ladytelephagy

Purple is the new black. Un blog qui parle de séries, c'est devenu assez habituel. La question, c'est : de quelles séries ? Séries méconnues, séries anciennes, séries japonaises... mais aussi séries récentes ! Venez, la téléphagie, c'est contagieux !

07-09-10

Télé éducative

Aujourd'hui, un post de pure science-fiction. Non, ce n'est pas la suite de mes interrogations lasses sur les pitches de SF (qui d'ailleurs ont largement été atténuées par la découverte de District 9 sur les recommandations éclairées de Livia), mais un post qui en lui-même, relève de l'imaginaire.

Il y a eu une naissance, récemment, dans mon entourage. Fait peu courant parce que, globalement, on est en froid avec la plupart des membres de notre famille, mais surtout parce que, même en cherchant bien parmi ceux à qui on ne cause plus, on doit être 5, à tout casser, à être dans la tranche d'âge où on pourrait faire des enfants. Dont ma sœur, moyennement motivée, et ma cousine, pas tellement plus convaincue mais bon, elle vient de se marier, on en reparlera dans quelques temps ; du côté des garçons j'ai pas de nouvelles mais apparemment ce n'est pas à l'ordre du jour. Quant à moi, j'ai clairement fait savoir qu'il valait mieux porter ses espoirs sur autre chose, qu'au mieux je veux bien produire quelques textes chaque semaine, mais que c'est tout ce qu'on fera sortir de moi (et à l'approche des trente ans, mes parents commencent à réaliser que je ne déconne pas et que les chances que je change d'avis s'amenuisent). Donc, la natalité, dans ma famille, c'est pas ça qu'est ça. Obligée de me tourner vers les proches en-dehors du cercle familial.

Cette naissance a donc déclenché quelques interrogations de ma part, dont le tout naturel : "et tu vas lui faire regarder quoi, à ton gosse ?". Ce qui, nous en conviendront tous, est une question des plus évidentes lorsque l'enfant paraît. Devant l'absence de réponse de mon interlocutrice (dévoilant par là que son projet éducatif n'est pas encore bien clair), je me suis donc mise à imaginer ce que moi, je ferais voir à mon gamin, si par le plus grand des malheurs il m'en venait un.
Malheur qui, si je puis me permettre, serait probablement réciproque chez ledit bambin : "maman c'est quand qu'on mange ?"/"chut, laisse-moi finir ma saison".

Baby

En tant que téléphage, la télévision fait partie intégrante de l'arsenal que je déploierais pour éduquer un gamin. C'est tellement évident que je ne devrais même pas avoir besoin de le préciser.

Je ne dis pas qu'il serait question pour moi de me servir de la télé comme d'une nourrice, au contraire. Je ne vois pas l'intérêt de mettre un chérubin qui ne sait pas encore parler devant une télé qui blablate à longueur de temps, pour commencer. On ne regarde pas la télévision parce que ça bouge et ça fait du bruit, on la regarde parce qu'elle raconte quelque chose, de réel ou de fictif (souvent un peu des deux), et pour cela il faut que la parole soit déjà présente, ça semble logique. Certes, je ne suis pas très au fait de ce que disent les spécialistes sur la capacité de compréhension d'un bébé avant et après qu'il possède le don (ou la malédiction, ça dépend du point de vue) de parole, ça se trouve un bébé est tout-à-fait capable de piger ce qui se dit dans un programme pour jeunes enfants, je n'en sais rien, je m'en fiche. Là, tout de suite, un expert débarquerait pour me dire qu'un enfant de 6 mois peut suivre sans problème un épisode d'A la Maison Blanche, c'est le même tarif. Si le gamin ne peut pas parler, je ne vois pas pourquoi il regarderait la télé.
Évidemment, je ne le parquerais pas dans son berceau pendant que je regarde moi-même la télé, il serait éventuellement envisageable que quand je la regarde, il soit dans les parages, donc il pourrait l'entr'apercevoir, mais je ne lui ferais pas spécialement regarder.
Ce serait plutôt une façon réaliste de lui faire comprendre que dans les décennies à venir, s'il me cherche, il sait où me trouver : cherche l'écran, tu trouveras maman.

