ladytelephagy

Purple is the new black. Un blog qui parle de séries, c'est devenu assez habituel. La question, c'est : de quelles séries ? Séries méconnues, séries anciennes, séries japonaises... mais aussi séries récentes ! Venez, la téléphagie, c'est contagieux !

09-11-10

Le Docteur est demandé en salle 9

Jusque récemment, la rubrique La une est à VOUS m'avait essentiellement apporté le sentiment de (re)découvrir, grâce à votre impulsion, des pilotes auxquels je n'aurais pas donné une chance autrement. Pour culture perso, en quelque sorte. Dans l'espoir de ne pas mourir idiote. Histoire d'essayer de m'ouvrir à d'autres possibilités et d'autres horizons, comme j'essaye de le faire pour vous (je ne sais pas si vous avez vu les pilotes de Rake, Daemul et The Circuit, par exemple... mais c'était en tous cas le but recherché). Je m'attendais surtout à regarder des séries que j'avais mises de côté jusqu'alors, soit parce que le peu que j'en avais vu m'avait rebutée, soit même par bête a priori (linguistique dans les cas des séries britanniques, par exemple). En somme, il s'agissait d'espérer que vous me pousseriez un peu au train pour tester des trucs. Pas forcément en vue de les adopter.

J'ai d'ailleurs, jusque là, choisi des séries pour lesquelles justement j'avais besoin qu'on me pousse un peu, parce que spontanément, je ne regarderais pas ces séries-là. Les séries partaient donc toujours avec un dossier à charge, car si je ne les regarde pas, c'est que j'ai une raison (fut-elle de piètre qualité). Le challenge n'était pas des moindres mais vous l'avez relevé, parce que vous êtes des lecteurs en or, et vous avez bataillé, rivalisé d'arguments, pour ou contre, vous n'avez pas cherché à me vendre les séries, juste permis d'avoir d'autres avis que le mien, et c'était exactement ce dont tous les commentaires d'un blog devraient toujours êtres remplis (du coup, quand ya pas de commentaire, je vous le pardonne moins parce que j'ai vu de quoi vous pouvez être capables... mais c'est un autre débat).

Il y a des séries dont j'ai effectivement (re)vu le pilote voire plus grâce à ces posts : The Guild, Merlin, et Community enfin, pour lequel j'ai mis plus de temps que pour les autres mais je m'y suis mise ; le post est en chemin.
Désolée pour le spoiler, mais aucune de ces séries n'a su me ravir ni me convaincre. Mais j'ai essayé et je ne l'aurais pas fait sans vous. C'est déjà une victoire.

Mais, plus important, il y a une série pour laquelle ça avait commencé tièdement. Le pilote était pas mal. Sans plus. L'un des personnages me sortait par les yeux. Je n'appréciais que le ton et pas vraiment le contenu. Yavait des saloperies d'accents. Mais vous avez persisté : insiste ! C'était le mot d'ordre. Insiste ! Et comme je ne suis pas totalement obtuse non plus, j'ai insisté.
Je dis souvent que le pilote est décisif pour moi : si je n'entrevois pas du potentiel, je lâche tout. Personne ne me forcera jamais à m'infliger plusieurs épisodes d'une série que je n'aime pas si moi, je n'ai aucune raison de le faire. Souvent, les réactions sur cette partie de mon comportement téléphagique sont souvent que je suis trop expéditive, et qu'il faut souvent du temps à une série pour mûrir. Et je me tue à vous répéter que je ne le nie pas mais encore faut-il ne pas avoir l'intime conviction, au vu du pilote, que le cas est désespéré. Je ne dis pas que c'est marche ou crève, mais quand c'est mort dés le pilote, je n'insiste pas.

C'est ici un parfait exemple de série dont le pilote ne m'a pas laissé une impression de perfection, mais pour lequel je n'étais pas non plus complètement refroidie. Il y avait des éléments désagréables (beaucoup). Il y en avait aussi des plus agréables (deux ou trois) qui compensaient plus ou moins. Et puis il y avait un trailer de fin d'épisode. C'est ce que j'appelle avoir du potentiel. J'ai suivi vos conseils, qui coïncidaient avec ce que me disait mon instinct, et j'ai insisté.

