ladytelephagy

Purple is the new black. Un blog qui parle de séries, c'est devenu assez habituel. La question, c'est : de quelles séries ? Séries méconnues, séries anciennes, séries japonaises... mais aussi séries récentes ! Venez, la téléphagie, c'est contagieux !

13-01-13

[DL] İntikam

Il est possible que ce ne soit plus le cas en saison 2 (je ne la regarderai que l'été prochain, donc je n'en sais absolument rien), mais j'ai toujours regretté que Revenge n'ait pas de vrai générique. Bon, d'accord, j'avoue tout : je le regrette pour TOUTES les séries ! Mais c'est aussi le rôle d'un générique que de rappeler le contexte, et surtout la complexité, de la mythologie d'une série, en particulier si celle-ci ambitionne justement de faire trainer les choses en longueur autant que possible.

Fort heureusement, İntikam, la version turque de Revenge qui a commencé ce mois-ci, a retenu la leçon : la série propose un générique de plus de 2 minutes ! Et vu qu'İntikam est vraiment une copie-carbonne de Revenge (seule la couleur des cheveux de l'héroïne change, et encore, uniquement à l'âge adulte), je suis sûre qu'avec rien qu'un chouilla d'imagination, vous pouvez prétendre que ce générique est en fait celui de la version américaine !

Intikam
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

Ce qui fonctionne plutôt bien dans ce générique, en premier lieu, c'est la façon dont il sert essentiellement de biopic à l'héroïne, tirant ainsi formidablement partie de la popularité de Beren Saat, actrice très populaire en Turquie depuis la diffusion du drama Aşk-ı Memnu entre 2008 et 2010 (une adaptation en telenovela de la série, intitulée Pasión Prohibida, sera d'ailleurs diffusée par la chaîne étasunienne Telemundo à partir du 22 janvier prochain... échange de bons procédés !).
Probablement que la distribution turque ne compte pas en son sein la présence d'une actrice comme Madeleine Stowe, c'est possible, ou tout simplement qu'il s'agit d'un choix ayant pour vocation, justement, de rappeler le contexte de l'histoire sur plus d'une décennie, et pas tant les dynamiques entre les personnages dans le présent. En tous cas, on voit assez peu la famille Arsoy (l'équivalent des Grayson), et même Hakan (l'homologue turc de Nolan ; vous pouvez en revanche le voir rapidement dans les bande-annonces, il semble très bien casté) est assez difficile à repérer. Rüzgar (alias Jack) fait une apparition éclair que vous pourriez manquer si vous clignez des yeux, mais ça s'arrête là. L'héroïne est ici, résolument, Yağmur (Emily) voire plutôt Derin (Amanda).

Mais sans doute que la plus grande réussite du générique d'İntikam est de s'inscrire parfaitement dans sa trajectoire d'adaptation, et de rester cohérent avec l'oeuvre originale. Je n'ai plus mes épisodes de Revenge à portée de main, mais je suis à peu près sûre que c'est le même thème que pendant les résumés des épisodes précédents, dans la version américaine. En tous cas ça fait illusion, et le petit air de piano qui ouvre ce thème colle formidablement bien à l'univers de la série. Ajoutez à cela la thématique du rouge (reprise dans la majorité du matériel promotionnel des deux versions), et vous obtenez un univers qui, d'emblée, apparait comme dense et cohérent.

Bref, un générique réussi, signe d'une adaptation qui a toutes les chances d'être elle aussi réussie (mais mon Turc est un peu rouillé en ce moment pour en jurer...).
Le plus ironique, c'est certainement que Revenge, comme plusieurs autres séries soapisantes d'ABC (Desperate Housewives, Grey's Anatomy...), est largement inspirée de soaps étrangers, et qu'elles se vendent formidablement bien en format justement aux fins d'être adaptés dans des pays à tradition de soap ! D'ailleurs je serais très étonnée que la Turquie soit le seul pays à s'offrir une version locale...