Ainsi donc, être capable de communiquer avec le gamin semble, de façon instinctive, logique. S'il ne peut pas discuter de ce qu'il voit, ça n'a pas le moindre intérêt. Ensuite, effectivement, viendraient les années les plus horripilantes, quand le gamin peut parler mais n'a rien à dire et finit par faire du bruit. Je vous avoue que ces 3, 4, ou peut-être 5 années-là sont une des grandes raisons qui m'incitent à ne pas faire d'enfant (ça, et les 15 suivantes ; en gros, je suis tout-à-fait prête à avoir un enfant s'il m'est livré majeur, par exemple). Il y a probablement des choses à faire regarder à un enfant qui est en maternelle, mais pour ma part je n'en vois aucune actuellement.

En fait, je commence à avoir une idée précise des séries que je ferais regarder à un enfant vers l'âge de 6 ou 8 ans, mettons.
Instinctivement, j'ai envie de dire que beaucoup des séries que j'ai vues dans ma propre jeunesse lui seraient recommandées. Punky Brewster, par exemple, très bien. Ricky ou la Belle Vie, très bien aussi. Des séries mignonnes, tous publics (enfin, je me suis pas fait d'intégrale mais d'après mes souvenirs et les pilotes revus récemment, je pense quand même que je ne m'avance pas trop), mais pas abrutissantes. Je ne vais pas me donner la peine de donner naissance à un gamin si c'est uniquement pour qu'il aille grossir les flots de décérébrés qu'on trouve déjà en quantités un peu partout. Non, si je dois avoir un mioche, autant ne pas le trépaner. Car ces séries ont quand même le mérite de n'être pas totalement des séries de Bisounours : une orpheline qui vit dans la rue, un petit garçon qui n'a pas de maman... bon, on ne va pas se le cacher, ce que je vais donner à manger téléphagiquement à mon gamin imaginaire, c'est pas quelque chose d'idéalisé.
Hélas, je n'arrive pas à penser à un exemple de série récente qui s'inscrive dans cette démarche. Des idées ?

Mais surtout, c'est ensuite que les choses se jouent. Jusque là c'est facile : le mioche vit en circuit quasi-fermé, il n'a pas de raison de sortir du cadre scolaire ou familial sans encadrement, il est culturellement contrôlable. Mais vient l'âge honni de la pré-adolescence, et là, tout bascule. Les forces qui sont en jeu sont énormes. Il faut lutter contre la société toute entière.
Le défi ? Éloigner mon rejeton des tentations des séries Disney.

En garde, héritières hélas inévitables de Hannah Montana, remakes honteux de Phénomène Raven, surenchères de niaiseries chantées à la Sonny with a Chance ! Ce n'est pas parce que tout le monde les regarde qu'il faut que le fruit de mes entrailles en fasse autant. Et si tout le monde se jette du haut d'un pont, est-ce qu-... Hm. Passons. Non, c'est un combat à la vie à la mort pour le salut de l'âme de la Bête pré-adolescente qui vit dans la chambre dans laquelle je ne peux plus entrer. Oh, c'est sûr, je vais me faire haïr pour ça, mais de toute façon je vais me faire haïr, alors autant que ce soit pour la bonne cause.
Et avec les années, le défi va augmenter. Alors qu'inexorablement, je vais devoir laisser l'Animal sortir de la maison de plus en plus souvent, pour des motifs qui me sembleront ridicules tels qu'aller faire du lèche-vitrines, se retrouver pour jouer au foot, ou même, jusqu'où ira la débauche, des pyjama parties (et encore, Dieu nous préserve des goûters d'anniversaires, mais enfin tu l'as pas déjà fêté l'année dernière ?!), je vais perdre le peu de contrôle que j'avais sur la consommation téléphagique de la Bête, c'est sûr.

