ladytelephagy

Purple is the new black. Un blog qui parle de séries, c'est devenu assez habituel. La question, c'est : de quelles séries ? Séries méconnues, séries anciennes, séries japonaises... mais aussi séries récentes ! Venez, la téléphagie, c'est contagieux !

09-11-07

Amen !

C'est vrai ça, de nos jours, ya un Dieu pour tout le monde, non ? Fran Fine pense bien qu'il y a un Dieu des chaussures ! Pourquoi pas un Dieu des téléphages ?

Et s'Il devait avoir 10 Commandements, je pense qu'ils seraient de cet ordre :

1 - Je suis la Télévision, ton seul et unique Dieu (oh, tu peux essayer d'y échapper, mais Je continuerai d'avoir à chaque saison de nouvelles raisons de croire en Moi)
2 - Tu ne connaîtras pas d'autres obsessions que Moi (mais Télé éteinte, tu as droit à un peu de musique, de ciné, et éventuellement internet)
3 - Tu ne prononceras pas Mon nom à l'appui du mensonge (donc ne parlons pas de Télévision quand il ne s'agit que de real tv, sinon gare !)
4 - Observe le jour du samedi (ya souvent des trucs bien le soir dans la Trilogie ; bon d'accord, pas toujours, mais observe quand même, on sait jamais, regarde, le dimanche ça a bien évolué par exemple...)
5 - Honore ta télécommande et ton lecteur DVD (ou magnétoscope si t'es plutôt pour l'Ancien Testament ; une bonne façon de les honorer c'est regarder régulièrement des séries, et en enregistrer en nombre... d'ailleurs à propos des cassettes et DVD, J'ai dit : "croissez et multipliez". Alors tu vois.)
6 - Tu n'effaceras point de VHS (pense aux foudres divines avant d'agir bêtement. Ou à l'absence de rediffusions)
7 - Tu ne commenceras pas à regarder des émissions de variété française (impie ! Déjà que les fictions françaises, c'est limite, faut peut-être pas Me pousser à bout !)
8 - Tu ne voleras point (oui, alors, hm, bon, on est clairs sur celui-là, hein, mais, hm, si tu as une bonne excuse, naturellement on ne peut pas t'en vouloir, Je veux dire, bon, ça dépend des diffusions dans ton pays, des sorties DVD... ahem, après tout Je suis une obsession miséricordieuse, J'ai le pardon en Moi, tu comprends ?)
9 - Tu ne prétendras pas aimer une série que tu as détestée (même si ça fait super bien de dire à la machine à café que 24 c'est trop de la balle et à tes copains que Prison Break c'est trop ouf. On a sa dignité de téléphage, quand même !)
10 - Ta collection de séries exponentiellement grandira (si possible légalement, mais consulter le 8e Commandement en cas de doute)

Moi je suis pieuse, vous savez, et très obéissante. Alors d'accord. Et vous, quels seraient vos Commandements de téléphage ?

Posté par ladyteruki à 22:52 - Opération COLLECTION - Permalien [#]

27-02-07

Plus près de toi... (air liturgique)

- Bonjour, je m'appelle lady, j'ai 25 ans et je suis pilotovore.
- Bonjour lady !

C'est pas facile tous les jours d'être téléphage, mais alors, être pilotovore, c'est un cas particulier (genre maladie orpheline), vraiment pas évident à gérer. Tout a commencé lorsque j'ai développé les premiers symptômes de la téléphagie, il y a une demi-douzaine d'années environ. Jusque là, la maladie ne s'était pas trop déclarée. J'avais eu quelques états alarmants, comme lorsque Canal+ a commencé à diffuser Invasion Planète Terre, et effectivement on aurait pu peut-être établir un diagnostic avancé à ce moment-là, mais non. Mais comme la majeure partie du temps, il n'y paraissait pas, ça restait sans gravité. Mais lorsque vraiment j'ai eu des accès de téléphagie aigue, avec enregistrement quasi-compulsif de tout ce qui me passait sous la main, et que j'ai décrété que j'allais essayer de voir au moins un épisode de chaque série (de préférence américaine) de ce bas-monde, et dans la mesure du possible, faire en sorte que cet épisode soit un pilote... là vraiment, j'ai atteint le point de non-retour.