Posté par ladyteruki à 23:57 - Médicament générique - Permalien [#]

27-12-12

[DL] Fjällbackamorden

Courage, bientôt les vacances ! Pour moi en tous cas. Enfin, à moitié. Mais quand même. En attendant, les journées sont longues, donc je vous propose aujourd'hui encore un générique. "Encore ?!". Oui, encore.
Mais cette fois, c'est pas du réchauffé comme hier où je vous ai reparlé d'une série sur laquelle j'ai déjà écrit. Ce soir, je vous propose le générique de Fjällbackamorden, dont le premier épisode a été diffusé tout juste hier soir par SVT. Ben ouais, j'ai pas l'air depuis quelques semaines, mais je suis quand même encore un peu l'actu, l'air de rien, et je continue d'essayer de vous en faire profiter dans les meilleurs délais !
Arrêtez de vous moquer, je ne sais que trop bien à quoi ressemble mon Pilot Watch... *sniff*

FJallbackamorden
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

Côté musique, franchement j'adore. C'est une ambiance parfaite. Ce n'est sans doute pas super orginal vu le genre, mais ça remplit parfaitement son office, et c'est tout ce qu'on demande à un thème musical : servir à placer l'ambiance, aider le spectateur à plonger dans l'univers de la série d'emblée. Eh bien c'est réussi. Et après la scène d'ouverture étrange du pilote, ça n'a que plus d'effet, d'ailleurs (mais j'ai pas eu le temps de regarder tout l'épisode, ça se trouve tout est sur ce mode).

Visuellement, c'est un peu différent. Pour autant que je comprenne une partie des intentions assez clairement (il y est explicitement question d'enquête et de situer l'ambiance de la petite bourgade de FJällbacka), le reste semble un peu brouillon. Ce générique m'a donné l'impression d'un immense fourre-tout, où on trouverait, du moins pourrait-on le présumer, des éléments relatifs à l'histoire (il est vrai que c'est difficile d'en être certain en n'ayant vu que quelques minutes du premier épisode), mais aussi des plans et des impressions relevant plus, eux aussi, de l'ambiance, comme ce crabe mort. Et puis, là-dessus, viennent encore s'ajouter quelques apparitions très fugaces des personnages, via une photo de famille par exemple. C'est assez dérangeant, mais pas dans le sens où j'aimerais être dérangée ; ce qui en sort est surtout un brassage immense et assez peu organisé mais esthétique. C'est déjà ça, je vous l'accorde. Je vais même écrire quelque chose que je ne pensais pas formuler un jour, mais je me demande si dans le fond, il n'est pas trop long, ce générique...
Reste qu'à cause de son "défaut", je ne peux pas dire que je sois tombée sous le charme de ce générique. Et pourtant, je suis dans une période à génériques ! C'est dire si celui de Fjällbackamorden a peu de chances d'entrer dans mon panthéon personnel.

Voilà, et si le monde veut bien arrêter deux secondes de tourner, je vais ptet trouver deux minutes pour écrire mon bilan de A Moody Christmas, avancer mon marathon Jack & Bobby, et regarder le Christmas Special de Doctor Who. On recause de tout ça très vite, promis.

Posté par ladyteruki à 22:43 - Médicament générique - Permalien [#]

26-12-12

[DL] Unité 9

Un peu plus tôt cette semaine, alors que je livetweetais l'écoute de ma playlist de génériques sur mon smartphone depuis le boulot (oui c'est plutôt calme cette semaine, ahem), amdsrs m'a suggéré de mettre ladite playlist en ligne sur 8tracks.
Ce que j'ai fait.
Naturellement, ce ne sont que les versions audio (rippées directement depuis les version video que je me découpe précieusement dés que l'occasion s'en présente), ce qui est forcément un peu décevant surtout pour les plus réussis visuellement, mais tout de même : il y a à l'heure où je vous parle un peu plus de 215 titres dessus, pour un total d'écoute de presque trois heures, ce qui, pour un genre musical dont les chansons durent une poignée de secondes en général, n'est quand même pas trop mal.
Bon, depuis, je commence à rajouter d'autres génériques (les premières que j'avais mises en ligne étaient celles de ma playlist "vitale", mais j'en ai évidemment plein d'autres, comme le savent ceux qui consultent régulièrement la catégorie Médicament générique de ce blog), et il y en aura encore plein d'autres. Etant nouvelle sur 8tracks, je ne suis pas encore très au point quand il s'agit de tagger les chansons (je voulais les annoter pour préciser le pays et l'année mais ça n'a pas l'air de beaucoup marcher), mais la playlist est tout de même fonctionnelle dans l'intervalle, alors servez-vous, les gens, c'est fait pour ça. On me souffle dans l'oreillette que les génériques sont récupérables avec Jdownloader, également.