C'est pour ça qu'il faut prendre les devants avant même les 10 ans. C'est ce que préconisent tous les spécialistes de la téléphagie. Statistiquement, c'est à ce moment-là ou jamais. Il me faudra alors regarder le plus possible de bonnes séries avec mon gamin, des séries récentes, évidemment, on ne veut pas l'effrayer ce petit, mais des classiques, aussi : 10 ans, La Belle et la Bête. 11 ans, Une Nounou d'Enfer. 12 ans, V. 13 ans, Oishii Gohan.14 ans, Pushing Daisies. 15 ans, Angela, 15 ans. 16 ans, A la Maison Blanche, Boston Public, Mousou Shimai, Roseanne, Better Off Ted... Je n'aurai jamais assez de temps !
Et ne pas juste lui faire regarder, non, regarder avec lui, et discuter, discuter, discuter, et expliquer, expliquer, expliquer...

Ça m'épuise juste d'en parler.
C'était déjà tellement difficile de m'éduquer moi-même téléphagiquement ! Regardez : bientôt 30 ans, et j'en suis à peine à aborder l'Asie, l'Afrique, l'Amérique du Sud... Non, il y a trop de boulot. La tâche est énorme.
Rien que pour ça, papa, maman, désolée, mais je ne ferai jamais d'enfant.

Posté par ladyteruki à 22:08 - Contagion - Permalien [#]

[Day 7] La Guerre des Rose

MemeSNL_7

Posté par ladyteruki à 20:00 - 3615 My (So-Called) Life - Permalien [#]

06-09-10

L'autre rentrée !

L'été n'est pas tout-à-fait fini, mais quand je fais le bilan, globalement, de la saison nippone, je me sens pleinement satisfaite si ce n'est plus. Limite si j'ai pas envie de pousser un énorme soupir de contentement et m'allumer une cigarette. La saison a été bonne. J'attends juste que les teams de fansubs apprennent à se préoccuper un peu plus de WOWOW, mais à part ça, je suis comblée.
Et pourtant, bon gré, mal gré, il va falloir commencer à dire adieu à ces séries (même si la dépendance au sous-titrage donne un petit sursis), et passer à la saison d'automne !

Ne vous en faites pas, on procèdera à des adieux en bonne et due forme très bientôt, de par le désormais traditionnel bilan de saison sur SeriesLive (c'est devenu l'un de mes rendez-vous favoris, je l'avoue), mais pour l'heure, voyons ce que la prochaine saison réserve !

En quotidienne

- Teppan (NHK)
L'histoire : Une jeune femme charmante comme tout ouvre un restaurant spécialisé en teppanyaki.
L'avis : J'aime cet arrière-goût de Jean-Pierre Pernaut qu'il y a toujours dans les asadora de NHK...!
>  Du lundi au vendredi à 8h15 à partir du 27 Septembre [Fiche SL]

- Tenshi no Dairinin (Fuji TV)
L'histoire : Une femme écrivain s'intéresse au rapport qu'entretiennent diverses femmes avec la maternité.
L'avis : Autant c'est intéressant de pencher sur ces thèmes (à plus forte raison pour série à destination des femmes au foyer)
>  Du lundi au vendredi à 13h30 à partir de, bah, ce soir [Fiche SL]

Lundi

- Cherry Nights (Fuji TV)
L'histoire : Deux puceaux (l'un de 30 ans et l'autre de 18) entrent en colocation.
L'avis : D'après ce que je comprends, c'est Unubore Deka, sans les intrigues policières et en plus cru. Oï.
> Le lundi à 02h00 à partir du 11 Octobre [Fiche SL]

- Kimi ni Tsuita Uso (Fuji TV)
L'histoire : Un homme taciturne et une prostituée contractent un mariage d'intérêt, mais commencent à s'attacher l'un à l'autre.
L'avis : Comme l'idée de la prostituée qui veut mourir mais qui finit par épouser un type pas clair me plaît presque, je vais prendre sur moi et donner une chance à cette romance. A mon corps défendant.
> Le lundi à 21h00 en Octobre [Fiche SL]

- Mori no Asagao (TV Tokyo)
L'histoire : Deux hommes se lient d'amitié : l'un est condamné à mort, l'autre est son geôlier.
L'avis : C'est le genre de projet qui me surprend de la part de TV Tokyo (dont en général je connais plutôt les séries du vendredi soir...), mais qui me ravit par avance. J'vous l'dis, ya intérêt à avoir du sous-titre !
> Le lundi à 21h00 en Octobre [Fiche SL]

