ladytelephagy

Purple is the new black. Un blog qui parle de séries, c'est devenu assez habituel. La question, c'est : de quelles séries ? Séries méconnues, séries anciennes, séries japonaises... mais aussi séries récentes ! Venez, la téléphagie, c'est contagieux !

05-09-12

L'âge de cristal

Kristallen

Hier soir se tenaient les Kristallen, les récompenses de la télévision suédoise. Ouais, un mardi, apparemment. 'Me demandez pas.

Comme chaque cérémonie de ce type, et à plus forte raison en pleine vague scandinave, c'est évidemment l'occasion pour nous de relever les noms des séries qui feront bientôt parler d'elles à l'étranger également (si ce n'est pas déjà le cas !). Mais ce peut aussi être l'occasion pour les téléphages les plus curieux de jeter un oeil aux autres séries suédoises, vous savez, celles qui, si elles ne bénéficient pas de la même exposition, n'en sont pas moins remarquables.
A noter qu'apparemment, les Kristallen ne récompensent que des objets télévisuels (séries, émissions, documentaires...) et pas les personnes, à l'exception de deux pris pour les nouveaux présentateurs (hommes et femmes séparément, donc).

Du coup, pour connaître le scénariste le plus aimé de Suède ou l'actrice la plus bluffante, il faudra le vérifier par vous-mêmes, mais vous n'aurez pas de réponse venant de Svenska tevepriset, la fondation qui réunit les différentes chaînes à l'origine de ce prix.

* Programme humoristique de l'année
Cette catégorie regroupe aussi bien les séries comiques que les programmes de divertissement.

Étaient nommés :
- Högklackat (sur SVT), une série à sketches de 8 épisodes d'une heure destinée à renverser les clichés sur les femmes.      
- Karatefylla (sur TV6), une comédie à sketches totalement absurde et loufoque dans le monde du travail.
- Kontoret (sur TV4), qui, comme les lecteurs de ce blog le savent bien, un spin-off de la série Solsidan ET une adaptation de The Office deux en un.
- Partaj (sur Kanal5) une émission humoristique à la Saturday Night Live.    
- Starke man (sur SVT), une comédie dans laquelle le maire de la ville élue "plus ennuyeuse de Suède" décide de reprendre sa bourgade en main.

C'est Partaj qui l'a emporté, alors que Kontoret partait bon favori.

Partaj

* Programme pour la jeunesse de l'année
Là encore, il n'était pas nécessaire d'être une fiction pour figurer au palmarès.

Étaient nommés :
- APTV med Zillah och Totte (sur TV4) un talk show présenté par un ventriloque et sa marionnette chimpanzé.     
- Blomma blad en miljard (sur UR), une comédie éducative où un superhéros utilise les maths. Juré.
- Gabba Gabba (sur SVT), une émission de sketches pour enfants  
- Labyrint (sur SVT), un jeu situé dans un univers fantastique
- Tjuvarnas jul (sur SVT), un Julkalender de Noël dernier

C'est l'immensément populaire série Tjuvarnas jul qui a reçu le prix hier.

TjuvarnasJul

On en vient enfin à la catégorie que vous attendez tous... Et je dois dire que je ne suis pas déçue, vous allez tout de suite comprendre !

* Série dramatique de l'année :
Outre les séries et mini-séries, les docudramas étaient également éligibles.

Étaient nommés :
30° i Februari (sur SVT), une série dramatique sur des Suédois qui s'expatrient en Thaïlande.
Bron/Broen (sur SVT), la fameuse série policière à mi-chemin avec le Danemark.
Extreme places with Björnulf (sur UR), un docudrama sur les voyages de Björnulf, un présentateur/aventurier qui s'interroge sur la géographie et la nature dans des endroits aussi civilisés que les déserts ou les volcans.
Hinsehäxan (sur SVT), un biopic diffusé sur la forme d'une mini-série sur une      
Wallander (sur TV4), les nouvelles aventures de l'un des enquêteurs les plus célèbres de la fiction scandinave.

Gloire, cent hourras, et lâcher de ballons pour la série 30° i Februari, à laquelle le prix a été décerné !

30grader

Je ne vous cache pas que j'ai une énorme envie de me refaire une intégrale de la série 30° i Februari (en plus, vu que je regarde en VOSTM, le second passage devrait me permettre de mieux comprendre certaines scènes), que je n'attendais qu'un prétexte pour me relancer là-dedans, donc attendez-vous d'ici quelques semaines à un bilan en bonne et due forme (j'ai quand même pas mal de pilotes à reviewer avant). Admettez que quand une série est considérée meilleure qu'un succès international comme Bron/Broen, ça rend curieux, non ? Même pas un peu ?
Mais mieux encore, si vous le voulez, je peux reviewer le pilote de Hinsehäxan que j'avais vu rapidement lors de sa diffusion, et on pourra en reparler, même si on l'a déjà brièvement évoqué dans ces colonnes. Un biopic dans les années 60, ça nous changera des thrillers et autres enquêtes ; une bonne façon de mettre à mal une fois de plus les clichés sur les fictions scandinaves ! Il suffit que vous me le demandiez !

Vous remarquerez aussi que parmi les oubliés de ce palmarès, Äkta Människor brille par son absence. C'est décidément difficile pour les séries de science-fiction de se faire remarquer lors de récompenses généralistes, quel que soit le pays...

Posté par ladyteruki à 19:42 - Love Actuality - Permalien [#]

17-05-12

lady's world tour - Escale n°11

Ca fait déjà quinze jours qu'on n'a pas eu de world tour et comme d'habitude, c'est quand on a le moins de temps qu'il tombe le plus de news. Vous vous rendez pas compte, avec le boulot que j'ai, je peux pas me permettre de vous... de... quoi ? C'est pas vos oignons ? Vous réclamez tout de même le world tour à corps et à cris ?
Bon. Bien parce que c'est vous. Mais vite fait, alors.