Et pour les génériques video, n'hésitez pas à me réclamer des reuploads pendant les fêtes, profitez-en !

Alors ! Pour fêter le fait que je vous ai mis des génériques audio de toute la planète à disposition, je me suis dit que j'allais vous mettre... un générique video à disposition. Et pas n'importe lequel, celui d'un de mes coups de coeur de 2012, j'ai nommé Unité 9. Alors j'ai un peu zappé deux ou trois épisodes mais promis, en 2013 je me mets à jour. En attendant n'hésitez pas à vous y mettre, car quitte à me répéter, cette série est excellente.

Unite9
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

Tout-à-fait entre nous maintenant...
Chaque fois que je l'entends, j'ai l'impression d'avoir affaire à The Walking Dead, pourtant. Alors je sais, je sais bien : je suis particulièrement traumatisée par The Walking Dead, comme les tags ci-dessous vous en informeront si vous cliquez dessus. Et pourtant, les premières notes me glacent immédiatement, parce que j'ai l'impression que c'est The Walking Dead.
Non pas que je me détende une fois que je réalise que c'est d'Unité 9 qu'il s'agit, car la série n'est pas exactement du genre qui fait chaud au coeur. Mais les faits sont là, ce générique est très, très mauvais pour mon pauvre petit coeur fragile.
Sans compter que même esthétiquement, dans cette prison en apparence vide et abandonnée, je vois des similitudes, mais peut-être que je devrais envisager de consulter à propos de cette histoire de The Walking Dead...? En tous cas, vous me direz si vous avez vu cette parenté aussi entre les deux génériques, je compte sur votre avi objectif.

Ouais, en fait je suis pas fan du générique d'Unité 9. Mais c'est le générique d'une des meilleures séries de l'automne, alors on fera avec.
J'ai pensé à vous dire qu'il fallait regarder Unité 9, ou pas ? Je m'en voudrais d'oublier de vous le signaler.

Posté par ladyteruki à 21:33 - Médicament générique - Permalien [#]

30-11-12

[DL] Intersexions

Alors que je m'envoie quelques épisodes de Known Gods çà et là (rappelez-vous, on en a parlé il y a à peine 10 jours), je dois admettre que c'est très, très difficile pour cette série sud-africaine de me ravir autant que l'a fait Intersexions (bon, là vous avez une excuse, ça fait quelques semaines). J'aurai peut-être plus de chance quand je tenterai le coup sur le service de VOD Wabona (entre Yizo Yizo et The LAB, il y en aura forcément au moins un pour me chavirer) mais pour le moment, on en est là : les comparaisons avec Intersexions restent cruelles.

Si je continue Known Gods, c'est d'abord parce que ce n'est pas non plus nul, simplement ce n'est pas l'absolu coup de coeur. Ensuite, parce 99% des dialogues sont compréhensibles (le 1% restant, j'arrive pas à définir si c'est moi qui ai des loupés avec l'accent ou si c'est carrément de l'afrikaans) alors tant qu'à faire auant regarder une série étrangère que je comprends sans sous-titres. Et puis, je l'admets sans honte, parce que quand j'ai acheté Known Gods, j'avais aussi commandé le DVD de la série Dryfsand en me disant qu'au pire, si je n'étais pas convaincue par l'une plus que l'autre, j'alternerais les visionnages. Sauf que Kalahari n'est pas clair sur les séries qui ont des sous-titres ou pas, et Dryfsand est en afrikaans et n'en a pas (cruelle découverte que ça a été, d'ailleurs) (si quelqu'un parle l'afrikaans et veut me racheter mon DVD de Dryfsand ?). Ce sont les limites des achats à l'aveugle, dirons-nous, mais tant qu'il sera difficile de trouver des épisodes de séries sud-africaines sur internet, je procèderai ainsi.
Donc du coup, j'avance dans Known Gods un peu plus vite que prévu, quoi. Chais pas si vous suivez la logique mais dans ma tête ça a du sens. Je vous l'accorde, j'ai de la fièvre depuis lundi, bon, bref.

