ladytelephagy

Purple is the new black. Un blog qui parle de séries, c'est devenu assez habituel. La question, c'est : de quelles séries ? Séries méconnues, séries anciennes, séries japonaises... mais aussi séries récentes ! Venez, la téléphagie, c'est contagieux !

23-07-09

Anachronisme téléphagique

Le weekend dernier, après notre twitereview de Dark Blue, je regardais Monk et je me faisais la réflexion que cette est série est vraiment la dernière représentante d'une race depuis longtemps disparue. Quand je regarde Monk, j'ai en effet l'impression de regarder une séries des années 80. Dans le bon sens du terme.

Car même si je ne suis pas une adepte du passéisme, je dois bien reconnaître que certaines séries ont totalement disparu du paysage. Alors que, d'une quasi-unanimité, nous reconnaissons que la rentrée nous réserve un nombre très limité de pitchs originaux, envahis que nous serons par les flics et les médecins, il y a certaines pistes qui me semblent être totalement écartées par les chaînes américaines. D'une certaine façon, et pour quelques temps encore en attendant que l'industrie reprenne ses repères, la diversité est en danger. Tout le monde (surtout chez les networks) veut avoir dans sa grille ce qui fonctionne dans celle des autres, au lieu de participer aux vaste choix télévisuel et vivre de la différence.

Mais, pardon : j'en étais à Monk. C'est vraiment dit sans malice, hein, mais cette série a un côté très anachronique à mes yeux. Déjà de par son personnage principal : alors que tout le monde s'est mis à l'anti-héros (au point que maintenant c'est devenu la norme, quelle ironie), Adrian Monk reste indéfectiblement bon. C'est un type fondamentalement bien, dénué de toute forme de vice. D'ailleurs, rendre un personnage humain, avec donc des qualités tant que des défauts, sans y inclure une once de vice, relevait de la gageure. On n'en écrit plus des comme ça.
Adrian Monk et par exemple Jessica Fletcher ont énormément en commun, en cela qu'ils ont toujours des intentions honnêtes, mais leur personnalité leur donne une dimension plus réaliste qui peut se révéler être une qualité ou un défaut selon le degré, comme les TOC de Monk ou les tendances petite mémé de Fletcher. Evidemment, les deux séries partagent leur côté "énigme hebdomadaire", leur ton assez léger, mais aussi un univers peuplé de personnages secondaires de bons petits personnages corrects sous tous rapports, sans jamais tomber dans la niaiserie, bref, à presque deux décennies d'écart, tous les deux sont de délicieuses adaptations du Club des 5 pour les adultes. A l'époque d'Arabesque, c'était fréquent, à l'époque de Monk plus du tout, et c'est ce qui me fait dire que le charme de Monk lui donne une touche totalement hors du temps.

A l'heure où on en rajoute toujours des tonnes dans les effets spéciaux, les lumières, et plus pénible encore si c'était possible, les intrigues censées captiver le public ("ohlala on va peut-être suspendre un gars de mon équipe"/"je suis constamment en conflit avec ma hiérarchie"/"j'ai des ennuis de santé qui compromettent gravement ma carrière" etc.), Monk fait fi de tout artifice quel qu'il soit, et offre exactement ce qui est promis : la résolution de mystères avec un brin d'humour et un autre de tendresse. Il n'y a pas que les personnages pour être honnêtes, la série l'est aussi. On n'y est pas bouffi d'orgueil, on ne cherche pas à ranimer cycliquement l'intérêt du spectateur avec des intrigues tirées par les cheveux pour faire semblant d'être feuilletonnant alors qu'on n'a jamais eu envie de l'être. On a une mythologie, on la ressort à l'occasion, mais on ne vient pas en greffer plein d'autres juste histoire de combler les blancs des scénarios.
Monk, c'est la dernière licorne, et parfois on se surprend à rêver que la baie de San Francisco soit envahie par ses congénères qu'on croyait éteints, libérés de leur geôlier, et que d'autres séries sur le même ton reviennent à l'antenne, tant qu'à avoir des enquêtes à la télévision 10h par semaine, autant qu'y trouve aussi pareils délices. Que l'écume de l'océan fasse venir une vague de séries au charme simple, mais refusant d'être simplistes !

D'ailleurs, je ne sais pas si je suis la seule à y penser, mais d'autres types de séries ont disparu des écrans, plus ou moins récemment. Nul ne sait ce qu'il en est advenu.
- les westerns (Le Grand Chaparral, Bonanza...)
- les séries d'aventures avec des animaux (Rintintin, Flipper...)
- les séries d'espionnage (I, Spy, The Man From U.N.C.L.E...)
- les séries d'action avec de la grosse mécanique (Supercopter, Tonnerre Mécanique...)
Si je peux reconnaître que la mode à proprement parler de ce type de séries soit une question d'époque aussi, je déplore tout de même que d'une part, ces genres soient totalement moribonds depuis quelques années, voire quelques décennies, et que d'autre part, personne n'ait eu l'idée de les réexplorer, les réinventer, les revisiter.