Mardi
- Freeter, Ie wo Kau. (Fuji TV)
L'histoire : Un bon à rien prend un boulot parce qu'il faut bien soutenir la famille, mais sans conviction, jusqu'à ce qu'il prenne progressivement goût à ce travail.
L'avis : De la SF japonaise, ben ça alors ! Un mec qui n'aime pas travailler, je vais avoir du mal à m'identifier, quand même...
> Le mardi à 21h00 en Octobre [Fiche SL]

- Guilty (Fuji TV)
L'histoire : Une femme en apparence charmante est en faite une ex-condamnée pour meurtre qui, depuis sa libération, prépare une horrible vengeance.
L'avis : Les Japonais aussi nous sortent des histoires de vengeance maintenant ? Hm, mais non, ce n'est qu'un hasard.
> Le mardi à 22h00 à partir du 12 Octobre [Fiche SL]

- Second Virgin (NHK)
L'histoire : Une femme dans la fleur de l'âge, qui a fait une croix sur les hommes depuis son divorce voilà 20 ans, rencontre un homme marié dont elle tombe amoureuse. En parallèle de leur aventure, elle se lie d'amitié avec sa femme.
L'avis : A ce stade il n'est pas encore très clair pour moi de savoir si cette amitié se fait par quoproquos ou non, ce qui conditionne mon intérêt pour le projet.
> Le mardi à 22h00 en Octobre [Fiche SL]

- Yamiki Ushijima-kun (TBS)
L'histoire : Les tribulations d'un créancier prêt à tout pour récupérer son argent, et donc amené à fréquenter la lie de la société tokyoite.
L'avis : Ça c'est un projet burné ! Et il parait qu'en plus le manga d'origine est super dur dans le traitement.
> Le mardi à 00h55 à partir du 12 Octobre [Fiche SL]

Mercredi

- Aibou - saison 9 (TV Asahi)
L'histoire : Les enquêtes d'un tandem de police qui blablabla.
L'avis : J'ai déjà pas regardé les saisons précédentes, alors bon, si vous voulez...
> Le mercredi à 21h00 à partir d'Octobre (et zou, jusqu'en mars !) [Fiche SL]

- Kogane no Buta (NTV)
L'histoire : Une enquêtrice traque les détournements de fonds publics et autres dépenses indues des agents de l'État.
L'avis : Devinette, à quoi sent-on que c'est la crise ? Aux séries sur ce thème qui se multiplient !
> Le mercredi à 21h00 en Octobre [Fiche SL]

Jeudi
- Kyoto Chiken no Onna - saison 6 (TV Asahi)
L'histoire : Retour des affaires de la femme-procureur la plus célèbre du Japon !
L'avis : ...d'un autre côté c'est la seule.
> Le jeudi à 20h00 en Octobre [Fiche SL]

- Wataru Seken wa Oni Bakari - saison 10 (TBS)
L'histoire : Les histoires d'une petite famille dont les parents sont dotés de trois filles.
L'avis : Bon, bah la question de cette case sur TBS pour l'année à venir est réglée.
> Le jeudi à 21h00 à partir du 14 Octobre... et pour 1 an ! [Fiche SL]

- Nasake no Onna (TV Asahi)
L'histoire : Les enquêtes d'une spécialiste de la fraude fiscale au style particulier.
L'avis : Je disais quoi sur l'obsession des séries japonaises pour les fonds publics depuis une ou deux saisons ? Nan mais, bon, voilà quoi.
> Le jeudi à 22h00 en Octobre

- Iryuu Team Medical Dragon - saison 3 (Fuji TV)
L'histoire : Un chirurgien de talent doit composer avec les réalités sociales et économiques du monde hospitalier.
L'avis : Faudrait d'abord voir à tenter la saison 1, non ? Bon je sais, dans le cas des séries japonaises, c'est pas forcément indispensable...
> Le jeudi à 22h00 en Octobre [Fiche SL]