Yuusha

- JAPON : le héros est de retour
Alors on commence tout de suite avec les bonnes nouvelles, du coup. Et non des moindres : la comédie Yuusha Yoshihiko to Maou no Shiro reviendra pour une nouvelle saison en octobre ! Yuusha Yoshihiko to Maou no Shiro, c'était absolument hilarant, c'était complètement déjanté, c'était vachement artisanal... et c'était sans exagérer la meilleure comédie de l'année 2011 au Japon. Et je ne suis pas la seule à le dire : sur Amazon Japan, la série était la meilleure vente de dorama de l'année écoulée ! Cela en dépit de sa diffusion relativement obscure (la case Dorama 24, le vendredi soir en nocturne sur TV Tokyo) et ses audiences pas franchement épatantes (3% de parts de marché en moyenne). Mais le bouche à oreille semble l'avoir emporté et du coup, toute l'équipe de cette parodie de RPG sera de retour pour une nouvelle salve de délires. Peut-être aussi importante que la nouvelle de ce retour elle-même, est la précision de ses modalités : strictement les mêmes. Aucune augmentation de budget, équipe créative et cast de retour au grand complet, bref tout est en place pour que rien dans cette nouvelle saison ne vienne dénaturer le succès initial de la première mouture. Mais la 2e saison de Yuusha Yoshihiko to Maou no Shiro, c'est encore l'acteur principal, Takayuki Yamada, qui en parle le mieux : "Comme la dernière fois, je vais me donner à 70%, et espérer que ce soit aussi marrant et stupide". Je ne pourrais mieux formuler mes voeux pour cette nouvelle saison. Bon, c'est encore loin, octobre ?!

- JAPON puisqu'on y est : 8 ans et toutes ses dents
Plus près de nous, les projets pour l'été commencent également à se dessiner. Parmi eux, Beautiful Rain, un dorama que Fuji TV destine à sa case du dimanche à 21h. On y suivrait l'histoire d'une petite fille qui s'occupe de son père, un homme frappé par Alzheimer. Jusque là rien de très sexy, on devrait obtenir un drame-dramatique-qui-fait-pleurer dans la plus grande tradition nippone, mais c'est surtout niveau cast que ça fait plaisir : Etsushi Toyokawa (présent l'an dernier dans Gou) dans le rôle du père... et Mana Ashida dans celui de la fille ! Mana Ashida, une jeune actrice de bientôt 8 ans qui, comme vous le savez, incarnait la jeune héroïne du fantastique dorama Mother il y a deux ans (rôle pour lequel elle a dûment été récompensée), et qui depuis s'est taillé la part du lion dans le coeur des spectateurs japonais. La combinaison de ton et de talent devrait donc nous promettre un bel été, bien qu'un peu humide au niveau des joues.

- JAPON et après on change : un projet d'anthologie
Si vous regardez des séries japonaises, vous ne pouvez pas avoir échappé à l'oeuvre de l'auteur Keigo Higashino : ses romans ont été adaptés pour devenir les séries Shinzanmono, Ryuusei no Kizura ou encore Galileo, pour n'en citer que quelques unes. Cet auteur prolifique a également produit 11 nouvelles, dont Fuji TV a annoncé cette semaine qu'elle allait les porter à l'écran sous forme d'omnibus, soit une anthologie, plutôt orientée vers le mystère, genre de prédilection de l'écrivain. Avec pour narrateur l'acteur Kiichi Nakai, les épisodes proposeront 11 histoires différentes, avec 11 casts différents. La série sera diffusée sous le nom de Mokuyo Gekijou - Higashino Keigo Mysteries, tous les jeudis à 22h cet été, une case qui, il est vrai, a souvent été destinée à des séries ayant cette tonalité. Les anthologies en revanche ne sont pas légion au Japon, alors il ne faudra pas oublier de jeter un oeil à cette curiosité.

PackedtotheRafters

- AUSTRALIE : six ça suffit ?
Selon l'adage bien connu selon lequel ce n'est pas parce que les audiences baissent qu'il faut annuler une série (non ? on dit pas ça ?), Seven Network a décidé de renouveler l'une des séries les plus regardées d'Australie, mais en léger désamour depuis quelques semaines, Packed to the Rafters, pour une sixième saison. Déjà parce que même si les audiences sont moins bonnes depuis que la saison 5 a été lancée, les scores restent largement supérieurs à beaucoup de séries. Et ensuite parce que Packed to the Rafters est toujours auréolée d'une certaine gloire, et que les spectateurs australiens, même quand ils la regardent moins, lui portent toujours une grande affection (comme en témoignaient voilà quelques semaine les Logie Awards). Beaucoup d'acteurs devraient signer pour cette nouvelle saison, mais Hugh Sheridan et James Stewart (l'époux de Jessica Marais) sont déjà sur le départ. Le départ de plusieurs personnages (notamment quand il s'agit d'enfants de la famille Rafters) ainsi que l'âge des protagonistes (la série était supposée parler du rapport de jeunes adultes au nid familial) posent la question de la longévité de la série. Plusieurs observateurs estiment que cette 6e saison sera la dernière... ça tombe bien, les projets de séries pour prendre la relève, en Australie, ce n'est pas ça qui manque.

