ladytelephagy

Purple is the new black. Un blog qui parle de séries, c'est devenu assez habituel. La question, c'est : de quelles séries ? Séries méconnues, séries anciennes, séries japonaises... mais aussi séries récentes ! Venez, la téléphagie, c'est contagieux !

24-06-12

Not even trying

Ce sont les derniers jours pour que les membres de l'Academy of Television Arts & Sciences votent, afin de pouvoir déterminer les nominations aux Emmy Awards de cette année.
J'ai lu plusieurs articles, certains plus ouvertement narquois que d'autres (mon préféré reste celui sur Rob Lowe), sur le processus qui préside à ces votes : en gros, n'importe qui ou presque peut présenter sa candidature, pourvu de s'acquitter d'une somme ridicule permettant d'entrer dans la compétition (200 dollars plus les frais, pourrait-on dire).

C'est comme ça que les membres de l'Academy se retrouvent à voter parmi un petit millier de candidatures (qu'ils n'ont certainement pas vues dans leur immense majorité, évidemment) pour les acteurs, disons ; on parlait ce soir de la candidature d'Anjelica Huston pour son rôle dans Smash, par exemple, et la liste des prétendants à l'Emmy est vertigineuse.
A partir de là on peut discuter, se moquer et/ou hausser les épaules en décrétant que ce seront toujours les mêmes qui seront nommés, au choix.

Mais par curiosité, j'ai aussi glissé un oeil à une catégorie moins mise en avant, celle des génériques.

Et parmi les productions qui ont soumis leur candidature dans cette catégorie, il y a un nombre ahurissant de séries qui n'ont même pas de générique !

Je peux comprendre qu'on ne soit pas tout-à-fait objectif sur une performance d'acteur : l'acteur lui-même, ou son entourage, ou la production d'une série, tentent le coup même si l'acteur n'a rien fait d'incroyable, parce que ça coûte pas grand'chose et que, bon, on sait pas, sur un malentendu ou une petite gâterie, ça peut marcher.

Mais comment une série comme GCB ose-t-elle présenter ce "truc" qui dure CINQ SECONDES ?

GCB-generique

Tous les génériques soumis au vote n'ont pas forcément du génie, bien-sûr. On pense ce qu'on veut du générique d'Alphas, mettons : il n'est pas mauvais, il n'est juste pas inoubliable. Je comprends honnêtement que la production d'Alphas se soit dit "eh, on n'a pas un générique si mal que ça, tentons !", parce qu'ils ont vraiment essayé de produire un générique avec de la substance, ils ont cherché un thème musical, trouvé un moyen de mettre en scène leur sujet et leur cast... pourquoi pas ? Ils ont bossé sur leur générique, après tout.
Même chose pour New Girl, qui vraisemblablement a essayé de faire quelque chose qui introduise bien son univers et ses personnages, tout en tirant partie de sa star. Le générique de New Girl brûle peut-être la rétine, mais il a le mérite d'avoir une existence tangible.
Pareil, Suits, bon, clairement c'est pas le même genre de générique que Homeland, mais ça se tient, quand même, de candidater quand on a trouvé le moyen de faire un générique qui a de la gueule, et qui a un petit quelque chose d'emblématique et de difficile à oublier. Sans être du grand art comme le générique de Game of Thrones l'an passé, qui forcément place la barre assez haut (comme beaucoup de gagnants précédents dans cette catégorie, d'ailleurs), Suits n'a pas à rougir de son générique.

Mais GCB ? Je sais que la rubrique s'appelle "main title" et qu'il suffit théoriquement que le nom de la série apparaisse, mais quand on n'a même pas eu le courage d'insérer le nom du créateur, sans même parler du cast, dans ce "générique", on est quand même un peu mal placé pour espérer un Emmy, non ?
Ou The Secret Circle ? Ou Smash ? Ou Once Upon a Time, tiens ?
C'est un peu comme si dans les catégories des performances d'acteurs, les gens étaient juste apparus en photo lors d'un épisode au lieu de, vous savez, fournir une performance ! Bon alors je sais, Ellen Burstyn a failli réussir à obtenir un Emmy pour un rôle de 14 secondes ; pour la soumettre au vote, il fallait déjà faire preuve d'un certain culot. Mais c'est quand même 9 secondes de plus que le générique de GCB...
Je sais pas mais, tant qu'à vouloir être nommé dans une catégorie, encore faut-il avoir quelque chose à y présenter ! Même Lab Rats a plus de raisons de postuler que ces séries !