- FACE MAKER (NTV)
L'histoire : Un chirurgien esthétique peut vous donner un nouveau visage, mais pensez à demander ce qu'il compte faire de l'ancien..
L'avis : Bon, il y a du potentiel, mais j'attends de voir avant de m'enflammer.
> Le jeudi à 00h00 à partir du 7 Octobre [Fiche SL]

Vendredi
- SPEC (Fuji TV)
L'histoire : Un tandem de policiers incapables de s'entendre travaillent dans une division chargée de travailler sur des affaires réputées impossibles à résoudre. Ils devront pour cela mettre leurs différences de côté.
L'avis : J'en ai MARRE de voir toujours les mêmes histoires avec pour seul changement les personnalités soi-disant originales des protagonistes. C'est usé. Moi aussi, à force.
> Le vendredi à 22h00 à partir du 8 Octobre [Fiche SL]

- Himitsu (TV Asahi)
L'histoire : Lorsque son épouse meurt, un homme est au désespoir. Jusqu'à ce qu'il s'aperçoive que l'âme de sa bien-aimée s'est réincarnée dans leur fille adolescente.
L'avis : Hyper malsain. Je ne connais évidemment pas le manga, donc je n'ai aucune idée sur la façon dont on peut tourner ça sans que ce soit glauque. Mirai Shida est allée se fourrée là-dedans, en plus. Non, non, non, ça va pas, ça.
> Le vendredi à 23h15 en Octobre [Fiche SL]

- Jouou [3e opus] (TV Tokyo)
L'histoire : Certainement encore une histoire d'hôtesses dans des clubs...
L'avis : Dans la continuité de Jouou et Jouou Virgin, mais avec de nouveaux nichons euh, acteurs ! Pourquoi, j'ai dit quoi ?
> Le vendredi à 23h15 en Octobre

- Clone Baby (TBS)
L'histoire : Un thriller construit autour du thème... du clonage (si-si).
L'avis : On n'en sait pas encore grand'chose et pourtant, ça donne déjà envie.
> Le vendredi à 00h20 en Octobre (nouvelle case horaire, et format exceptionnel de 30mn)

Samedi
- Q10 (TV Asahi)
L'histoire : Un lycéen timide découvre que la nouvelle élève qui sème le trouble dans l'établissement est en fait un robot !
L'avis : Bon, ça se passe dans un lycée, l'affaire est réglée. Quoi, sérieusement, vous vous attendez à quoi d'un pitch pareil ?!
> Le samedi à 21h00 en Octobre [Fiche SL]

Dimanche
- Saka no Ue no Kumo - part. II (NHK)
L'histoire : La grande fresque historique en trois volets est de retour.
L'avis : L'hiver dernier, je lui avais préféré Fumou Chitai, mais ça va être dommage de faire l'impasse, quand même.
> Le dimanche à 20h00 à partir du 5 Décembre [Fiche SL]

- Perfect Report (Fuji TV)
L'histoire : Une journaliste au tempérament un peu spécial s'acharne à découvrir la vérité à tout prix.
L'avis : Bon apparemment ça a l'air juste un poil plus compliqué que ça, mais pour l'instant rien d'électrisant.
> Le dimanche à 21h00 en Octobre (nouvelle case horaire) [Fiche SL]

- Juui Dolittle (TBS)
L'histoire : Un vétérinaire mal aimable se trouve pris dans un triangle amoureux, tandis que des clients défilent avec tout un cortège de maîtres ayant bien besoin qu'on les aide à mettre de l'ordre dans leur vie.
L'avis : Une nouvelle série le dimanche face au jidaigeki. Très fort les gars, très, très fort.
> Le dimanche à 21h00 en Octobre [Fiche SL]

- Marks no Yama (WOWOW)
L'histoire : Trois crimes en apparence indépendants les uns des autres pourraient en fait bien avoir un rapport...
L'avis : A priori, l'histoire ne me captive pas, mais bon, c'est WOWOW, alors faut voir.
> Le dimanche à 22h00 à partir du 17 Octobre [Fiche SL]

- Genya (WOWOW)
L'histoire : Un homme qui a tué son oncle par inadvertance se retrouve sous l'emprise d'une femme un peu trop belle pour être honnête.
L'avis : J'avoue mon impuissance à discerner quoi que ce soit à travers le pitch de cette série.
> Le dimanche à 22h00 à partir du 21 Novembre