- AUSTRALIE à nouveau : des audiences qui tiennent la route
Cette semaine, vous le savez, les spectateurs australiens ont eu droit à deux nouveautés nationales d'un coup : Tricky Business sur Nine, et Bikie Wars sur Ten. Malheureusement, Tricky Business a joué de malchance (ou de maladresse) en étant diffusée à la suite d'un live de The Voice, et a commencé sa carrière sur les écrans australiens avec près d'un quart d'heure de retard sur l'heure annoncée. Pas cool. Les conséquences n'ont pas manqué de se produire dans les audiences : 987 000 spectateurs. Ce n'est pas dramatique en soi (en général une série australienne trouve le succès autour du million), sauf si l'on considère la rétention : 2,19 millions de spectateurs avaient suivi The Voice... De son côté, le lendemain, Bikie Wars débutait sans lead-in spectaculaire, mais à l'heure, et de toute évidence, la série a attiré du monde : 1,26 million de spectateurs, avec un pic à 1,43 en cours d'épisode. Et là franchement il n'y a pas débat : Ten a dominé la case horaire avec Bikie Wars, mettant une raclée à Packed to the Rafters au passage (1,21 million).
Du coup j'en profite pour vous rappeler que vous avez jusqu'à ce soir pour voter pour le pilote australien dont je parlerai en priorité ce weekend. Mais je sens que là vous êtes biaisés pour répondre...!

- USA mais avec un twist : l'autre face des upfronts
En cette période d'upfronts américains, n'est-il pas triste d'oublier les chaînes hispaniques ? Si fait. Ainsi, Telemundo, qui se vante d'avoir augmenté ses commandes originales de 40% cette année, a décidé d'annoncer 6 nouvelles telenovelas : El Rostro de la Venganza, El Señor de los Cielos, La Patrona, Pasión Prohibida et Nace un Idolo, toutes produites en interne par Telemundo, ainsi que Fina Estampa, une co-production de Telemundo avec Globomedia. Plus intéressant encore, dans le soucis de capitaliser sur ce qui a été son plus gros succès historique, la chaîne a décidé de commander La Reina del Sur 2, dont on ignore s'il s'agira d'une saison 2 ou d'un sequel plus indépendant à ce stade. Ces telenovelas sont dédiées au primetime de la chaîne, et pour la journée, Telemundo a également lancé la production de Virgen Morena, un daytime drama anthologique inspiré d'anecdotes réelles dans lequel des gens en pélerinage auprès de la Vierge de Guadalupe espèrent changer leur vie.
De son côté, Univision peut se vanter d'une progression d'en moyenne 7% de ses parts de marché, un phénomène devenu rare chez les networks anglophones du pays : "Nous avons battu NBC sur 195 nuits en primetime sur les 18-49 ans", s'est vanté David Lawenda, ajoutant : "il y a une nouvelle réalité américaine", une phrase qui fait référence au dernier recensement qui estimait à 50 millions le nombre d'hispaniques aux USA. Pour le reste de la présentation d'Univision, c'est sur les épaules de stars comme Sofia Vergara ou Shakira que les upfronts reposaient. Si la chaîne commande assez peu de fictions originales, faisant une grande part de son marché chez les chaînes sud-américaines (à l'instar de la telenovela mexicaine Por ella soy Eva), elle va en revanche lancer un site de VOD dés cet été et y proposer deux webnovelas, une initiative inédite. Bref, ça bouge sur les chaînes hispaniques, et vous deviez le savoir.

AguilaRoja

- ESPAGNE : tout le monde s'arrache l'aigle rouge
Même langue, autre continent. Peut-être vous souvenez-vous que la chaîne espagnole RTVE émettait de sérieuses réserves quant à l'avenir de sa série-phare, Aguila Roja. Les audiences n'étaient pas en cause, mais plutôt les dépenses : la chaîne publique est mise au régime par les restrictions budgétaires gouvernementales, et à raison 913 000 euros par épisode, produire la série à succès grève sacrément les finances. Mais, en vertu de la 7e Rule of Acquisition, il y en a qui n'en ont pas perdu une miette quand RTVE a commencé à faire marche arrière sur Aguila Roja ; désormais la concurrence se montre très intéressée pour récupérer les droits de la série. Antena3 et Telecinco ont toutes deux fait savoir qu'elles pourraient se porter acquéreur de saisons supplémentaires de la série. Pour autant, Aguila Roja n'a pas encore été annulée par RTVE qui en a simplement reporté la commande indéfiniment. Une façon de se donner du temps pour considérer toutes les options tout en continuant de ramasser la monnaie des droits de la série historique, vendue à ce jour dans une vingtaine de pays. Mais si Aguila Roja pourrait se trouver un avenir en cas d'abandon par RTVE, les autres séries mises en stase par la chaîne publique, comme Isabel et La República, pourraient bien ne pas avoir cette chance.

- ALLEMAGNE : un pitch révolutionnaire
Vous savez ce qui manque cruellement à la télévision allemande ? Des séries policières. Apparemment. ZDF vient en effet de commander une nouvelle fiction du nom de Heldt, dont les 6 épisodes entrent en tournage cette semaine. La série s'intéressera à Nicholas Heldt, un enquêteur de la police de Bochum décrit comme peu conventionnel : il est passionné, engagé, et a un grand sens de la Justice (je fais que traduire, ne me regardez pas comme ça). Il formera un tandem improbable avec la procureur Ellen Bannenberg qui le rejoint mais ne supporte pas ses excentricité (tout cela est au comble de l'innovation). La série unira pour l'occasion les acteurs Kai Schumann (Doctor's Diary) et Janine Kunze (Hausmeister Krause). On en ignore pour le moment la date de diffusion.

Kontoret-2

- SUEDE : le bureau rempile
Après une première saison couronnée de succès, TV4 a décidé de renouveler la comédie Kontoret, une adaptation de The Office servant aussi de spin-off à la comédie à succès Solsidan. Avec en moyenne 840 000 spectateurs le samedi soir, la chaîne s'estime parfaitement satisfaite de ses audiences mais aussi de la qualité de cette série : "Nous continuons à investir dans les sitcoms de haute qualité et Kontoret est un ingrédient important de cette démarche", explique-t-on chez la chaîne. La nouvelle saison de Kontoret est attendue pour le courant de l'année 2013.