Dans ce genre de situations, j'ai envie de dire aux responsables de GCB : un peu d'humilité ! Des séries avec des génériques décents n'ont pas postulé (il était bien celui de Death Valley, en comparaison !) ; des séries qui partent avec un avantage critique et un meilleur buzz n'ont pas postulé (sinon moi je vote pour le générique de The Good Wife, tant qu'on y est !). Suburgatory avait un générique de 10 secondes, il est potable mais la production n'a pas osé le soumettre, c'est plutôt classe position comme comportement.

Evidemment, à côté de Homeland, Luck, American Horror Story, Boss ou Magic City, il va falloir se lever tôt pour que GCB soit nommée dans cette catégorie le mois prochain. On est relativement tranquilles, de la même façon que Rob Lowe ne devrait pas non plus être nommé non plus pour son incroyable performance dans un téléfilm de Lifetime...
Mais quand même, vous êtes d'accord avec moi, c'est honteux non ?

Posté par ladyteruki à 23:40 - Point Unpleasant - Permalien [#]

19-08-11

[DL] Alphas

Pour être tout-à-fait sincère, je suis un peu à la bourre sur Alphas. Je n'ai pas eu un coup de coeur, c'est clair, mais d'un autre côté je n'ai pas eu envie d'arrêter non plus, ce que m'a confirmé le deuxième épisode qui, très axé sur la mythologie de la série, m'a résolument donné envie de laisser encore quelques épisodes à la série avant de me faire une opinion définitive à son sujet.
Le problème c'est que, avec tout le reste, et notamment l'intégrale de Friday Night Lights (j'ai fini la saison 4 ce soir donc à moins d'une autre envie monomaniaque, c'est bientôt réglé), je n'ai justement pas dépassé le stade du deuxième épisode. En téléphagie comme dans le reste, il y a des priorités.

Alphas
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

Il faut dire qu'entre deux idées sympathiques et/ou intéressantes, Alphas persiste à offrir un divertissement trop peu ambitieux, et le générique le montre assez bien. Quand on a vu ce que la série pouvait offrir en termes d'esthétique pour les "pouvoirs" de certains de ses personnages, à l'instar de mes deux favoris Gary et Rachel, on ne peut qu'être déçu par le rendu si peu imaginatif de ce générique qui se contente d'aposer des images de personnes plus ou moins douées et de truc-muches scientifiques qui n'excitent plus personne depuis que CBS montre 25 plans de coupe de cerveaux par semaine dans Les Experts Naypyidaw. Quant à la musique, plus passe-partout, ça s'est déjà vu, mais plutôt dans des comédies que dans des séries de SF ou fantastique où, d'ordinaire, on essaye de faire mieux que ça.

A l'image de la série, le générique est donc placé sous le sceau du "peut mieux faire". Mais mieux sera-t-il fait ? J'espère le découvrir bientôt, parce que sinon je ne vais pas me mettre la rate au court-bouillon. D'un retard à l'arrêt total d'un visionnage de série, il n'y a pas loin...

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Alphas de SeriesLive.

Posté par ladyteruki à 23:43 - Médicament générique - Permalien [#]

12-07-11

Qui peut le plus...

Alphas

Ce qu'il y a de bien, quand on n'attend pas de série en particulier et qu'on prendre l'habitude de ne jamais prêter attention aux projets, c'est que les déceptions n'existent pas. Hélas j'ai tendance à faire deux poids, deux mesures, et un jour je saurai appliquer ce beau précepte aux dorama, mais en attendant, pour les séries US, ça fonctionne bien (c'est peut-être aussi un mécanisme que j'ai développé face au buzz intense que peuvent générer certaines séries, problème que je ne rencontre pas spécialement quand il s'agit de séries asiatiques...).

