ladytelephagy

Purple is the new black. Un blog qui parle de séries, c'est devenu assez habituel. La question, c'est : de quelles séries ? Séries méconnues, séries anciennes, séries japonaises... mais aussi séries récentes ! Venez, la téléphagie, c'est contagieux !

24-02-12

Clown triste

Alors que le mois de janvier était placé sous le signe de la mid-season canadienne, forte en nouveautés, février aura été un mois dédié à l'Australie qui, à l'issue de ses vacances estivales (alors, jaloux ?) faisait sa rentrée, les mesures d'audience reprenant à ce moment-là.
Certes, The Straits n'est pas forcément du genre à déclencher des émeutes parmi les téléphages exigeants, Outland ne plaira pas à tout le monde même s'il y a un net mieux à mesure que la série progresse, et on va reparler dans un post très prochain du très attendu Miss Fisher’s Murder Mysteries qui a débuté ce soir, sans compter que l'atypique Danger 5 débarque bientôt, mais en attendant, souffrez que je vous parle d'une série qui a démarré mercredi soir et qui compte déjà parmi les perles de 2012.
Je vous le dis, en ce début d'année, mon petit coeur ne survivra pas à toutes ces merveilles téléphagiques, on est gâtés pourris.

Si vous êtes un peu comme moi, vous avez développé une certaine méfiance vis-à-vis des comédies australiennes : l'humour de Bogan Pride, Housos et autres Angry Boys a en effet de quoi laisser, au mieux, circonspect, quand ce n'est pas l'étrange Wilfred ou Lowdown qui conduisent à s'interroger sur ce que "comédie" signifie aux antipodes (est-ce que par hasard ce serait un synonyme de "fumette" ?). Il y a du bon, c'est certain, mais il y a aussi quand même pas mal de choses qui rappellent qu'il y a un petit décalage horaire. Et encore, j'ose même pas tenter Swift and Shift Couriers, sans quoi je ne croirais plus en rien.

Woodley
Mais c'est sans a priori que je me suis lancée dans Woodley et j'en suis fort aise. C'est une véritable friandise, inspirée par les vieux films muets (et un peu Mr. Bean, si, la référence est obligée). Woodley n'est pas une série d'humour muet. Mais ça se joue à peu de choses. Ses personnages parlent peu, surtout le rôle-titre, mais ils parlent tous quand même. C'est sans doute ce qui lui permet à la fois de se parer d'un charme délicieusement désuet, et de ne pas paraître ridicule et datée.

Ce premier épisode, qui joue timidement son rôle introductif afin de ne pas nous laisser penser qu'on a affaire à une simple série à sketches, nous présente donc le personnage de Woodley, un petit bonhomme qui a la trentaine, mais qui a gardé sa maladresse et son innocence d'enfant. Le problème c'est que Woodley a une petite fille, Ollie, dont il est supposé être responsable... du moins, quand il en a la garde, puisque sa femme a fini par ne plus supporter d'être la seule adulte à la maison, et l'a quitté.
Woodley est regardable par toute la famille, à condition que grands comme petits soient avertis qu'il n'y sera pas question que de plaisanteries. Par moments, Woodley est profondément triste, et son personnage ne s'en cache pas, ou presque : seulement en secouant le lait (regardez, vous comprendrez) ; on le verra même prêt à se jeter du haut d'un pont dans une scène à la fois jolie et mélancolique, mais à vrai dire, beaucoup de choses dans Woodley sont jolies et mélancoliques à la fois.

Reposant essentiellement sur Frank Woodley, son acteur principal, son créateur, son scénariste et son producteur, la série s'appuie aussi sur un sens de la mise en scène évoquant avec plus ou moins d'insistance le début du XXe siècle : musique à l'accordéon et à l'orgue de barbarie, looks rétros, couleurs à la fois vieillottes et pétillantes, plaisir des décors et des détails fleurant bon une certaine nostalgie.
Si Woodley était une série française, on se plaindrait d'améliepoulinisme stéréotypé, mais comme Woodley est une série australienne, on ne moufte pas et on se régale, c'est injuste mais c'est comme ça.

Le studio rétro de Papa Woodley C'est drôle... ...mais c'est triste Une jolie rencontre Woodley au secours d'un canard

Petit bijou plein de rire et de larmes, d'une tendresse à toute épreuve y compris dans ses moments les plus douloureux, parfaitement délicieux même quand certaines blagues se voient un peu venir, parce que le personnage est adorable et attachant au possible, Woodley est une curiosité pleine de charme.
Le genre de série qu'on aurait un peu envie de regarder tous les soirs, plutôt qu'une fois par semaine, à vrai dire.