- SUEDE toujours : mauvais tempo
SVT prépare une nouvelle série du nom de Molanders, dont la production a commencé voilà quelques jours. La trame principale de cette série dramatique est assez classique : la famille Molander déménage, à la faveur d'une promotion du chef de famille qui obtient la possibilité de diriger l'orchestre symphonique local, et les Molander quittent alors la grande ville pour aller s'installer dans un petit patelin de province. Le problème est qu'évidemment, ce changement de décor n'est pas exactement comme la famille l'imaginait, et que des tensions commencent à se faire sentir parmi les Molanders. Les acteurs Eric Ericson (Irene Huss) et Livia Millhagen (vue dans le Wallander suédois) incarneront le couple central de la série. C'est le scénariste Ulf Kvensler (Solsidan) qui a créé et écrit ce drama, dont 12 épisodes sont actuellement en tournage en vue d'une diffusion au printemps 2013.

- NORVEGE : sans rancune
Bon. Allez. Un mot quand même sur les Gullruten, je suis pas rancunière. Pas tant que ça, disons. Ils se sont tenus, comme vous le savez, le weekend dernier, et au cours de la soirée, la chaîne publique NRK a collecté en tout pour ses programme 13 titres. Du côté des séries, les prix ont été décernés comme suit : Helt Perfekt a décroché le prix de meilleur programme humoristique, Ine Jansen (Helt Perfekt) a été récompensée en qualité de meilleure actrice, le poupin Anders Baasmo Christiansen (DAG - saison 2) comme meilleur acteur, et le prix de meilleur drama a été attribué à Taxi (et non à Buzz Aldrin, je suis colère). Comme ni Taxi ni Helt Perfekt ne sont disponibles avec des sous-titres, il faudra croire les Norvégiens sur parole sur ce coup-là.

LesRescapes

- CANADA : ils n'en sont pas revenus
C'est fini pour Les Rescapés. La série fantastique de Radio-Canada, dans laquelle une famille vivant en 1964 se retrouve subitement transportée en 2010, ne sera pas reconduite pour une troisième saison. C'est d'autant plus gênant que la 2e saison, qui s'est achevée début avril, n'apportait pas de conclusion aux intrigues ; il faut dire que depuis le départ, Les Rescapés était planifiée pour une durée de 3 saisons. Seulement voilà : les finances de Radio-Canada ne sont pas au plus fort, et la mise en chantier d'une troisième saison, outre son coût, allait entrainer des difficultés puisque le développement de l'ultime saison était estimé à deux ans ; on se souvient que c'est également ce qui a valu une annulation à Mirador. Le temps et l'argent jouaient donc contre Les Rescapés qui jouissait pourtant d'audiences très convenables: 735 000 fidèles en moyenne pendant la seconde saison. La production de la série se console en expliquant que la fin ouverte colle finalement assez bien à l'univers de la série, mais plusieurs acteurs n'ont pas caché leur déception.

- CANADA il en reste : quand il n'y en a plus
Radio-Canada avait par contre le budget pour commander une nouvelle série. Tu m’aimes-tu ?, une comédie dramatique d'une demi-heure, fera son apparition cet automne sur l'antenne de la chaîne québécoise. Ses 13 épisodes permettront aux acteurs Sébastien Huberdeau (La Job), Magalie Lépine-Blondeau (19-2) et Steve Laplante (Mirador) d'explorer les différentes problématiques liées à l'engagement amoureux de nos jours : avec qui s'engage-t-on, pourquoi, et pour quel type de relations ? N'en demande-t-on pas trop à l'âme soeur (ou supposée telle) ? Le tournage des 13 épisodes, produit par Podz (Minuit, le soir, 19-2...) a commencé au début du mois.

- DANEMARK : ex fan des sixties
C'est au détour d'une interview avec le Nordisk Film & TV Fond que la nouvelle direction de DR dévoile la mise en chantier d'une nouvelle série, dont pour le moment on ne connait que le titre international : The Heritage after Veronika. C'est Maya Ilsøe (dont la dernière série, Pagten, remonte à 2009) qui signe ici le scénario, et les trois premiers épisodes devraient être réalisés par l'actrice Pernilla August. Le thème de se drama sera axé autour de l'expérience des enfants des années 60, de la façon dont ils ont grandi dans un univers hippie et l'impact de leurs extravagants parents sur leur construction et donc leur avenir. Vu que DR1 ne répond pas à mes mails, on n'en saura guère plus pour le moment, mais ce projet original est une preuve de plus que la fiction danoise a toujours plus à offrir. Au passage, DR devrait développer des formats d'une demi-heure à l'avenir, ce qui devrait encore diversifier l'offre du groupe...

Voilà, c'était bien pour vous faire plaisir, mais désolée, là il faut que je file, j'ai pas du tout le temps pour plus ; je vous donne donc rendez-vous dans quelques jours pour la seconde partie de ce que ce world tour a à dire...
Du coup dans l'intervalle, c'est à votre tour de papoter, tiens.

Posté par ladyteruki à 05:36 - Love Actuality - Permalien [#]

14-02-12

lady's world tour - Escale n°3

Aujourd'hui c'est la... oui enfin vous savez. Et du coup, ma soirée est bloquée pour une combo Smash + Ozmarathon (et plus si affinités ?) avec plusieurs téléphages de bonne compagnie sur Twitter (n'hésitez pas à nous rejoindre, d'ailleurs), et j'aurai peu de temps pour vous témoigner mon affection ce soir.
Du coup, je vous poste un petit world tour dés maintenant, avec un aperçu des nouvelles de la planète, certaines datant de vendredi mais euh, hein, on va pas faire des world tours tous les jours non plus. Evidemment, plus on surveille de pays, plus il faut s'attendre à ce qu'il y ait de nouvelles jour après jour, ce n'est pas une grosse surprise...