Bon bah, bilan, plusieurs centaines de VHS à la maison (enregistrées main ou achetées). Plus les coffrets DVD, que je ne compte pas. Ouais, quand même. Indexation perpétuellement en cours. On ne connaîtra sans doute jamais vraiment le nombre exact de séries en ma possession. Et la téléphage gravement atteinte en moi jubile à l'idée que, peut-être, un jour, j'aurai amassé plus de séries que je ne pourrais matériellement en voir.
Nan, j'avais prévenu, quand même. Je suis téléphage. Je vous l'avais dit !
Et donc, téléphage-pilotovore. Restez, ce n'est contagieux que si je vous fais voir certains épisodes.

Si je n'étais que pilotovore, ça irait. Je chercherais avidement un pilote, le regarderais, et passerais au suivant. Or, je suis aussi téléphage, ce qui implique que souvent se pose à moi la question "bon finalement, est-ce que je vais me borner au pilote ?". Dans la plupart des cas, disons, 80%, la question se résoud en quelques minutes : je sais quand j'ai adoré une série, je sais quand je l'ai détestée. Mais il y a aussi une proportion de videos pour lesquelles j'hésite. Les cas où le pilote n'est pas mauvais, il n'est pas excellent, il m'inspire juste la réflexion que la série a beaucoup à dire et que ça ne peut pas se cantonner au pilote, ou, autre possibilité, qu'une certaine somme de choses ayant encore la possibilité de s'améliorer, s'affiner ou se préciser, j'ai besoin de regarder la suite pour me faire une opinion définitive.
Avec les conséquences que l'on imagine pour les problèmes de stockage qui en découlent.

Alors soyons clairs : Close to Home avait un bon pilote. Mais je soupçonnais qu'il m'avait en grande partie plu à cause, non pas de son contexte, ni de sa qualité d'écriture, mais bel et bien à cause de l'affaire sur laquelle il s'ouvrait. Damned.
Et puis aussi parce que (maintenant qu'elle ne joue plus dans des soaps je peux bien le dire), je suis folle du charme de Jennifer Finnigan. Ca reste entre nous, hein.
J'ai donc gardé mon pilote dans un coin, j'ai guetté le second, je l'ai regardé... et zut de zut, je ne sais toujours pas. Là, ce n'est résolument pas le sujet de l'enquête qui m'a eue, parce que franchement c'était bateau. Mais je me sens comme Gina au moment de la fusillade dans A la Maison Blanche : j'ai vu quelque chose, mais je ne sais juste pas quoi.

J'ai peut-être tout simplement vu la lumineuse Jennifer Finnigan. Mais non, je sais pas, il y a définitivement autre chose. Alors me voilà en train de m'apprêter à regarder le 3e épisode. Et ça pue, parce qu'à partir du 3e, les chances que je décrète que maintenant il est trop tard pour arrêter de regarder la série vont se réduire quasiment à néant. Ce qui fait qu'au final, je vais regarder une série honnête mais pas fabuleuse, sans vraiment savoir pourquoi, avec toujours dans un coin de ma tête, la question : mais nom d'un chien, qu'est-ce qui me plaît tant là-dedans ? Pourquoi je regarde ?
Et pourquoi je suis infichue d'effacer mon épisode après ? Oui parce que, oui, je vous ai pas dit, mais j'ai ça aussi, comme problème. Je n'efface que par rage ou par erreur. Je vous raconterai ça une autre fois, là, j'ai mon épisode 3 tout prêt tout chaud.

Combien j'espère qu'il sera décevant et médiocre !

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Close to Home de SeriesLive.

Posté par ladyteruki à 00:22 - Opération COLLECTION - Permalien [#]

20-01-07

Petite liste

Ca ne coûte rien de rêver. Et puis on sait jamais...
Mon anniversaire tombe dans maintenant 5 jours, je serai vieille, je mérite une compensation. Ayez pitié, c'est l'année des Catherinettes.

Donc, j'ai décidé de me faire une petite liste des DVD que je rêve d'avoir... Je sais qu'ils existent ! Mais ptet pas tous dans notre pays. Peu m'importe. De toutes façons pingres comme vous êtes, vous allez sans doute ne rien m'offrir. Je tente quand même :
- A la Maison Blanche : je n'ai toujours pas trouvé le temps ni les moyens de faire main basse sur la saison 6. C'est emmerdant. J'ai aussi la 1e saison en vieilles VHS et elles gagneraient à trouver du repos en étant remplacées par des DVD.
- Action! : cette épatante série d'humour trash, vitriolant Hollywood et nous permettant de mater Jay Mohr (maintenant qu'il est marié à Nikki Cox de Las Vegas, vaut mieux faire une croix dessus et se rabattre sur les DVD) n'a pas son égale... et hélas peu de chances d'atteindre un jour un quelconque créneau d'une chaîne hertzienne. Une seule saison, c'est quand même pas la mort.
- Farscape : j'ai bien la première partie de la première saison (soit un centième de huitième de la série... non attendez, un dixième de la moitié... non c'est pas ça...) mais franchement, je suis bien plus tentée par l'acquisition rapide et la moins coûteuse possible de la série dans sa totalité. Si vous arrivez à faire ça, je vous offre la première partie de la première saison pour votre peine.
- NY Unité Spéciale : de vous à moi, même si la série devient lisse avec l'âge (comme la peau de Mariska Hargitay : hasard ou coincidence ?), ça reste une formidable série ! Ca me fera gagner une place folle sur mes diverses VHS de mauvaise qualité, où en plus je suis loin d'avoir réussi à avoir tous les épisodes. Il me manque même celui où Sherilyn Fenn est une belle-mère incestueuse, imaginez mon désarroi.