Posté par ladyteruki à 12:14 - Review vers le futur - Permalien [#]

31-10-11

[DL] Housos

Depuis quelques temps maintenant, je tente de vous donner envie d'aller tenter des séries venues d'ailleurs. On a fait le tour de plein de pays ensemble, et les posts Médicament générique vous donnent l'occasion d'en découvrir quelques images avec, je l'espère, pour conséquence d'aller jeter un oeil à la série elle-même, si le générique a piqué votre curiosité. Et j'ai développé, depuis l'été 2010, quand je me suis penchée sur le cas de ce pays, une grande affection pour les séries australiennes, dont je m'efforce de suivre l'actualité non seulement à cause de SeriesLive, mais par envie personnelle. Et je n'hésite pas à en remettre une couche sur des séries comme The Slap, par exemple. Vous ai-je déjà parlé de Spirited, d'East of Everything, de Crownies, de Winners & Losers, et de bien d'autres (ne serait-ce que Wilfred, tiens !) : oui, et pas qu'une fois. Et j'aimerais tellement que vous tentiez le coup.
De vous à moi, s'il y avait un classement des pays autres que les USA où j'aime le plus regarder ce qui se fait, l'Australie serait ex-aequo avec le Japon. Et le Danemark. Et-... nan mais vous voyez ce que je veux dire. Ca a été une révélation que de me pencher sur le cas de l'Australie. J'aimerais tellement partager ça avec vous. Ecrire des posts pour vous donner envie d'aller voir ce qui s'y passe, si vous ne l'aviez pas encore fait. Vraiment.

Aujourd'hui ne sera pas l'un de ces posts. Aujourd'hui sera plutôt un avertissement, une mise en garde, un signal d'alarme. Aujourd'hui sera un post dans lequel je vais limite vous recommander de fuir, voyez ? NE REGARDEZ PAS HOUSOS. C'est un conseil d'amie.
Evidemment les plus aventureux parmi vous iront quand même vérifier de quoi il s'agit, parce que je suis connue pour ma mauvaise foi dans les parages et que, rho quand même, ça ne peut pas être si terrible que ça. Si. Si ça l'est. Je vous le dis et le répète, fuyez Housos. Vous avez encaissé Angry Boys et vous pensez pouvoir n'importe quelle comédie ras-des-pâquerettes australienne ? Vous vous pensez à la hauteur ? Je vous arrête tout de suite, ce ne sont que des idées que vous vous faites. Pour l'amour du ciel, de la téléphagie et de tout ce qui est sacré en ce bas-monde, ne regardez pas Housos.

Housos
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

Si le générique ne vous en dissuade pas, laissez-moi vous éclairer : vous trouvez que la réalisation de ce générique évoque une video Youtube faite avec trois euros six sous ? TOUT LE PILOTE EST COMME CA. Et c'est vraiment moche, en plus d'être idiot. Mais l'idiotie, des fois c'est drôle, pas vrai ? Eh bien pas toujours. Et Housos, en s'attaquant à ce qui semble être l'équivalent australien des Chtis, ne parvient pas à se hisser plus haut que le niveau de ses personnages. Ce n'est pas une question de référence culturelle qui nous est insaisissable, c'est que normalement, la comédie est supposée être drôle, voyez-vous, même quand les héros sont des white trash. Alors je vous en supplie, je vous en conjure, ne regardez pas Housos. A la limite, si vous y tenez vraiment, attaquez-vous à Bogan Pride. Mais pas Housos.
Déconnez pas. Je tiens à vous, l'air de rien.

Et pour ceux qui manquent cruellement de... non, je peux pas dire le mot, j'ai trop honte : la fiche Housos de SeriesLive.
Note : le post de ce soir ainsi que celui de demain ont été programmés à l'avance, faites semblant de rien, je reviens pour un post de première fraîcheur mercredi et lirai vos commentaires à ce moment-là.