Pourtant c'est ça qui fait aussi le charme de Monk : qu'il ait su réutiliser la résolution d'énigmes (ce qui n'est pas tout-à-fait la même chose que la résolution d'enquêtes) sans être terriblement hors du coup. Si Monk a su le faire pour un genre donné, où se cachent donc les séries qui pourraient le faire pour d'autres genres ? Il y a, j'en suis sûre, des spectateurs prêts à regarder ces séries-là aussi, des spectateurs prêts à varier un peu leur menu télévisuel.
Hélas, l'industrie mainstream n'a pas le courage de combattre le taureau de feu en ce moment. C'est pourtant quelque chose qui pourrait la sauver avant qu'elle n'oublie qui elle est...

Posté par ladyteruki à 22:17 - Zappeur, Zappeur n'aies pas peur ! - Permalien [#]

23-11-08

Vroum vroum

Allez, ne nous laissons pas abattre. C'est pas parce que je cogite que je dois ruiner le moral de tout le monde, pas vrai ?
En plus je vous l'avais promis : voici aujourd'hui le pilote d'une vieille série dont vous aviez deviné le générique lors du jeu des génériques la semaine dernière. J'ajoute que d'ordinaire, la rubrique La preuve par trois vous oblige à bosser votre anglais, eh bien pas cette fois, figurez-vous. Oui, petits non-anglophones, j'ai pensé à vous !

Donc on est partis pour un pilote qui va tirer une petite larme à pas mal de nostalgiques : Tonnerre Mécanique, dont je suis de toutes façons certaine que pas la moitié d'entre vous se souvient, si tant est que vous l'ayez vu. Je vous aurais bien proposé Espion Modèle mais ça m'a hélas été impossible... mais à la rigueur, je pourrais vous offrir la possibilité de voir d'autres pilotes dont nous avons parlé lors du dernier jeu des génériques. Pas tous, mais plusieurs. Vous savez ce qu'il vous reste à faire...

TonnerreMecanique___1
Vous souveniez-vous de la vie de Jesse avant l'accident ? Moi, pas du tout. Eh bien c'était un sacré petit rigolo, pour un flic. Totalement inconséquent, indiscipliné et tête brûlée, mais en même temps on aurait pu s'en douter. C'est typique de la structure de ce type de séries, non ? Et surtout, il était ami-ami avec Robert Beltran, lequel ne s'en sort pas, lui. Vous imaginez si ç'avait été Robert le pilote de Tonnerre Mécanique ? J'en ai des frissons.

TonnerreMecanique___2
Non, vous pensez, je n'ai pas choisi cette capture pour vous donner des frissons... ni pour vendre ma camelote... non, allez, ce n'est pas le genre de la maison. En tous cas on peut apprécier dans cette scène tout le génie de celui qui est probablement l'un des premiers personnages geek de la télévision : Norman Tuttle. Mon Dieu, rien que son nom... Ils ne parlent pas la même langue, ces deux-là, mais en même temps le duo fonctionne parfaitement. Enfin, des fois je me dis que je pense ça uniquement parce que je les ai toujours vus ensemble. C'est toujours une question difficile sitôt qu'on revoit une vieille série comme celle-là...

TonnerreMecanique___3
Au final, difficile de ne pas penser à l'âge de la série quand on la regarde. Avec son quota de petites plaisanteries sans grande conséquence, ses effets spéciaux quasiment aussi vieux que nous (moi en tous cas, c'est à trois ans près), sa structure très propre et son univers sans grande surprise (sans parler de Céline Monsarrat qui a dû doubler toutes les séries de l'époque et qui à elle seule permet de dater une série), Tonnerre Mécanique accuse le coup, mais bon, ça reste très largement regardable. On peut aussi se dire qu'en matière de séries popcorn, ça tient quand même encore bien... la route.
J'attire aussi votre attention sur le final quelque peu précipité de ce pilote... On sent qu'ils ont essayé de faire quelque chose dans la dernière minute, mais justement, ils n'avaient plus qu'une minute !