Liste non exhaustive.
Bon, si vous n'avez vraiment pas les moyens, vous n'avez qu'à prétendre que je n'ai pas communiqué mon adresse postale sur ce blog, et que tout ce que vous pouvez faire, c'est me montrer une photo de la cover de l'un ou l'autre des coffrets sus-cités. Je vous en voudrais pas. Pas trop...

Sinon en Belgique, la première saison de Oz est sortie cette semaine, aussi. Pour pas cher... J'dis ça... j'dis rien.

Posté par ladyteruki à 03:14 - Opération COLLECTION - Permalien [#]

15-01-07

Cachez-moi cette série que je n'Oz voir...

Fuck ! Devoir attendre tout le mois de janvier... et tout le mois de février... et quelques jours en mars... ça en fait du temps à attendre. C'est pas comme si la vie étant en suspens d'ici-là (au contraire, c'est le moment de trouver des subventions) mais la sortie de la première saison de la merveilleuse série Oz semble encore trop lointaine pour être réelle. Pourtant cette semaine, ce même coffret sort en Belgique (mouais, j'vous retiens, les Belges, une fois !), ce qui donne tout de même un peu de consistance à cette release providentielle.

Rappel des faits : c'est pas facile d'être Ozoïno-maniaque. J'avais découvert la série il y a plusieurs années grâce à mon enregistreuse de l'époque, qui avait pris le risque de me prendre un épisode au hasard afin de me permettre de compléter ma COLLECTION. Lorsque j'ai vu la cassette, ce n'est pas simplement le postérieur rebondi de Kirk Acevedo en cellule d'isolement qui m'a convaincue de poursuivre l'expérience : c'est la noirceur intense qui se dégageait de la série. Ont suivi plusieurs enregistrements plus ou moins scrupuleux que j'ai dévorés avec impatience -mais jamais de nuit.

Hélas, mon enregistreuse a disparu du paysage au bout de quelques temps... fort heureusement, M6 n'a pas tardé à enchaîner sur la première saison (inédite) de Oz, genre en 20e partie de soirée, mais c'est pas grave. En dépit du fait que je captais la chaîne à grand'peine, j'ai donc religieusement enregistré chaque épisode, et regarder avec amour (ou ce qui peut s'en rapprocher quand on parle de cette série).

J'aurais dû le sentir venir : à caser une pub pour Serieclub avant, pendant, et après les diffusions des épisodes, il n'était pas difficile de comprendre que cette diffusion servait d'appât pour la chaîne câblée. Je me demande d'ailleurs si ça a marché. Toujours est-il qu'en plein émeute -CLAC ! Plus rien. M6 n'a jamais eu les tripes de diffuser la seconde saison. Trop violent, qu'ils disaient. Comme si la première saison était tendre, et comme si l'heure de diffusion laissait un quelconque doute au sujet du public qui parvenait à voir la série. Pffeu !

Donc : drame. Il m'a fallu attendre d'avoir Série Club temporairement pendant le premier trimestre 2005 pour enfin voir... la fin de la dernière saison. Gmbl...

Et pourtant, en dépit de tous ces inconvénients, et de ma découverte complètement décousue de cette série, je suis et reste complètement amoureuse de chacun des aspects de cette série (dont mais pas seulement, Christopher Meloni, il fallait que ce soit dit !). J'ai pu toucher du doigt une profondeur d'écriture, et une qualité de jeu, qu'on voit rarement ailleurs.

Ce coffret DVD, et de surcroît à ce prix ridicule (surtout au vu de ce que la FNAC consent à le vendre en import) : IL ME LE FAUT !

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Oz de SeriesLive.

Posté par ladyteruki à 18:41 - Opération COLLECTION - Permalien [#]