Alors au nom de la nostalgie, j'ai décidé d'uploader le générique d'Intersexions, ce soir. Parce que je l'ai rippé depuis mon DVD alors autant que ça serve au plus grand nombre. Vous me connaissez, je suis comme ça. Et puis, surtout, parce que la saison 2 n'est pas encore diffusée en Afrique du Sud, alors le DVD, vous pensez... il faut donc que je prenne mon mal en patience.
Patientez donc avec moi, on se tiendra compagnie !

Intersexions
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

J'adore le thème musical d'Intersexions. Ce petit air au piano est super simple, mais il entre dans la tête comme rien. Il sert aussi pour le menu des DVD et, à force d'écrire mes posts en ayant le DVD qui tourne dans le salon pendant que je suis à l'ordinateur, eh bien, il m'est devenu très naturel, ce petit air, c'est le genre de musique qu'on identifie facilement à un univers de fiction et auquel on s'attache. On connait tous ça.
C'est une mélodie légère, qui est très éloignée, si on y réfléchit, du sujet assez difficile qui est celui de la série. J'aime ce choix, très éloigné de ce à quoi on pouvait s'attendre pour une série s'attaquant à un thème si sérieux ; il reflète bien, finalement, le parti-pris de toute la série, qui est de ne pas faire de la simple pédagogie mais de travailler sur une véritable oeuvre de fiction qui, en dépit de son angle sérieux (et effectivement subventionné par des organismes prenant la question très au sérieux, qui espèrent ainsi attirer l'attention du spectateur sur des problèmes de santé et de société), est bien décidé à offrir quelque chose qui soit accessible, agréable, et qui s'autorise un univers de fiction, et pas juste de jouer aux messages de prévention.

C'est aussi ce que disent les images de ce générique.

Et puis, avec ce générique, j'ai appris quelque chose, figurez-vous, alors j'en profite pour partager.
En fouinant dans le générique de fin, j'ai découvert que le générique d'Intersexions était dû à une société indépendante de la production de la série ; j'avoue avoir été surprise parce que je ne pensais pas qu'il y ait là-bas, comme aux Etats-Unis, un pan de l'industrie télévisuelle dédié à l'effort autour des génériques. Il y a plein de pays qui n'ont pas recours à ce genre de prestataires, j'ignorais que l'Afrique du Sud faisait partie de ceux qui déploient autant d'efforts pour leurs génériques, et ça fait plaisir à apprendre ! C'était une donnée intéressante à prendre en compte sur le fonctionnement de l'industrie locale, en tous cas.
Il faudra que je pense à vérifier ce qu'il en est pour Known Gods, d'ailleurs. Mais avec son côté légèrement Game of Thrones (pas au sens où il y a une immense mappemonde en 3D, mais parce que ça m'a rappelé la façon dont les maisons sont un thème si fort de l'univers de la série), ça ne m'étonnerait pas que la conception vienne également d'un tiers. Bon, du coup, si vous voulez voir le générique de Known Gods, vous savez à qui demander.

Et surtout, si vous voulez voir le pilote d'Intersexions, vous savez aussi quoi faire : j'avais dit que si j'avais 5 commentaires de volontaires sous le post du pilote, je le mettrais en ligne... et il y a 4 commentaires actuellement qui disent être intéressés.