Bon, l'un dans l'autre, c'est surtout par nostalgie (ou envie de s'éduquer) qu'on regardera ce pilote, et pas parce qu'il est incroyablement bon. Evidemment, c'est agréable, mais irions-nouis pour autant raconter que c'était extraordinaire ? Souvent, quand on regarde de vieilles séries, on a tendance à verser dans le passéisme, sur l'air de c'était mieux avant (prononcez à la Cabrel si vous connaissez vos classiques), et se dire qu'aujourd'hui, ça n'a plus rien à voir. Il faudra être très aigri pour penser pareille énormité après le pilote de Tonnerre Mécanique, car il n'a pas révolutionné la face de l'écran. Des divertissements charmants comme celui-ci, il y en a toujours eu, et il y en aura toujours. Ce qui ne veut pas dire qu'on ne doive pas leur accorder 1h12 d'attention, juste qu'il faut savoir à quoi s'attendre !

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Tonnerre Mécanique de SeriesLive.
favicon

Posté par ladyteruki à 23:32 - La preuve par trois - Permalien [#]

15-11-08

[DL] Tonnerre Mécanique

Supercopter avait un engin très cool, mais Tonnerre Mécanique (Street Hawk en VO...) avait le meilleur des deux génériques, sans hésiter. Si, avouez-le : c'est plus par sentimentalisme que par frisson musical qu'on affectionne encore aujourd'hui le premier. Alors que le second est électrisant, amusant, remuant ! Et impossible à s'extirper du crâne une fois qu'on a entendu le thème principal, pas vrai ?

TonnerreMecanique
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

Quant à la série qui avait l'acteur le plus consommable, évidemment, personne ne peut pas battre Jan Michael Vincent... et son violoncelle. Rha, encore ce fichu violoncelle, hein...

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Tonnerre Mécanique de SeriesLive.

Posté par ladyteruki à 15:38 - Médicament générique - Permalien [#]

14-11-08

[GAME] Voilà qui ne nous rajeunit pas...

Françaises, Français,
Suissesses, Suisses,
Belges, Belges,
Mon président,
Mesdames et Messieurs les jurés,
Public chéri, mon amour.

Aujourd'hui, parce que je trouvais que je n'avais rien à faire d'aussi intéressant ce weekend que de vous fournir 20 posts à la minute, je me suis dit que j'allais lancer un autre jeu des commentaires. Depuis que j'ai commencé, plein d'idées de thèmes me viennent, et comme plein de génériques me viennent aussi (en plus de réserves déjà abondantes), je trouve que ça fait admirablement la paire.
Ainsi donc, le thème du jour sera : les vieux génériques qui sont toujours géniaux aujourd'hui.

Par vieux, j'entends : ayant fait ses débuts avant 1990. Inutile de dire que, cette fois, il va falloir être vraiment très bons !
Pour le reste, les règles du jeu ne changent pas : aucun de ces génériques n'est déjà présent dans le flacon, et, oui, je vous donnerai des indices. Ce n'est déjà pas donné à tout le monde d'avoir une culture téléphagique d'il y a près de 20 ans, je ne vais pas en rajouter ; rappelez-vous simplement que parfois je vous décris la série, parfois je vous donne une piste plutôt pour le titre, mais gardez aussi à l'esprit combien je peux être tordue parfois, et essayez de repenser aux séries que j'ai pu citer aussi, on sait pas ça peut aider une fois ou deux. Ne cherchez pas toujours trop loin, songez bien qu'aucune de ces séries n'a commencé après 1990, et tout devrait bien aller...

Par cooooontre, le pilote d'une de ces séries sera posté la semaine prochaine dans la rubrique La preuve par trois si vous trouvez les 10 titres avant dimanche soir ! Ça peut valoir le coup, non ?

Bon, vous vous sentez prêts ? On est partis !
1 - Une série avec un aigle sans plume > Tonnerre Mécanique
2 - Une série où il fait chaud la nuit > In the heat of the night
3 - Une série qui ne se déroule pas à l'époque où elle est filmée > Crime Story
4 - Une série avec an Englishman in New York > Equalizer
5 - Une série avec du miel mais pas d'abeille > Honey West
6 - Une série avec un espion, qui a été espion après, d'ailleurs > Espion Modèle
7 - Une série avec un acteur de ciné qui n'était pas encore au ciné > Clair de Lune
8 - Une série avec une voiture construite par Dacia > Logan's Run
9 - Une série avec un arc en ciel sur le mur > Punky Brewster
10 - Une série au papier peint marronnasse > Three's company

En toute sincérité, n'en choisir que 10 n'a pas été facile. Mais bon, c'est le jeu, ma pauv'Lucette !

Allez, montrez-moi ce que vous avez dans la télécommande ! Je sais que certains parmi vous connaissent leurs classiques, mais j'attends un effort de groupe !

Posté par ladyteruki à 21:55 - Games On - Permalien [#]


  1