J'ai tâché de suivre vos indications (pour lesquelles je vous remercie) et me suis efforcée de reparler, entre autres, d'Irlande. Avec les IFTAs, c'était facile. On verra pour les prochaines fois comment ça se goupille.

MrsBrownsBoys
- IRLANDE : grand'mère a la patate
La comédie irlandaise qui ravit tout le monde (bonnes audiences, nominations dans divers festivals internationaux...) c'est Mrs. Brown's Boys. On y découvre un humoriste grimé en grand'mère irlandaise, qui veille sur son entourage. Vous ne la connaissez pas et pourtant, la semaine dernière, la vente du coffret DVD de la première saison a dépassé le million d'exemplaires vendus au Royaume-Uni et en Irlande, depuis sa mise sur le marché début octobre. La série devient donc la 3e comédie télé la plus vendue dans ces deux pays, et seules Little Britain et The Office (UK) ont totalisé plus de ventes en DVD. La série de rté, co-produite avec BBC Scotland, a achevé la diffusion de sa deuxième saison au début du mois, et le coffret de la saison 2 devrait sortir début mai ; on pourrait bien retrouver de tels chiffres dans quelques mois, donc. Sachez aussi que la série est d'ores et déjà renouvelée pour une troisième saison attendue pour le mois de décembre. Et une suite de "bonnes" nouvelles n'arrivant jamais sans un joli mot de la fin, la série a également remporté le titre de meilleur programme de divertissement aux IFTAs ce weekend (Love/Hate en a tiré 7 récompenses, accessoirement et tant que je vous tiens).

- RUSSIE : dasvidania
Le deuil qui n'attriste pas grand'monde en France, parce qu'on ne l'y connait pas, mais qui vaut la peine d'être noté : on apprenait samedi le décès du scénariste et réalisateur Sergei Kolosov, au début du mois, à l'âge de 90 ans. Là comme ça on a un peu envie de dire "et alors ?", sauf qu'outre une ribambelle de téléfilms, Sergei Kolosov est aussi celui qui, en 1964, a tourné la toute première série pour la télévision soviétique, Vyzyvaem Ogon na Sebya (Вызываем Oгонь на Cебя en Russe dans le texte) où son épouse jouait le rôle principal. La série en 4 volets s'intéressait à la Seconde Guerre Mondiale, racontant comment une jeune femme monte un réseau de Résistance afin de saboter des avions ennemis. Vyzyvaem Ogon na Sebya avait été saluée par plusieurs prix saluant son propos patriotique sa qualité, dont un remis en 1968 en RDA. Pour satisfaire votre curiosité, la série a été postée intégralement (bien que sans sous-titres) sur Youtube, si vous le voulez. Après, vous faites comme vous le sentez...

- ALLEMAGNE : le boulet
Das Erste vient de commander une mini-série en 3 volets adaptée des fameuses aventures du baron de Münchausen, qui devrait être prête pour une diffusion à Noël. Sobrement intitulée Baron Münchhausen, la mini-série mettrait en scène notre aristocrate alors qu'une jeune demoiselle se présente à lui en prétendant être sa fille ; ils se mettent ensemble en quête de sa mère, ce qui leur fait vivre d'incroyables aventures. Le scénario est de Finley Seng, et c'est au réalisateur Andrew Left qu'incombe la tâche de faire vivre l'univers du baron (pas facile de passer derrière Gilliam !). Pour note, Das Erste a également commandé deux autres mini-séries, cette fois en deux parties chacune, en vue de son programme de fin d'année : Der Turm ("la tour"), adaptée d'un roman primé, racontant les souvenirs d'un médecin vivant à Dresden pendant les 7 années précédant la chute du Mur, et Das Andere Kind ("l'autre enfant"), également adaptée d'un roman, où une jeune femme médecin assiste aux fiançailles de sa meilleure amie à Scarbourough, et finit par enquêter sur deux meurtres similaires mais sans aucune connection apparente.

Offspring
 - AUSTRALIE : suite et fin des annonces de rentrée
On a parlé la semaine dernière des annonces des différentes chaînes pour 2012, vous ne pensiez tout de même pas qu'on avait fini ? Peu de surprises pourtant de la part du network Ten, qui a confirmé la diffusion prochaine de la mini-série Bikie Wars, ainsi que de Reef Doctors dans le courant de l'année. Une nouvelle saison est prévue aussi pour Offspring, produite par John Edwards ; enfin, Puberty Blues, une adaptation en huit épisodes du roman éponyme qui avait déjà fait l'objet d'un film dans les années 80, devrait pouvoir communiquer quelques noms pour son cast prochainement ; il faut probablement s'attendre à une diffusion pendant le second semestre. Puberty Blues fait partie du patrimoine australien, si l'on peut dire, et raconte l'adolescence de deux jeunes filles qui intègrent un groupe de surfeurs dans les années 70, avec ce que ça implique de surfie culture dans ce qu'elle revêtait alors, je cite, "de plus tribal et sexiste", de sexe, de drogues... Je n'ai pas lu le bouquin (j'en ai maintenant très envie) mais il y a, au vu des divers articles sur le projet, clairement un propos féministe à attendre derrière le côté un peu trash qui est décrit. Du côté du câble, Foxtel promet une troisième saison pour Tangle. En revanche, il a été confirmé que la série adolescente SLiDE ne connaîtrait pas de seconde saison. A ce sujet, on n'en avait pas trop parlé ici parce que moi les teenageries voilà, mais je vous invite à aller lire la review de Tao.