Posté par ladyteruki à 23:48 - Médicament générique - Permalien [#]

16-11-12

[DL] Paramédicos

Très honnêtement, les génériques de séries médicales/d'intervention sont rarement très originaux. Bien-sûr, ça ne les empêche pas d'entrer dans les annales et de devenir inoubliables, à l'instar de celui d'Urgences, mais globalement, c'est un peu toujours la même chose : on suit les médecins/infirmers/ambulanciers/pompiers sur leur lieu d'intervention, embarquant avec eux un équipement si possible volumineux, intervenant sur des victimes sans visage, sauvant des vies avec bien des filtres bleus et/ou rouges. D'ailleurs, ça n'est pas vraiment propre aux américains, car même le générique de Gyne reprenait les mêmes codes (même s'il choisissait de le faire avec une chanson pop/reggae pour varier quand même un peu les plaisirs), si vous vous souvenez.

Après tout, le principe de ces génériques, c'est de mettre en valeur les courageux héros qui sauvent des vies. On a besoin de voir leurs visages, pas ceux des anonymes qu'ils traitent ; on a besoin de voir leurs actions, de se glisser dans leur blouse (surtout s'il s'agit de Noah Wyle... j'ai dit ça à voix haute ?), de vivre les évènements à leurs côtés, de comprendre ce que cela implique pour eux. Dés le générique, ces séries veulent faire monter l'adrénaline et/ou l'émotion pour que nous nous mettions aux côtés des urgentistes de tous poils.
Mais Paramédicos, une nocturna Mexicaine qui s'achèvera jeudi prochain, a décidé de porter sur tous ces clichés un regard un peu neuf. Le générique de la série n'a pas un concept plus original que les autres, mais c'est l'angle abordé qui fait tout. Jugez plutôt.

Paramedicos
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

Dés la première image, alors que le générique n'a pas vraiment commencé et que s'affichent à peine des logos, dont celui de la Croix Rouge qui a participé à la production de la série, Paramédicos dit déjà sa différence. C'est même un peu destabilisant dans un premier temps. Mais, traitant cette première image comme le début de sa narration, le générique va nous raconter une histoire. Et une seule.
Décider de suivre une seule intervention, c'est déjà révolutionnaire en soi, quand on y pense. Peu de génériques médicaux le font, tout simplement parce que trouver des images de plein de sauvetages/opérations différents, issus d'épisodes variés, permet de ne piocher que ce qui est le plus émouvant, le plus à même d'impressionner. Mais Paramédicos ne mange pas de ce pain-là, et va suivre un cas, et un seul, du moment où un accidenté reprend connaissance sur la chaussée jusqu'au moment où il va arriver à bon port, aux urgences.

Mais ce qui fonctionne certainement le mieux dans ce générique, c'est que la perspective dominante est celle du patient. La camera subjective regarde les actions des personnages à travers le regard perdu et sans doute un peu choqué de l'accidenté. Et curieusement, ce procédé permet de tout de même montrer l'héroïsme du personnel médical, mais sans leur attribuer de visage, sans clairement définir leur personnalité. On est là, dans l'urgence, la même qui fait que tout d'un coup les portes battantes du Chicago County s'ouvrent sur un personnel médical affairé. Sauf qu'ici, ce qui importe, c'est le sort du patient, pas la réussite du médecin. Les actes médicaux sont les mêmes, les ressorts sont les mêmes... sauf que regarder l'intervention en étant dans la peau (abimée) du patient change tout. Et c'est diablement efficace, du coup.

Paramédicos est pourtant, sur le contenu, une série assez classique dans le genre médical, suivant de nouveaux ambulanciers alors qu'ils viennent de finir leur formation auprès de la Croix Rouge et qu'ils entrent dans la cour des grands. Dans le genre, on a difficilement fait plus classique, si j'en juge par le pilote. Malgré cela, avec ce générique énergique et capable d'apporter un regard différent, Paramédicos parvient à se vendre avec une touche d'originalité en plus.
Le générique, qui plus est, souligne combien la réalisation de Paramédicos est importante : on trouve dans la série, pendant les scènes d'intervention (dont celle qui ouvre le pilote) au moins autant de filtres et d'angles léchés que dans un épisode des Experts. C'est quelque chose que le générique, avec son sens de la couleur et du montage, retranscrit très bien.