Le parcours a été difficile. Il m'a fallu du temps pour regarder le deuxième épisode. Du temps encore pour regarder le troisième. A la fin de ces derniers, l'horizon s'est enfin dégagé. Sans enthousiasme débordant, mais en me forçant moins déjà, et un peu plus rapidement, j'ai commencé à enchaîner les épisodes.

Il manquait toujours quelque chose. Le trailer semblait toujours plus palpitant que le résultat final. Certains éléments m'agaçaient toujours, voire plus. Quand un épisode était bon sur la forme, il était pénible sur le fond (épisodes 4 et 5). Ou pire : vice versa (1x06). Certains épisodes sentimentaux étaient d'un sirupeux consommé (7e).
Et puis, sont arrivés les épisodes 8 et 9. A ce stade, j'avais dépassé la moitié de saison mais avais l'impression d'avoir fait le tour du sujet. La série semblait bloquée dans l'équivalent téléphagique de la "friend zone" : oui, bon, c'est pas mal, mais bon, hein, voilà quoi. Mais avec cette histoire sur deux épisodes, soudain mon cœur a fait boom. J'ai commencé à regarder la série autrement. J'ai arrêté de me dire que je pourrais continuer la série "juste comme ça". J'ai arrêté de me dire que ce ne serait jamais un coup de cœur.

Et c'est comme ça que je suis tombée amoureuse de Doctor Who.

Ninth

Mais l'histoire ne s'arrête pas là.

Car j'ai découvert que j'étais éperdument tombée sous le charme du Docteur. Ses sourires terrifiants et ses douleurs touchées par la grâce, sa tendresse pour Rose et sa rage débordante envers les Daleks... comment ne pas avoir le cœur qui fond pour un personnage capable de passer d'un extrême à l'autre ? Ce sont mes préférés. Ce sont toujours mes préférés. Le regard dur mais bleu, le sourire large mais crispé...
Nine était mon Docteur.

Malheureusement, il ne l'a pas été longtemps. La fin de la saison est arrivée, et mon cœur de téléphage s'est, déjà, brisé. Quelques semaines plus tôt, je m'en foutais, et voilà que j'avais l'impression persistante (que connaissent bien les téléphages les plus atteints) d'avoir une méchante peine de cœur. Je faisais un truc et soudain je poussais un soupir. Je commençais à regarder autre chose et je m'impatientais. Il y a même eu une fois pendant laquelle j'ai levé la tête, eu l'impression qu'il manquait quelqu'un dans la pièce, et réalisé que ce n'était pas le cas. Bien obligée de se rendre à l'évidence... j'étais en plein manque de Doctor Who.
Pire. Après le pilote, ont suivi plusieurs heures pendant lesquelles le cagoulage de la saison 2 se refusait à avancer, et où j'avais pourtant terriblement envie d'un épisode. Mais, bien consciente que de nouveaux épisodes ne manqueraient pas d'avoir pour héros le 10e Docteur, ma frustration était double, car je savais que l'attente ne serait qu'à moitié récompensée.

Et puis, ce matin, j'ai regardé l'épisode de Noël dédié à l'arrivée de Ten. Et j'ai alors ressenti ce qui, je crois, est parfaitement naturel dans ce cas : je l'ai détesté. Pourquoi m'avoir ôté mon Docteur pour mettre ce type dentu (et trop jeune) au rictus détestable ? Tout en bouffonade, Ten débarque, sauve le monde, et j'ai perdu le Docteur. Plusieurs années après tout le monde, je passe par ce stade naturel qui est de regretter le Docteur précédent (jusqu'à ce que le suivant arrive, plus jeune encore, qui me fasse certainement réaliser que Ten n'était sans doute pas si mal et apprivoiser le nouveau dans la foulée, acceptant le concept sur le long terme ; du moins j'imagine).
D'après mes observations, tel est le cycle de la vie chez les fans de Doctor Who.
Et désormais j'en suis une.
Si j'ai pleuré devant le final de la première saison, si je regrette déjà Nine, si je l'appelle Nine d'ailleurs... c'est parce que ça y est, j'en suis. En retard, peut-être, mais résolument l'une des vôtres, j'ai rejoint un univers que j'observais de loin depuis des années, où je voyais les réactions à ci ou à ça. Maintenant j'ai envie de lire des tas de choses (je n'ose, de peur de me faire spoiler), d'avancer dans le visionnage aussi bien-sûr, de revoir, peut-être, certains épisodes, déjà (quelque chose me dit que The Empty Child et The Doctor Dances, ainsi que Bad Wolf et The Parting of Ways, vont entrer au Panthéon de mes épisodes favoris), etc...