Donc Alphas, bon, j'en pensais pas de mal à la base, mais j'en espérait rien de spécial non plus, j'étais prête à prendre le pilote comme il venait et aviser ensuite, sans préjugé sur le côté "encore des superhéros/mutants/whatever", rien.
Et au final, j'ai passé un relativement bon moment.

En fait, jusqu'à ce que les scènes d'action commencent dans l'hôtel, c'était même parfait : les personnages ont des capacités intéressantes et montrent bien qu'il y a eu une véritable envie de changer des "superpouvoirs" communément utilisés, certains membres du groupe se révèlent très vite attachants (en fait je ne vous cache pas qu'il s'agit des mêmes, à savoir Gary et Rachel), la dynamique de groupe est sympathique (la façon dont presque tout le monde est attentionné envers Gary, le côté "je suis trop bien pour eux" de Bill...), les pouvoirs sont utilisés avec intelligence (là encore, c'est celui de Rachel qui est le mieux développé et exploité dans ce pilote). Bref, concrètement, l'exposition est bonne et donne envie.

Côté effets spéciaux, même s'il y en a juste un peu trop en ce qui concerne Gary, globalement le résultat est bon. En particulier, l'idée de "désactiver" les autres sens de Rachel et de montrer la façon dont elle se concentre n'est pas mal rendue. Concernant Bill et Nina, l'effet est relativement léger. Pour l'instant, pour Cameron, il est même inexistant.
Pour le spectateur à la recherche d'un bon équilibre, entre l'envie d'en avoir quand même pour son argent (on est sur SyFy après tout), et l'impression blasée d'en avoir trop vu pour se laisser impressionner par une débauche de moyens, la série offre une solution médiane correcte, surtout si on considère que c'est un épisode d'exposition et que certaines démonstrations ne deviendront plus nécessaires quand le spectateur aura ses repères, comme le voyage dans les artères de Bill (la transpiration suffisant à la démonstration).

Là où ça se gâte, c'est en fait dans le domaine de l'action et des perspectives d'avenir de l'intrigue.
Comme par hasard, il y a une vilaine organisation mystérieuse, comme par hasard, ils travaillent pour la police mais ça ne doit pas se savoir... ces côtés-là sont vus et revus, et ne témoignent pas du soin qui a été apporté aux pouvoirs ; c'est un peu plaqué que d'entendre parler du Red Flag, c'est un peu trop facile de remplir le derniers tiers de l'épisode avec une chasse au vilain méchant (qui se déroule de surcroit selon le schéma ultra rabâché du "on a fini par l'avoir, mais en fait on l'a pas eu, mais finalement on l'a vaincu").
De ce côté-là, on dirait vraiment une série bas de gamme pour le moment.

AlphasRachel
Alors ? Alors il reste l'espoir. L'espoir qu'autour de ces personnages et de leurs compétences, l'histoire se développe avec plus d'originalité à partir de là.
Que le côté pile de chaque pouvoir se dévoile et entre réellement en jeu dans la narration, et ne soit pas juste un accessoire pour corser un peu les "enquêtes" et les faire tenir en 45mn.
Que les capacités des personnages dont les capacités ont été sous-exploitées soient mieux mises en avant (pour l'instant, Bill n'est pas vraiment un atout dans leur manche...).
Que l'on découvre des choses intéressantes sur Red Flag, et qu'on évite le méchant de la semaine qui nous donnera un minuscule indice qui conduira au season finale.
Que les personnages qui semblent un peu trop confiants, à l'instar du Dr Rozen, dévoilent aussi un côté faillible.

A partir de là, Alphas a donc le choix : devenir une bonne série fantastique, ou se contenter du minimum.

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Alphas de SeriesLive.

Posté par ladyteruki à 22:04 - Review vers le futur - Permalien [#]


  1