C'est à ce genre de techniques qu'on reconnaît une série qui sait appâter le spectateur, qui a compris qu'il fallait innover pour attirer l'attention (la garder étant un sujet différent). D'ailleurs, Paramédicos a reçu cette semaine un Pantalla de Cristal, un prix remis à l'occasion du festival du même nom, dont la vocation est de mettre en valeur des productions indépendantes mexicaines ; les récompenses concernent également les campagnes publicitaires et les stratégies marketing, et justement, la production de la série a été saluée pour son travail en matière de promotion digitale et sa dimension sociale (au sens "interactif" du terme). Comme quoi, quand on y met les formes...

Posté par ladyteruki à 21:54 - Médicament générique - Permalien [#]

10-11-12

[DL] Isabel

Comme je n'ai pas eu trop le temps de préparer un world tour ces derniers jours, je voulais revenir sur une info qui m'a fait particulièrement réagir cette semaine ; les autres attendront.
Mais avant, un petit récapitulatif de ce qui s'est passé en Espagne ces derniers temps, plus précisément dans l'audiovisuel public. Fermez les yeux et imaginez... non, non attendez, zut, j'avais pas réfléchi, ouvrez-les, ohé ! Voilà, merci. Bon, euh, plan B : contentez-vous d'imaginer.

L'audiovisuel public est en déroute ; pas d'argent, des séries qui ne fonctionnent pas, d'autres qui fonctionnent mais qui sont chères à produire, des créanciers (et notamment des sociétés de production) qui réclament qu'on les paye... Au milieu de tout ça, un projet majeur de l'année 2012, une série historique, un truc bien populaire en ce moment dans le pays, ça a des chances de marcher. Sauf que, problème de liquidités oblige, la commande de la série ne peut être réglée par la chaîne RTVE ; en conséquence de quoi les 13 premiers épisodes pourrissent dans un tiroir. Quand la production constate que la diffusion n'avance pas, et que ça commence à être sacrément coûteux d'entretenir les décors pour une hypothétique commande supplémentaire, lesdits décors sont détruits ; tout plan de se lancer dans une éventuelle saison 2 est abandonné.

Mais voilà que RTVE se débrouille pour diffuser tout de même sa série, et qu'elle fait des audiences du tonnerre, par-dessus le marché. En fait, elle parvient à faire l'une des meilleures audiences de ce début de saison ! Incroyable ! ...Mais surtout, quel gâchis, maintenant que les résultats sont tombés.
Cette semaine, au terme d'environ une semaine de rumeurs très soutenues (et encouragées par le réalisateur de la série), RTVE a annoncé être sur le point de finaliser un accord avec la société de production... pour une nouvelle saison ! Revenue d'entre les séries annulées, la série aura 13 nouveaux épisodes ; seules les modalités financières posent encore question et expliquent que ce ne soit pas encore totalement officiel. Mais quelle aventure !

Cette belle histoire, cette invraisemblable histoire, c'est celle d'Isabel. Félicitations à cette série qui en aura vraiment bavé, mais qui a fini par s'imposer, et qui devrait donc revenir sur les écrans espagnols dés l'automne prochain.
Alors pour marquer le coup : générique !

Isabel
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

Et d'ailleurs, puisqu'on en parle : quel générique, mes amis ! Complètement à contre-courant de ce qui se fait généralement pour des séries historiques, à plus forte raison des biopics, et en tous cas, très certainement quand on compare les autres génériques des séries du moment en Espagne. Tout est épuré, lent, et emprunt de classicisme... c'est sublime, ce générique.
Pris à part, c'est presque une petite oeuvre d'animation, quelque part, avec cet aigle superbe... mais dans le contexte (évidemment) de la série Isabel, c'est aussi une très très jolie façon de reprendre les symboles d'un règne, de les sublimer, sans jamais les rendre trop évidents. Dans le magnifique générique d'Isabel, on veut à la fois trouver le moyen de représenter le sujet de la série, et d'éviter l'évidence ; cela donne un ensemble de métaphores élégantes du plus bel effet.