Maintenant j'ai TRÈS envie de regarder la semaine prochaine le premier épisode d'Accused avec Christopher Eccleston (oui, moi, anticiper une série britannique, vous me l'auriez dit il y a quelques mois...). Vous vous rendez compte de ce que vous avez fait ?

Vous voyez ? Continuez à réagir, continuez à contribuer, continuez à me pousser comme vous le faites. C'est grâce à vous que j'avance téléphagiquement. Ce weekend, devant mon écran, je me suis dit soudain que ça faisait 5 ans que vous saviez des choses que moi j'ignorais (dans tous les sens du terme). On se croit curieuse, et en fait il reste tant à faire...
Alors, voilà, en fin de compte, je voulais juste vous dire...


MERCI.

Posté par ladyteruki à 21:09 - 3615 My (So-Called) Life - Permalien [#]

08-11-10

Nul n'est censé ignorer l'actu

Comme le weekend a été consacré à la découverte de trois pilotes (rien que ça), je me suis dit que j'allais vous laisser souffler un instant avant de vous proposer le désormais traditionnel récapitulatif de l'actu des séries du monde. Voilà, considérez que vous avez soufflé. Et puis sans rire, les posts sont accessibles ad vitam aeternam ou presque, en tous cas ils sont encore dans les épisodes récents de la colonne de droite, alors bon.

Voici donc ce qui s'est dit sur les séries du monde entier cette semaine sur SeriesLive :

Mardi KangWooKim_1 Le casting de Poseidon se précise
Le contre-terrorisme attire les visages connus...
Mercredi World En bref : l'actu des télés du monde
Comme chaque mercredi, SeriesLive prend le pouls de la planète !
Jeudi Rake_MEA Ce soir en Australie : sans foi mais avec un peu de loi
L'avocat le plus décadent de la télévision australienne fait ses débuts ce soir.

25GeminiAwards Geminis Awards 2010 : (déjà) des résultats !
La cérémonie n'est prévue que dans 10 jours, mais si vous croyez que ça va arrêter les Geminis...
Vendredi
Teledoce La maltraitance des femmes, le sujet de l'année 2011 ?
Une série uruguayenne semble faire l'évènement avant même sa diffusion...
  OnceUponaTimeinSaengchori_MEA Ce soir en Corée : les courtiers en Bourse se mettent au vert
Changement radical de ton avec la nouvelle série de la chaîne sud-coréenne TvN.

PackedtotheRafters_MEA Packed to the Rafters vers le record !
La série australienne a accompli cette semaine sa meilleure audience historique.

Daemul_MEA Audiences coréennes : Daemul for President
La série Daemul a passé un cap... pas seulement sur les audiences, mais du point de vue financier.
Samedi GeunchogoWang_MEA Ce soir en Corée : destins de femmes et de guerriers
Saga familiale ou saga épique, ce soir en Corée, il y a le choix...

Rake_MEA Rake déjà renouvelée ?!
La série n'a démarré que jeudi soir !
Dimanche KeikoKitagawa_1 Keiko Kitagawa est une lady
...Ce serait en tous cas le titre de sa prochaine série.

ABC1 ABC1 prépare une série gay et geek
Le moins qu'on puisse dire, c'est que c'est un ovni !

J'ai remarqué que ce weekend, beaucoup de news avaient connu un boom de visites et des commentaires, ce qui fait chaud au cœur de la rédactrice qui avait envie de partager ses découvertes et infos (oui, je me réjouis des commentaires parce que d'habitude, les visiteurs consomment sans réagir, alors bon, ça fait un peu kikoolol de skyblog, mais les faits sont là, j'aime lire les réponses, même si parfois elles me surprennent). Après... idéalement, ce serait bien que les news de la semaine aient droit à un peu d'attention de votre part aussi. Moi je dis ça, je dis rien, vous savez bien que c'est pas mon genre d'insister, hein.
(ça me fait penser à une blague dans The Na-... ouais nan mais c'est pas le sujet, on verra ça une autre fois)

Posté par ladyteruki à 08:07 - Love Actuality - Permalien [#]

06-11-10

Politics of compromise

Rares, trop rares ont été les posts La preuve par trois dédiés à des séries asiatiques. Pour faire amende honorable, je vous propose de faire un petit détour par la Corée, avec le pilote de Daemul. Une série sur laquelle j'ai été légèrement induite en erreur par les résumés des uns et des autres, car si effectivement, la série s'intéresse au monde de la politique, les autres éléments ne sont pas exactement tels qu'annoncés.

