ladytelephagy

Purple is the new black. Un blog qui parle de séries, c'est devenu assez habituel. La question, c'est : de quelles séries ? Séries méconnues, séries anciennes, séries japonaises... mais aussi séries récentes ! Venez, la téléphagie, c'est contagieux !

12-08-11

Pilotovore désespérée

UnnaturalHistory

Ai-je mentionné que j'étais désespérée ? Moi, sans ma dose hebdomadaire de pilotes, je ne suis rien. Et là, cette semaine, j'ai eu un petit problème d'approvisionnement. Alors, pendant que le pilote de Luther arrive tranquillement, j'ai cliqué sur le premier lien venu.
Ce premier lien était le pilote d'Unnatural History.
Comme je le disais, je suis désespérée. Parce que si j'avais fait quelques vérifications préalables, j'aurais immédiatement deviné que ça n'allait pas me plaire, mais là, j'ai foncé tête baissée.

Et je ne vous cache pas que j'ai passé un mauvais moment. Je me suis profondément ennuyée, j'ai eu l'impression d'avoir droit à une sorte de Scooby-Doo rencontre Sydney Fox en milieu lycéen, et à vrai dire, rien que le milieu lycéen était déjà un gros problème en soi.
C'est probablement la raison pour laquelle je n'avais pas vu le pilote lorsqu'il était sorti, et, à vrai dire, j'avais oublié jusqu'à son existence.

Je sais pas. De mon temps, on faisait des séries d'aventures qui ne semblaient pas dénuées d'âme. Je me rappelle de L'Odyssée imaginaire avec émotion, c'était pas forcément le haut du panier en matière de budget pour les décors et les costumes, mais c'était intelligent et émouvant, quand même. Là, pour le plaisir d'un bon gag, les scénaristes n'hésitent pas à taper dans le rocambolesque : le personnage principal perd son parrain, il se rend à ses funérailles et tombe dans le cercueil, brisant la cage thoracique du défunt. C'est supposé montrer combien le héros n'est pas à sa place dans ce nouvel univers (il a grandi dans des pays exotiques), c'est supposé arracher un petit sourire, mais en réalité c'est grotesque. Comment le héros peut-il être autant attaché à son parrain et en même temps s'en foutre autant de commettre une action pareille ? Vous voyez ? Ca n'a pas de sens. On s'adresse au plus petit dénominateur commun. Et moi ça m'ennuie, quand ça ne m'énerve pas, d'assister à ça.

Au cours de cet épisode, il y aura des ninjas, un trésor, et des effets à peu près spéciaux pour montrer des hallucinations cheap, et de vous à moi, ce que j'aurais bien aimé, c'est que la série d'aventure ne ressemble pas à une vulgaire série policière avec quelques cabrioles, puisque le truc, c'est quand même bel et bien qu'on va voir le héros enquêter sur les circonstances de la mort de son parrain.

Au final Unnatural History est pitoyable. Alors qu'il y avait des choses intéressantes à faire avec l'univers dans lequel il se déroule, le pilote accumule les clichés. Les choses que le héros a apprises à l'étranger ne sont que des prétextes pour se sortir des pseudo-énigmes qui se dressent artificiellement dans le pilote. Les scènes d'action sont ridicules comme dans un épisode de Caraïbes Offshore. Les acteurs ont le charisme d'un sarcophage en plastique. C'est pas drôle, pas intelligent, pas bien foutu.

C'est juste une série devant laquelle on peut mettre un enfant ou un préado pour avoir la paix pendant 25 minutes. Ca fait de la peine.
Ah bah voilà, maintenant je suis encore plus désespérée. Mais pour d'autres raisons.

Et pour ceux qui... ah, ya ça aussi à faire.

Posté par ladyteruki à 23:50 - Telephage-o-thèque - Permalien [#]

  1