- Reinoryokusha Odagiri Kyouko no Uso (TV Asahi)
L'histoire : Une surdouée cache son don, qui la complexe, derrière l'identité d'une grande medium. Son aide est bientôt requise pour travailler sur des affaires surnaturelles...
L'avis : Contractuellement, le Japon est obligé de sortir au moins une fois par saison une série dont je ne me souviendrai pas plus du nom que je n'intéresserai au pitch.
> Le dimanche à 23h00 à partir du 21 Novembre

Il en manque encore certainement quelques unes (en tous cas, là, on peut tranquillement avancer que le dimanche est complet !), mais bon, comme chaque saison, en surveillant SeriesLive et en lisant les reviews, vous aurez tôt fait de combler les trous en temps voulu.

MarksnoYama

Parmi les idées intéressantes... bon, les séries de WOWOW s'imposent comme une évidence, Marks no Yama (ci-dessus) semblant mêler le policier au fantastique (mais je peux me tromper), et Genya ayant un côté à la fois sombre et sulfureux. Et puis surtout, il y a du projet sévèrement burné comme Mori no Asagao ou Yamikin Ushijima-kun, des séries qui en ont dans le pantalon, du vrai sujet, du lourd. Clone Baby et FACE MAKER, faut voir, selon le ton employé, et dans un autre registre mais avec le même type de réserves, Kimi ni Tsuita Uso.
Par contre, Himitsu, c'est non. Pas la peine d'y penser. Sauf si les critiques sont bonnes.

Ah, j'adore ce moment où on apprend plein de nouveaux titres, et dont on ne sait pas encore lesquels resteront gravés dans notre mémoire par-delà les saisons ! Pas vous ?
Bon alors, qu'est-ce qui vous parle cet automne ?

EDIT : il semblerait que Kimi ni Tsuita Uso ait été rebaptisée Nagareboshi. Bleh.

Posté par ladyteruki à 23:32 - Dorama Chick - Permalien [#]

[Day 6] Every mother's day needs a mother's night !

MemeSNL_6

Posté par ladyteruki à 20:00 - 3615 My (So-Called) Life - Permalien [#]

05-09-10

Nos voisins les Canada

On revient en des terres que nombre de téléphages ont déjà foulées, avec cette semaine, le Canada. Mais malheureusement, la plupart d'entre nous ne se souvient pas des premières séries canadiennes qu'il a vues, pour la bonne raison que dans beaucoup d'esprits (y compris le mien), le Canada et les Etats-Unis ne forment qu'un seul fournisseur de fiction.

C'est, d'après mes recherches et les questions posées autour de moi, un problème récurrent. Il faut, comment dire ? Un certain niveau de raffinement téléphagique pour savoir que telle série n'est pas américaine, mais bel et bien canadienne. Un raffinement qui implique l'envie de savoir, l'envie de s'intéresser, l'envie de lire les petites lignes.

Canada_CaribouTV
Caribous dans la brume : la télévision canadienne pour les nuls

Pourquoi, au juste, pourrait-on se demander, est-il important de distinguer la fiction canadienne de la fiction US ? Du moment que la série est bonne, on s'en fiche !

Certes. C'est tout à votre honneur de donner la priorité à la qualité d'une série. Mais les choses ne fonctionnent pas toujours comme ça. On l'a vu pour la fiction australienne il y a quelques semaines : l'absence de reconnaissance est un véritable problème, parce que sans elle, le choix proposé, l'exposition des séries importées, reste minime.

Pourtant, j'ai eu il y a quelques jours une très intéressante conversation avec un scénariste canadien anglophone, Tim Stubinski, avec qui je converse depuis quelques mois maintenant (merci Twitter et ma timeline en anglais, finalement...). Il me parlait de l'un de ses projets, dont il espère qu'il va pouvoir être acheté par une chaîne... y compris étasunienne. En substance, la conversation donnait ça :
"Mais, euh, wow, les States ! Ça doit pas être facile de faire acheter sa série par une chaîne US !
- Non, c'est le plus dur, en fait.
- Le plus dur... à part les financements.
- Ah non, ça, une fois qu'on a la chaîne, ça va tout seul, on reçoit des aides du gouvernement.
- Mais le gouvernement canadien, ça doit pas lui plaire que vous alliez travailler à l'étranger avec ses aides.
- Oh non, pas du tout ; au contraire."
Comme dirait Brenda (une autre canadienne) : "Keuwaaah ? Mais commin ?!"