Daemul_1
Quand on aborde Daemul, c'est typiquement ce à quoi on s'attend : de la politique. Puisqu'on vous dit que c'est la première femme Présidente ! C'est donc par un aperçu de la carrière politique de Madame qu'on commence, en la voyant déjà dans ses fonctions. D'ailleurs on a très vite une trame similaire à celle d'un épisode d'A la Maison Blanche, le mètre-étalon incontournable dans ce domaine, avec un sous-marin sud-coréen perdu dans les eaux territoriales de la Chine (pour que ce soit vraiment fun, il aurait fallu oser les eaux territoriales de la Corée du Nord, mais d'accord). Et on va vite comprendre que la Présidente Hye Rim n'a pas la même notion que Bartlet de ce que peut être la raison d'État (et même lui prenait volontiers des libertés avec...), car elle ne cherche pas à entendre raison. C'est une idéaliste pur jus, pleine de bonnes intentions mais qui au final, est totalement irréaliste. La Corée du Sud qui va défier la Chine quitte à entrer en guerre ? Mais bien-sûr.
Le plus gros problème, ce n'est pas vraiment le choix politique que fait Hye Rim dans cette affaire. Ce qui m'ennuie c'est qu'on a encore une fois droit à une séquence d'introduction, se déroulant dans le présent, et que cette première séquence est en fait un aperçu de l'issue des élections. Mais qu'en fait, on va ensuite opérer un retour de plusieurs années dans le passé, et ainsi reprendre l'histoire depuis le début ! Absurde manie très coréenne de donner la fin de l'histoire avant même d'avoir commencé à la raconter. Et encore, là on comprend assez bien la façon dont ça se déroule sur un plan chronologique (Hye Rim faisant vraisemblablement plus adulte dans ses fonctions de Présidente que dans les scènes suivantes), c'est pas encore aussi agaçant que pour Lobbyist ou IRIS où on ne le comprenait qu'après plusieurs minutes de souffrance. Mais quand même, c'est la misère. A croire que c'est trop demander aux scénaristes que de varier de ce schéma narratif. Insupportable.

Daemul_2
Le pire est à venir. Car outre le parcours de Hye Rim pour devenir Présidente, on va aussi (surtout ?) assister au parcours de l'enjeu masculin de la série, Do Ya. Enfin, disons que des enjeux masculins, il y en a deux, mais on sait avec qui Hye Rim va finir parce qu'il y en a un qui a plus de temps de présence à l'écran. A ce stade de ce post, je suis bien consciente que tous vos espoirs se sont envolés, mais persistez quand même au moins jusqu'à la fin, d'accord ? De toute façon, ça vient de moi, parce que j'ai un énorme problème avec les romances dans les séries asiatiques et plus particulièrement coréennes. J'ai sempiternellement l'impression de les avoir vues douze fois (même s'il s'avère ensuite que ce n'est pas le cas). Donc ça vient en partie de moi, je le sais. Mais c'est usant. Et c'est d'autant plus usant que c'est ridicule. Si la carrière de Hye Rim est bien écrite, la transition de Do Ya est d'une niaiserie consommée. Finalement on en sait plus sur lui que sur elle, mais au bout du compte ça dessert le personnage.

Daemul_3
Malgré tout ces bons sentiments, Daemul s'avère aussi être d'une grande dureté, voire d'une certaine violence. L'intrigue amoureuse et les élans d'amélioration personnelle des protagonistes ne doivent pas nous faire oublier (ce semble être leur vocation afin de ne pas effrayer le grand public, d'ailleurs) qu'il n'y a pas de la place que pour un idéalisme forcené. Daemul, c'est aussi une scène de suicide collectif, un homme qui veut trancher le sexe de son fils à la hache, puis le fils qui veut se couper le sexe à la hache lui-même, des hommes corrompus dans la police, les médias et la justice, des journalistes envoyés en Afghanistan, la prostitution... J'en oublie mais même si ce n'est pas le cas, admettez que c'est bien loin de ce qui rendait le paragraphe précédent désespérant. Et c'est justement là que réside le potentiel du pilote de Daemul, dans la conviction que certains sujets peuvent être évoqués dans une série où l'on trouve des passages niais. Aussi incroyable que ça paraisse, les deux peuvent coexister. En gros, voilà comment on avoisine les 30% d'audience : en donnant un peu à tout le monde. Et moi je dis : si vous me donnez ce que je veux, ça ne m'ennuie pas que vous adonniez ce qu'ils veulent à ceux qui attendent de la romance sirupeuse.