Le parcours d'Isabel reprend donc, avec certes, quelques embûches sur le chemin puisque, de l'aveu-même de la société de production, DiagonalTV, il faut repartir à zéro concernant les décors ; plusieurs acteurs étant occupés sur des projets cinématographiques, il faudra en fait attendre février 2013 environ pour que le tournage reprenne.
Mais à la limite, ce sont des détails. Tout ce qui compte, c'est qu'une série a été sauvée de l'annulation. Ce sera le joli conte téléphagique du jour.

Posté par ladyteruki à 17:35 - Médicament générique - Permalien [#]

06-11-12

[DL] Partners

Il y a des séries, eh bien, quand elles ne passent pas à la télévision pendant une semaine ou deux (par exemple), eh bien, ça fiche un coup au moral, quand même. Et puis, quand elles réapparaissent, eh bien, ouf, soulagement, et bonheur, et chants d'oiseaux. Dans l'intervalle, parfois, je crains qu'elles disparaissent pour de bon, mais non, ça va, elles reviennent.
Un peu comme Ben et Ross.

Alors quand j'ai eu mon épisode de Partners cette semaine, j'étais extatique. Comme ils m'avaient manqué, les quatre zouaves ! On s'attache à ces petites bêtes, l'air de rien. Je ne sais pas trop comment, mais en l'espace de cinq épisodes, j'ai réussi à me sentir chez moi dans le petit univers de Louis, Joe, Ali et Wyatt, c'est comme retrouver une bande de potes, on leur demande pas de changer le cours de l'histoire, tout ce qu'on veut c'est s'asseoir avec eux et passer un moment à déconner tendrement, en se cherchant des poux dans la tête alors qu'on sait très bien qu'on s'adore.
Je sais pas comment vous expliquer ça, mais ça m'a un peu rappelé la saison que j'ai passée avec l'équipe de Better With You. Juste un moment de la semaine où on est là où on devrait être, vous savez ? A rire et applaudir et se régaler de ces personnages qui ont réussi à être à la fois familier et à nous faire rire, alors que le rire contient une part inhérente de surprise ; et en dépit de ce paradoxe, chaque rendez-vous est une demi-heure de rejouissances continues. Oui j'applaudis des comédies ou des émissions humoristiques, et je vais vous dire, je trouve ça très triste les gens qui n'applaudissent pas juste parce qu'ils regardent quelque chose qui est filmé, voilà ce que je pense. Enfin bref tout ça me met de bonne humeur.

Partners
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

Vous savez ce qui me met aussi de bonne humeur ? Le générique de Partners. Du jour où je l'ai découpé, il a atterri direct dans ma playlist de génériques de base, celle qui est en permanence dans mon smartphone "pour les urgences". Et chaque fois, absolument chaque fois que le générique déboule dans mes écouteurs (mes playlists sont toujours en mode aléatoire), j'ai un immense sourire. Je ne peux tout simplement pas lutter. Je le trouve efficace en diable ce générique, le rythme est bon, l'ambiance est parfaite, c'est un étendard parfait.
D'accord visuellement, le générique est paresseux, on ne va pas faire mine de n'avoir pas remarqué, mais vu que je passe plus de temps à l'entendre qu'à le voir, ce générique, je m'en fiche un peu.

Partners est l'une des rares séries cette saison ayant daigné mettre en place un véritable générique (et pas un vulgaire panneau), et a trouvé le moyen, en 20 secondes, de se trouver un thème fort qui lui permette d'être parfaitement identifiée. Le générique de Partners a les propriétés des grands génériques de sitcoms, avec des paroles positives à mort, un petit air qui s'imprime facilement dans votre cortex, et un sens du rythme parfait pour se plonger dans l'ambiance de la série. Les grands sitcoms du passés suivaient tous cette règle, c'est imparable. Même avec le fond blanc, le générique fonctionne, que demander de plus ?

Bien consciente que Partners n'a pas forcément bonne presse auprès d'une majorité de téléphages dont j'ai pu lire l'avis (on est une poignée à peine à organiser la résistance), je maintiens que c'est une série qui fait vraiment plaisir. Je pourrais faire semblant de n'avoir que des goûts super sélectifs, histoire de me donner un genre et de ne regarder que des séries supposées dignes d'intérêt, mais rien à faire, je craque complètement devant la fine équipe de Partners. Alors allez-y, balancez la caillasse, je m'en fiche.