- USA : ah, les filles entre elles
Personne ne vous en parlera, je pense, alors souffrez que je vous glisse un mot sur Nice Girls Crew, une série en 5 épisodes qui sera projetée en avant-première lors du 30e San Francisco International Asian American Film Festival, qui débute le 8 mars prochain. Vous devinez donc un peu pourquoi j'en parle ici et comment j'ai pu tomber dessus... Il s'agit d'une série mettant en scène trois actrices américaines d'origine asiatique : Sheetal Sheth, Lynn Chen et Michelle Krusiec (laquelle jouait la copine de Dave dans quelques épisodes de Titus !), figurent au générique de cette comédie où trois femmes se réunissent dans le cadre d'une sorte de book club, sauf qu'au lieu de parler de livres, on y discute plutôt de sexe, de drogues, ou encore de cannibalisme. Ne me demandez pas, je ne fais que reprendre le résumé de la série. La série est décrite par sa créatrice Christine Kwon (qui travaille aussi pour le festival, ceci explique cela) comme un mélange de Bridesmaids et Arrested Development, et elle voulait faire une série sur des femmes de couleur qui sont capables de sortir du stéréotype de la gentille fille sage. En farfouillant un peu, on apprend que le tournage s'est fini à la mi-janvier, et on peut même trouver un behind the scenes du dernier jour ! Ca ne nous apprend pas grand'chose sur la série elle-même, mais c'est quand même sympa.

- JAPON : fight for what's right
Où l'on commence à parler de séries pour ce printemps ! Masato Sakai (rendu célèbre par ses lèvres bioniques par exemple dans JOKER) sera au générique d'un dorama intitulé Legal High pour Fuji TV, aux côtés de la douce Yui Aragaki, dont je ne dis plus de mal depuis Smile (ou presque plus) parce qu'elle n'est que barbapapa. Ces considérations téléphagiques et intellectuelles mises à part, Legal High sera une série, oui, légale, comment avez-vous deviné, dans laquelle un avocat cynique et désagréable (un avocat, quoi), intéressé uniquement par l'argent et les femmes (un avocat, donc), est prêt à tout pour gagner et préserver sa réputation d'imbattable (un avocat, disais-je). Mais il va progressivement réaliser que sa conception de la justice est peut-être un rien erronée, et va commencer à se battre pour des causes en lesquelles il croit. La série devrait être lancée en avril, les mardis soirs à 21h.

Dicte

- DANEMARK : reporter blues
Alors je sais pas si c'est moi qui suis plus attentive en ce moment, mais dites donc, la fiction scandinave, hein ! Aujourd'hui, c'est notamment au Danemark que ça se passe, où Miso, la société de production à l'origine de Den Som Draeber, se remet de l'échec de la série avec un nouveau projet. Dicte, prévue pour 10 épisodes, sera à la fois une série policière et un drama mettant en scène une mère divorcée qui travaille comme reporter, ce qui la conduit à enquêter sur des crimes à Århus, deuxième plus grande ville du pays (ya pas que Copenhague dans la vie). Pour ne rien changer, la série est une adaptation des romans d'Elsebeth Egholm. D'après le producteur, Jonas Allen, il ne s'agit pas simplement d'enquêtes : "c'est aussi l'histoire d'un personnage qui est célibataire et qui aborde la quarantaine (...) c'est une série sur elle, ses amis, sa vie amoureuse et sa fille adolescente". Ca changera un peu (ou pas). La production s'active d'autant plus que Dicte a déjà une date de lancement pour le tournage : le 14 mai. Miso est aussi, je vous le rappelle, en train de plancher sur une série historique d'énorme ampleur dont j'avais évoqué le budget sur SeriesLive, intitulée 1864, et dont le tournage démarrera en janvier prochain.

- SUEDE/DANEMARK : un pont plus loin
Ca y est ! Je m'étonnais de ne pas trouver de news... La co-production Bron/Broen a été renouvelée officiellement pour une deuxième saison dont le tournage devrait démarrer en octobre. La société de production suédoise, Filmlance, travaille en effet déjà sur 2 saisons de 3 épisodes chacune pour Morden i Sandhamn, sur TV4, et la vie est une question de priorités. On a donc un peu de temps devant nous pour découvrir la première saison de la série bi-nationale, ce qui tombe plutôt bien puisque, comme répercuté sur Twitter la semaine dernière, BBC4 a acquis les droits de la série pour une diffusion britannique. Et arte en France, pitetre ? Juste une suggestion.

- SUEDE : des audiences au beau fixe
Comme j'ai tendance à ne pas regarder de comédies sans sous-titres (voir aussi : VOSTM), je n'en ferai probablement pas de review bien que l'épisode soit très facile à trouver (voilà voilà), donc laissez-moi vous reparler ici de Kontoret. L'adaptation de The Office a démarré dimanche soir sur TV4 et, même si on ne peut pas dire que ce soit une grosse surprise vu le contexte (cf. les tags), le lancement est une réussite puisqu'il a été suivi par 1,48 million de spectateurs, soit 18,2% de parts de marché. Plus intéressant encore, sur la tranche des 12-59 ans, la série a obtenu 40,1% de parts de marché (ce qui est quand même le but recherché), alors que, comme le souligne Fredrik Arefalk, chef des programmes, la concurrence le dimanche est généralement rude. Un total de 8 épisodes a été commandé, mais il serait étonnant à ce stade que la chaîne ne souhaite pas aller plus loin. J'en profite tant que j'en suis à parler de Suède pour répéter ce que j'ai dit sur Twitter, mais l'excellent drama 30° i Februari a également fait un très bon démarrage la semaine dernière sur SVT avec 1,45 million de spectateurs.