Eh bien oui, le gouvernement canadien a bien compris qu'il avait tout intérêt à ce que ses professionnels se forment aux USA, pourvu de revenir plus tard au bercail et faire fonctionner la machine.

Alors bien-sûr, ça ne résout pas le problème de la reconnaissance de la fiction hors de ses frontières, ni même de la création à l'intérieur d'icelles (car une fois arrivés aux États-Unis, les producteurs, scénaristes et acteurs à revenir au bercail ne sont pas légion, ou alors juste une fois au nom du bon vieux temps et s'ils n'ont rien de mieux à faire), mais je me suis dit que cette anecdote ouvrait de nouveaux horizons.

Parce que finalement, l'intérêt d'avoir une vue d'ensemble de la fiction dans le monde, c'est d'abord, de comprendre comme chaque pays a réussi à développer une industrie télévisuelle qui lui est propre (quelque chose qu'on a l'impression que la fiction française a un mal fou à accomplir, mais à force de dire qu'elle est en pleine mutation, ça va bien finir par aboutir à quelque chose), mais aussi de voir comment on peut, chacun, s'enrichir des expériences des autres...

Posté par ladyteruki à 23:42 - 3615 My (So-Called) Life - Permalien [#]

[DL] Jeonwoo

Allez, vous n'avez pas démérité, c'était sur la ligne, mais vous avez réussi le challenge du jeu des génériques. Et ça fait plaisir que l'édition internationale de ce jeu fonctionne aussi, je vous sens curieux, ça me plaît, j'vous ai à la bonne. Alors voilà une nationalité qui n'a pas été représentée dans le jeu ce weekend : la Corée du Sud.

Je n'ai pas encore parlé de la série ici (bien que j'aie tenté un truc sur SeriesLive, hélas ça n'a pas paru motiver les commentaires, en dépit d'un nombre de lectures très correct), mais j'ai bien l'intention de le faire sitôt que j'aurai le temps de souffler un chouilla. Jeonwoo est l'une des deux séries prenant pour contexte la guerre de Corée, cet été. J'avoue n'avoir trouvé le temps d'en tester aucune des deux, comme ça ya pas de jaloux, mais a priori j'ai une nette préférence pour celle-ci.

Jeonwoo
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

Le générique confirme la réputation de "Band of Brothers coréen" que la série s'était attirée avant même d'être à l'antenne. Grosso-modo, si vous avez vu la bande-annonce, vous avez vu l'essentiel de ce générique, moins l'effet sur le titre et les plaques qui se baladent partout. Ya vraiment pas de quoi hurler au plagiat, mais la parenté reste forte. Quelque part, c'est tant mieux, non ? Ça donne envie même à ceux qui ne sont a priori pas attirés par une fiction coréenne, mais qui aiment les séries de guerre. Enfin, j'espère. Vous me direz.

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Jeonwoo de SeriesLive.

Posté par ladyteruki à 23:19 - Médicament générique - Permalien [#]

[DL] The Good Guys

Bon, moi, la flicaille, je vous l'ai dit, je commence à en avoir jusque là. Du coup, The Good Guys, non, vraiment, je peux pas, c'est au-dessus de mes forces. Au lieu de ça, je me garde le pilote (et plus si affinités) pour plus tard, quand je serai dans une phase où je ne me sentirai pas autant envahie (mais par les temps qui courent, pareilles phases sont rares, il est vrai). Nan mais, juré, dans quelques semaines. D'ici la fin de l'année. Promis, avant que la série soit retirée de l'antenne, en tous cas.