Alors au final, Daemul est peut-être moins courageux que d'autres séries politiques sur la forme et même une partie de son histoire, mais il y a finalement de bons ingrédients, qui donnent envie de voir comment tout cela se développe. Les axes de romance pathétique ? Gardons-les, s'il n'y a que ça pour faire plaisir à la majorité du public. Tant que l'équilibre me semblera préservé, je continuerai à regarder. C'est peut-être justement, plus que certaines séries politiques trop intellectuelles, un bon moyen de pousser les spectateurs vers des séries sur ce sujet. Et au pire, il faudra voir ce que donnera President dans quelques semaines !

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Daemul de SeriesLive.
favicon favicon

Posté par ladyteruki à 22:21 - La preuve par trois - Permalien [#]

24-10-10

World series

Et voilà une nouvelle semaine derrière nous, pleine de découvertes et de curiosités... à condition de faire l'effort surhumain d'essayer de voir un peu plus loin que les pauvres news sur les adolescentes décérébrées qui montrent leur entrejambe ou leur poitrine (ou supposée telle). Mais j'ai bon espoir car vous n'êtes pas du genre à vous intéresser à ce genre de choses, pas vrai ? Alors on est partis pour le récap international de la semaine !

Voici donc ce qui s'est dit sur les séries du monde entier cette semaine sur SeriesLive :

Lundi PyaarKiiYehEkKahaani_MEA Ce soir en Inde : quand Twilight fait des émules
Voilà plusieurs mois maintenant qu'une série se préparait afin de surfer sur la vague Twilight... c'est ce soir le jour J.
Mardi FreeterIewoKau_MEA Ce soir au Japon : Nino se met au boulot
L'un des comédiens les plus populaires du moment débarque dans une série très attendue.

being_erica Erica Strange rêve désormais le mercredi
Changement de case horaire pour la série, quelques semaines après le lancement de sa nouvelle saison.

Daemul_MEA Défilé de problèmes pour Daemul
Mais c'est pas vrai, cette série est vraiment maudite !
Mercredi MurdochMysteries_MEA Murdoch dit merci aux Britanniques
L'enquêteur canadien obtient une quatrième saison grâce à des fonds venus de l'autre côté de l'Atlantique.

Rake_MEA De gré ou de force, vous regarderez Rake !
A quinze jours de son lancement, la mini-série de la chaîne australienne ABC1 met le paquet...

SungkyunkwanScandal_MEA Pas de saison 2 pour Sungkyunkwan Scandal
La série a beau avoir amélioré ses audiences, KBS a annoncé qu'elle refusait de la renouveler.
  World En bref : l'actu des télés du monde
C'est pas fait exprès, mais cette semaine c'est un spécial Europe...
Vendredi Daemul_MEA Audiences coréennes : une politicienne de premier plan
La case du milieu de semaine bouge pas mal, avec une série politique qui commence à s'imposer dans la grille...
Samedi TallandGreenbaum_MEA ABC se met aussi à l'heure israélienne
La chaîne américaine pourrait proposer une nouvelle adaptation de série israélienne prochainement.
Dimanche KoiiroEnbu_MEA Mirai Shida et Haruna Yamaguchi dans une mini-série
Les deux actrices sont pourtant déjà bien occupées cette saison...

Et la série à retenir cette semaine est... Daemul ! Si elle nous la fait "à la boulanger", ça va pas être triste, le mois de novembre !
Donc voilà, vous savez tout, enfin, à condition de cliquer et de lire, naturellement, mais j'ai tendance à penser que le plus dur (c'est-à-dire fournir les infos) est fait. Après, si vous ressentez l'impérieux besoin de donner votre opinion, sachez que je ne vous en voudrai pas.
(Euphémisme : du grec : «Euphemismos», du grec  «phêmi» (je parle) et «eu» (bien, heureusement), est une figure de style qui consiste à atténuer ou adoucir une idée déplaisante en ayant recours à une litote ou une périphrase.)