ReservadeFamilia
- CHILI : l'ambition, une affaire de famille
Peut-être vous souvenez-vous de Gran Reserva, la série espagnole que j'ai pu évoquer par le passé sur SeriesLive. Les spectateurs chiliens pourront découvrir le mois prochain Reserva de Familia, une adaptation de la série pour la chaîne TVN au format "nocturna", c'est-à-dire une série qui passe pendant le nouveau créneau si prisé par un nombre grandissant de chaînes sud-américaines, en seconde partie de soirée. On en a déjà parlé mais pour ceux qui, dans le fond, roupillaient un peu ce jour-là, rappelons que les nocturnas sont dans la gamme au-dessus des telenovelas niveau production et budhet, avec un nombre d'épisodes plus fluctuant (les séries sont souvent plus courtes ; ce ne sera cependant pas le cas de Reserva de Familia qui devrait avoir une commande de 90 épisodes) et un ton proche des productions reconnues internationalement comme peuvent l'être les séries américaines. Alors au programme de Reserva de Familia, il y aura évidemment du vin, du sexe, du vin... Je vous invite à aller jeter un oeil chez TVN, qui propose déjà de quoi se faire une idée sur le site officiel de la série. Reserva de Familia prendra le relai de Su nombre es Joaquín à compter du 5 mars. Pendant ce temps, Gran Reserva se prépare à revenir pour une troisième saison sur les écrans espagnols.

- COREE DU SUD : devoirs de lecture
Je finis par attirer votre attention un excellent article de Dramabeans sur les audiences des nouvelles chaînes câblées. Si les pionnières du milieu (OCN, tvN...) n'ont pas trop de mal à imposer des séries à succès (toutes proportions gardées évidemment), c'est une toute autre histoire pour les chaînes qui ont à peine un trimestre d'existence. Rien d'extraordinairement surprenant là-dedans, il est normal que les choses prennent un peu plus de 3 mois pour trouver leur rythme de croisière, mais la lecture n'en vaut pas moins la chandelle.
Ce qui me rappelle que j'ai le pilote de Yeoje sur mon ordi depuis des semaines et qu'il ne va pas se regarder tout seul.

...A vous de me dire s'il y a des nouvelles qui vous bottent plus que d'autres dans tout cela. Personnellement, je vois du potentiel partout, mais c'est sans doute une déformation "professionnelle" !

Posté par ladyteruki à 12:24 - Love Actuality - Permalien [#]

27-01-12

You're hot and you're cold

Ca vous a plu ? OUIII ! Vous en voulez encore ? OUIII !
Vu le succès d'estime (à défaut d'être représenté dans les commentaires) du post sur Äkta Människor d'hier, et étant donné que Festival International du Film de Göteborg vient officiellement de commencer, je me suis dit que j'allais en profiter pour vous parler un peu de fiction scandinave, et notamment de projets. Maintenant que je n'officie plus pour SeriesLive, ce genre de choses est amené à se produire dans ces colonnes un peu plus souvent, j'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur.

Lilyhammer
Mais d'abord et avant tout, je veux commencer par un mea culpa : contrairement à ce que je disais dans le dernier SeriesLive Show en date (le prochain débarque dans la soirée), la série de Netflix et NRK, Lilyhammer, a bel et bien commencé en Norvège avant de débuter sur les territoires couverts par le site de VOD. En fait elle a tellement bien commencé que, accrochez-vous, le premier épisode, diffusé ce mercredi, a obtenu 56,3% de parts de marché sur la chaîne publique, presque 1 million de spectateurs. Ouais, carrément. Genre sur la tranche des 12-44 ans, la chaîne a fait 245% de ses chiffres habituels, voyez.
D'après les estimations de NRK, le million de spectateurs n'aura aucun mal à être dépassé pour le pilote, en comptant sur les chiffres en LIVE+7. En revanche les critiques semblent pour le moment être assez partagées...
Du coup, la série est déjà renouvelée pour une 2e saison, en tous cas, et ça, c'est quand même un signe. Donc voilà, au temps pour moi, j'ai dit des bêtises, les abonnés de Netflix n'ont pas été les premiers à voir la série, les Norvégiens en ont eu la primeur, et ils ne se sont pas privés en plus. On verra bien si l'épisode tel que proposé au public anglophone (et hispanophone mais alors, euh, moi l'Espagnol...) se retrouvera sur les circuits de partage de séries. Je vous tiens bien-sûr au courant, pensez !


Alors en matière de séries futures à proprement parler, qu'a-t-on en vérité ?

Kontoret

En Suède... J'ai envie d'abord d'en remettre une couche sur le projet d'adaptation de The Office, dont on vous a parlé brièvement dans un SeriesLive Show de l'an dernier, si mes souvenirs sont exacts. Kontoret, c'est son nom (et une traduction littérale du titre original), a pourtant un dossier un peu particulier. Plus qu'une simple retranscription de la série britannique ou même américaine que l'on connaît, Kontoret est aussi un spin-off d'une comédie extrêmement populaire en Suède, Solsidan. Un personnage de cette comédie (qui, l'été dernier, a directement été renouvelée pour 3 saisons d'un coup par TV4, comme ça c'est fait) va en effet devenir le centre des attentions de Kontoret, ce qui en fait un hit quasi-assuré ! En-dehors de cette originalité, la comédie sera fidèle à son modèle original. Kontoret débarque le 12 février prochain en Suède (et, même si je n'ai pas l'intention de la suivre en direct, j'en profite pour l'ajouter au Pilot Watch à toutes fins utiles), et pendant ce temps, Ricky Gervais s'achète probablement une planète entière en se frottant les mains.

SVT nous offrira une autre nouveauté le mois prochain, 30° i Februari (30 degrés en février, z'avez vu comme je progresse en Suédois !), une série dramatique dans laquelle des forçats du travail suédois vont décider d'aller vivre en Thaïlande pour changer de vie, et surtout, de climat. Toute la famille déménage donc à l'autre bout de la planète en espérant prendre un peu le temps de vivre, se recentrer sur la cellule familiale, et dé-com-pres-ser ! Vous vous doutez bien que ça ne va pas se faire comme ça, notamment quand les bungalows qu'ils ont achetés sans les voir depuis la Suède s'avèrent avoir été vendus également à un autre pigeon...