TheGoodGuys
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

...Mais faut pas que ça m'empêche de profiter d'un excellent générique quand il se présente ! Et avec ma manie d'aller découper les génériques de tout ce que je cagoule (tout en fermant les yeux et en me bouchant les oreilles dans l'intervalle pour pas me gâcher l'effet de surprise), j'ai eu tôt fait, quasiment dés que la série a commencé sa diffusion, d'aller récupérer le générique et de me l'envoyer tranquillement derrière la cravate.
Comme j'ai bien fait.

The Good Guys possède un excellent générique, identité visuelle immédiate, musique entrainante et inoubliable (j'ai déjà développé un tic), c'est juste parfait. Je vais vous dire, si la présence de Bradley Whitford n'y suffisait pas (dans un monde alternatif, je veux dire, hein, on imagine), ce générique serait un excellent argument pour se mettre à la série. Je sais, un bon générique, ça veut pas dire que la série sera bonne, on l'a souvent vu, mais il n'empêche, ça donne envie.

J'ai toujours sur que j'allais y venir. J'ai juste besoin que ça se fasse dans de bonnes conditions.
Yeah yeah, oh oh, oh no !!!

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche The Good Guys de SeriesLive.

Posté par ladyteruki à 23:18 - Médicament générique - Permalien [#]

[DL] Huge

On avait presqu'oublié ce que c'était que de se laisser aller en toute simplicité à s'attacher à des personnages humains, pour ne pas dire universels. J'ai peut-être la mémoire courte, vous me direz, mais l'impression a été persistante cet été tandis que je fondais devant Huge, une série dont l'authenticité se fait rare de nos jours.

Huge
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

Du coup, le générique n'est peut-être pas absolument marquant, mais avec sa formule de journal de bord rempli de souvenirs, il nous servira à nous rappeler, pendant les gris mois d'hiver et/ou quand la série sera définitivement annulée, combien il a été touchant de partager ces quelques semaines avec des adolescents qui, au moins en-dedans, ressemblaient plus à des adolescents que ceux de n'importe quelle autre série du moment.

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Huge de SeriesLive.

Posté par ladyteruki à 21:52 - Médicament générique - Permalien [#]

[DL] Memphis Beat

Ce que Memphis Beat a voulu faire avec la musique, je dois à la vérité de reconnaître que la série l'a réussi, en tous cas pour ce que j'en ai vu. Musicalement, le pilote était relativement bon, et surtout, le générique est excellent. En même temps, c'est à souhaiter parce que concrètement, c'est tout ce que la série a pour elle : le talent de créer une ambiance qui fasse couleur locale. Mais, bon, une fois n'est pas coutume, je ne vais pas persiffler, car c'est bien le seul élément de Memphis Beat que j'aie aimé.

MemphisBeat
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

Si dans quelques années on me pose la question "tu te souviens de l'été 2010, téléphagiquement parlant ?", je pense que je pourrai probablement le résumer ainsi : beaucoup de séries pénibles de banalité, mais de bons génériques. Memphis Beat, Rizzoli & Isles... C'est bien, au moins, ça servira de moyen mnémotechnique. A défaut d'autre chose, c'est déjà pas si mal.
Mais ce n'est pas non plus la raison pour laquelle on regarde des séries, pas vrai ?

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Memphis Beat de SeriesLive.

Posté par ladyteruki à 21:50 - Médicament générique - Permalien [#]

[DL] Lockie Leonard

Ça m'a pris un peu de temps pour réussir à cagouler cette série, mais finalement le pilote était mignon. C'est pas tout-à-fait comparable à Malcolm, mais c'est quand même un peu la même école : une famille et des situations barges, mais un gamin tendrement réaliste, partageant des émotions finalement universelles.

LockieLeonard
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

Le générique appartient à cette race qui a choisi de servir d'introduction autant que d'identité à la série : on rappelle le déménagement dans un trou perdu, l'entourage avec son rôle dans la vie de Lockie, et du bleu, beaucoup de bleu, rapport au fait que Lockie est passionné de surf et que ses parents ne sont pas sadiques au point de l'avoir fait déménager en plein cœur du bush. Et je suis sûre que ça, ça serait pire que d'habiter dans un marais...

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Lockie Leonard de SeriesLive.

Posté par ladyteruki à 21:41 - Médicament générique - Permalien [#]