Posté par ladyteruki à 23:00 - Médicament générique - Permalien [#]

15-05-11

En mai, va où il te plaît

Si ça ne tenait qu'à moi, je ferais 20 news sur comment Koselig Med Peis est officiellement la meilleure série norvégienne de l'année, mais il parait que ça fait pas très objectif sur un site d'information. Par contre, au diable l'objectivité sur ce blog : Koselig Med Peis, c'est bon, mangez-en ! C'est bien mon intention d'ailleurs et je n'attends plus que le DVD dans ma boîte aux lettres. Accessoirement je me suis aussi commandé Mesudarim (l'intégrale des 2 saisons, normalement il y a des sous-titres), donc apprêtez-vous à en entendre parler à nouveau, cette fois alors que j'aurai compris les dialogues.
C'était la minute "où lady a-t-elle passé la semaine" (et, plus vraisemblablement, "où passera-t-elle les suivantes").

Mais occupons-nous de ce pour quoi vous êtes là ce soir, la rétrospective des news de la planète telle que vue sur Séries du Monde :

Lundi ElEquipo_MEA Ce soir au Mexique : quand il y a un danger, on appelle qui ?
La deuxième chaîne se lance dans une initiative originale, au moins par son format.

Piratas_MEA Ce soir en Espagne : à l'abordage !
Embarquez à bord de la nouvelle série de Telecinco, moussaillons !
Mardi Eita_1 Fuji TV veut une série sur le deuil
Un sujet d'autant plus sensible vu le cast prévu pour ce projet.

Mutya_MEA Audiences philippines : charmés par le chant de la sirène
Que regardaient un tiers des Philippins ce vendredi ?
Mercredi AngryBoys_MEA Ce soir en Australie : un peu de provoc'
Amateur de polémique, Chris Lilley lance ce soir sa dernière comédie en date.
  World En bref : l'actu des télés du monde
Si FOX vient d'annuler votre série préférée, consolez-vous avec une série venue d'un autre pays...
Jeudi TairanoKiyomori_MEA Le prochain taiga dorama de la NHK sera très masculin !
Pour prendre le relai de l'héroïne de la série Gou, la NHK mise sur un imposant cast...
  AngryBoys_MEA Audiences australiennes : les spectateurs pas fâchés avec ABC1
La nouvelle série de Chris Lilley a bien fonctionné... et c'est un euphémisme.
Vendredi MaedaAtsuko_6 Une saison 2 pour HanaKimi
Fuji TV s'apprête à toucher à un monument du dorama adolescent...

RomanceTown_MEA Audiences coréennes : le défi de la nouveauté
L'expression "l'attrait de la nouveauté" semble bien vide au regard des démarrages difficiles de ces deux dernières semaines...
Samedi Gullruten Gullruten 2011 : les résultats !
Il y a quelques heures, la télévision norvégienne célébrait ses meilleures productions...

Que de pays parcourus cette semaine ! Mexique, Espagne, Philippines, Danemark, Argentine et Norvège viennent rejoindre les classiques Japon, Corée du Sud et Australie, présents chaque semaine désormais. On a bien voyagé, quand même...

Je commence à développer une certaine tendresse pour les audiences de pays peu ou pas exploités d'ordinaire, comme ici les Philippines. J'ai l'impression qu'une fois de temps en temps, c'est une bonne occasion de simplement voir ce qui se passe ailleurs, à travers ce qui plait ailleurs, et qu'une news comme celle sur le succès du final de Mutya permet en même temps de dire à quelle nouveauté le relai est passé, sans en faire une news "ce soir" puisque de toute façon on ne peut pas toutes les faire sans copieusement engorger le site comme la rubrique.
C'est aussi la raison pour laquelle seules deux nouveautés coréennes ont été évoquées la semaine précédente, puisque certaines news (les projets, les castings...) n'apparaissent que sur la rubrique, alors que des news comme les audiences ou "ce soir" apparaissent partout. Il a bien fallu faire un choix.
Alors toujours est-il, qu'en pensez-vous, des audiences philippines par exemple ? En plus, cette news sur Mutya me semblait vraiment trop mignonne, limite insolite, pour ne pas être mentionnée.

Pour finir, on aura l'occasion d'en reparler sur SeriesLive, mais cette semaine, arte diffusera en deux soirées une co-production entre le Portugal, la France et le Brésil, Mystères de Lisbonne, une série historique en 6 épisodes que la chaîne fera tenir sur 2 soirées (oui c'est un peu absurde, mais enfin, c'est mieux que rien). J'attire donc l'attention des fans de fiction en costumes sur ces deux soirées exceptionnelles, ce serait dommage de manquer ça, c'est pas tous les jours qu'on a ce genre d'opportunité. Moi-même si j'étais pas au boulot quand ça commence...

Posté par ladyteruki à 20:39 - Love Actuality - Permalien [#]


  1