Ah, et pour mémoire, mentionnons que le premier volet des Fjällbacka Murders (alias Fjällbackamorden) est prévu pour Noël cette année. C'est quand même autre chose qu'un Julkalender !

Mammon

Côté Norvège... L'an prochain, NRK proposera la mini-série Mammon, un thriller de 6 épisodes dont le concept est que chaque épisode suivra 1 journée dans la vie de son héros, un journaliste ambitieux qui semble avoir assez peu de scrupules pour obtenir les informations qu'il chasse. Le problème c'est que même quand on pense être là en observateur, on influe aussi sur le cours des choses, et que les actions de notre journaliste vont avoir au début de la série une conséquence fatale. Rattrapé par le remords, il va tenter d'employer son énergie à réparer le mal qu'il a fait, pour s'apercevoir que plus il avance dans l'affaire politique qu'il couvre, plus il fait en réalité des dégâts. La presse norvégienne parle déjà de cette série comme du nouveau Forbrydelsen (dont la troisième et ultime saison sera diffusée au Danemark en septembre prochain), alors forcément, ça donne envie, même si pour le moment le pitch reste assez mystérieux.

NRK prépare également une série dramatique familiale (que cette fois la presse norvégienne s'est empressée de surnommer la nouvelle Himmelblå, ce que la chaîne conteste en dépit de l'excellent pédigree de ladite série) qui ne porte pas encore de titre. Qualifiée de "feelgood", elle suivra trois jeunes femmes vivant dans un petit village norvégien sans histoire, dont la vie va être bouleversée par la révélation d'un secret. Quelque chose me dit que ce n'est pas forcément le projet qui suscitera le plus d'intérêt de notre part, ici plus au Sud, mais sait-on jamais. La série est actuellement en tournage...

Norvège toujours avec la préparation pour NRK en vue de l'automne prochain (la chaîne est décidément très en forme), de la série Hellfjord, où un policier, Pakistanais de deuxième génération fermement citadin dans l'âme, se retrouve assez classiquement muté au fin fond de la campagne norvégienne, avec tout le plaisir qu'on imagine être le sien dans un trou perdu. Sauf que la série a apparemment décidé de s'orienter du côté de Twin Peaks (influence auto-proclamée, en tous cas) dans son sujet puisque notre flic va très vite s'apercevoir qu'il a atterri dans un patelin pas très rassurant avec un gros secret à comprendre et dévoiler en 7 épisodes de 30 minutes. Accessoirement la série est déjà vendue à l'Islande, la Roumanie et... l'Irlande.

Rappelons que la Norvège a aussi un projet de remake de Næturvaktin (sur TV2) et la série historique Erobreren (pour NRK) c'est dire si ça bouge en ce moment par là-haut !

Borgen-arte
Au Danemark... Naturellement, DR1 a commandé une troisième saison à Borgen (en fait les saisons 2 et 3 ont été commandées en simultané). A ce sujet, et c'est pas mon genre de faire de la pub, mais si vous n'avez pas encore acheté la saison 1 en import, elle débarquera dans toutes les bonnes FNUC (et autres points de ravitaillement téléphagique) début mars, sitôt la diffusion en France finie donc, grâce aux bons soins d'arte video. Je dis ça, je ne dis ABSOLUMENT rien. Mais vous vous doutez bien qu'on aura l'occasion de reparler de la série sans relâche jusqu'à ce que le message passe !

Une nouvelle suite de téléfilms criminels va voir le jour sur TV2, adaptée par Nikolaj Arcel des romans de Jussi Adler-Olsen que je connais à peu près aussi bien que vous, et elle se composera d'épisodes d'une heure et demie. Le premier épisode sera réalisé par un des réalisateurs de Borgen ; le tournage ne commencera pas avant septembre prochain. A raison d'un épisode tourné chaque année, la mini-série devrait achever sa diffusion en 2016, un peu comme Kaze no Ue no Kumo, quoi. La chaîne allemande ZDF participe à la production, ce qui implique que la diffusion outre-Rhin est acquise.

Broen
Pour finir, au rayon co-prod, la deuxième saison de Bron/Broen (j'ai toujours pas déterminé quel était son titre officiel) n'est par contre pas acquise du tout, en dépit de son immense succès lors de sa diffusion quasi-simultanée sur SVT en Suède et DR au Danemark. Je sais plus trop si je l'avais évoqué sur SeriesLive et/ou Twitter, mais au pire, souffrez que je me répète : une adaptation franco-britannique serait à l'étude, où, au lieu d'un pont reliant les deux pays, on emploierait évidemment le tunnel sous la Manche. Impossible de trouver le nom de la chaîne française qui aurait manifesté son intérêt pour le projet, s'il y en a une ; apparemment c'est plutôt la Beeb qui aurait flairé le bon coup et se chercherait un partenaire en France pour reproduire le modèle de co-production de Bron/Broen. Il faut quand même avouer que rien que pour la rencontre culturelle, la série vaut cent sous de plus sur le papier. Vu mon peu d'intérêt pour le genre policier, je vais même probablement finir par céder à l'appel du pilote prochainement, donc pareil, restez dans le coin...

Bien-sûr, j'oublie certainement des trucs, et d'autres échappent sournoisement à ma vigilance, mais enfin, voilà ce que les prochains mois (et plus si affinités) nous réservent du côté de nos amis scandinaves... et je suis bien obligée d'admettre qu'il n'y a rien que je trouve aussi original qu'Äkta Människor. M'enfin, vous me direz ce que vous en pensez, vous.

Posté par ladyteruki à 20:31 - Love Actuality - Permalien [#]