Posté par ladyteruki à 20:24 - Love Actuality - Permalien [#]

10-10-10

Et vous pensiez que votre semaine avait été chargée !

Sacrée semaine que celle qui vient de passer, avec beaucoup d'actu et quelques fiches également (mais on va pas commencer à compter les fiches faites chaque semaine !). L'essentiel c'est que vous sachiez que tout est mis en œuvre pour vous fournir des infos sur ce qui se passe sur les télés étrangères, et que vous n'avez plus qu'à les lire. Elle est pas belle la vie ?

Déjà, vous pourrez faire une balade dans 3 pays nordiques :

Danemark_PastriesTV Norvege_IceCube Suede_Design

Ce qui est assez incroyable c'est que, ces pays ont une télévision interconnectée, à cause de TV3 en Suède qui s'est installée un peu partout alentours, sauf que la Suède n'aurait pas eu la télé si le Danemark n'en avait pas eu une, et la Norvège n'en aurait pas eu si la Suède n'en avait pas eu une...
Mais malgré ça, chacune a connu un développement différent. Dans notre esprit, ces trois pays sont souvent un peu confondus (je vous avoue que même après avoir passé plusieurs semaines sur ces articles, j'hésite toujours à placer la Suède et la Norvège sur la carte, j'ai tendance à les intervertir), et il est vrai qu'ils ont de nombreux points communs, mais chaque pays a pris son propre chemin. Ils n'ont pas géré leur télévision publique de la même façon, ils n'ont pas le même rapport à la fiction, etc...
Je trouve que ça relève presque de l'expérience scientifique à ce stade !

A part ça, voici donc ce qui s'est dit sur les séries du monde entier cette semaine sur SeriesLive :

Mardi HeeRaHa_SooJongChoi A la Maison Bleue : un drama politique sur KBS
Vous voulez de la politique ? Oui ! Vous voulez de la romance ? Oui ! Très bien, vous aurez les deux !

InternationalEmmyAwards International Emmy Awards : les nominations
Annoncer ces nominations pendant le MIPCOM fait certainement des heureux...
Mercredi Daemul_MEA Ce soir en Corée : bientôt une femme Président ?
Quand les intrigues politiques se mêlent à la vie privée...

Stokvel_MEA Et de sept pour Stokvel !
La comédie sud-africaine la plus populaire de son temps revient pour une nouvelle saison.
  World En bref : l'actu des télés du monde
Pas de répit pour les télévisions de la planète...!
 Jeudi FACEMAKER_MEA Ce soir au Japon : dites-lui ce que vous n'aimez pas chez vous
Confiez-lui votre visage... au sens propre du terme.
  underbelly Le premier téléfilm de la franchise Underbelly empêché par la justice australienne
Quand un procès interfère avec le bon déroulement d'une fiction...
  NatsunoKoiwaNijiironiKagayaku_MEA NatsuNiji à la conquête du Nikkan Sports Drama Grand Prix
Le magazine Nikkan Sports a donné les résultats des récompenses attribuées aux séries de l'été 2010.
  StockandAwe_MEA Ce soir au Canada : dans les coulisses du pouvoir financier
BNN donne un nouveau sens à l'expression "apprendre en s'amusant".
Vendredi SPEC_MEA Ce soir au Japon : quand "enquêtes" rime avec "valise à roulettes"
Une bien étrange série policière attend les spectateurs de TBS ce soir...
  DrChamp_MEA Audiences coréennes : un peu de bizutage
Ce n'est jamais facile d'être nouveau quelque part...
Samedi PatitoFeo_MEA MTV adapte De tout mon cœur
Près de 2 ans après s'être achevée, la telenovela argentine continue de plaire au public étranger.

Je n'irai pas jusqu'à dire que j'apprécierais qu'outre la lecture, ceux d'entre vous qui ne l'ont pas encore faire passent également (bien que brièvement) à l'écriture... mais je n'en pense pas moins !
(pour nos amis décérébrés regardant TFHein : lâche ton com !)

Posté par ladyteruki à 22:24 - Love Actuality - Permalien [#]


  1