PS : je ne peux pas être la seule à voir combien Lee Pace doit absolument interpréter le rôle du frère de Louis. Que ce soit sur un plan physique, vocal, ou même certains tics de jeu, punaise ces deux-là sont obligés d'interpréter des frères ! En plus ils sont tous les deux New-Yorkais d'adoption, venus du Sud, et issus de Julliard, mince quand même, il faut le faire ! Il le faut !

Posté par ladyteruki à 23:23 - Médicament générique - Permalien [#]

25-10-12

[DL] Clan

Voici mon nouveau générique préféré de toute la planète. Et comme vous le savez, je traîne pas mal mes guêtres, l'expression n'est donc pas anodine !
Il s'agit du générique de Clan, une série néerlandaise donc j'avais déjà pu vous parler à l'occasion d'un world tour, et à laquelle je m'apprête à jeter un oeil. A ce stade je n'exclus pas de tomber follement amoureuse d'une série que je ne suis pas capable de comprendre, simplement parce que son générique est absolument brillant.

Procédons à un petit rappel du pitch de Clan, si vous le voulez bien, parce que, une fois n'est pas coutume, il n'est pas anodin de connaître le propos de la série pour pleinement apprécier le générique ; d'après mes tablettes (mais ça se confirmera en regardant le pilote), Clan est l'histoire de cinq soeurs, dont l'une d'entre elles s'est mariée à un homme que les autres n'apprécient pas. Sentant leur frangine s'éloigner, les quatre soeurs sur la touche décident de complotter afin de tuer leur beau-frère ! Ah ça, ce n'est pas une histoire qu'on voit tous les jours dans une série...

J'avais donc quelques raisons assez objectives pour tenter de voir à quoi Clan ressemblait, mais j'en ai une beaucoup plus subjective à présent, et je vous propose de découvrir pourquoi j'ai très très très envies de regarder Clan à présent, avec ce fameux générique.

Clan
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

On va mettre de côté le fait que j'adore ce genre de vieilles chansons (quand j'étais ado, sur la BO de Grease, j'écoutais plus souvent les chansons du bal de fin d'année que les chansons originales du film, pour vous donner une idée...), pour se concentrer sur le concept même de ce générique. Il est absolument génial, puisque tout se déroule à l'intérieur d'un album photo !
Les différentes photos reprennent en effet parfaitement le pitch de la série, en commençant avec une photo de groupe, sauf que cette photo est déchirée, les quatre soeurs d'un côté... et le couple de l'autre. Mieux encore, la suite du générique, que je vous laisse découvrir, est diaboliquement perverse, mais continue la narration, uniquement à l'aide de photos de famille et de fils de laine. Difficile de ne pas sentir le côté à la fois terrifiant et drôle de la toute dernière image, avant que l'album ne se referme.

Il suffit donc de 45 secondes, de quelques photos, et d'un tout petit peu d'imagination, pour faire un très bon générique, comme quoi, c'est encore possible...!
Franchement, il est génial ce générique, non ?

Posté par ladyteruki à 21:16 - Médicament générique - Permalien [#]

20-10-12

[DL] Yuusha Yoshihiko to Akuryou no Kagi

Alors ça, vous allez pas y couper : cet automne, on va causer de la suite de Yuusha Yoshihiko to Maou no Shiro, vous n'aurez pas le choix. La première saison était un tel bonheur, que l'arrivée d'une nouvelle mouture, intitulée Yuusha Yoshihiko to Akuryou no Kagi, donne à elle seule de l'intérêt à la saison automnale nippone (qui a en plus commencé sur un mauvais pied, comme on a pu le voir hier avec TOKYO Airport).
Que ce soit sur Twitter ou ici, clairement, vous allez en souper. Du coup, simplifiez-vous la vie : regardez la série aussi, ça vous permettra de comprendre plusieurs de mes posts cette saison.

Commençons donc par le générique de Yuusha Yoshihiko to Akuryou no Kagi, histoire de se mettre en jambe.
Pour être complètement sincère avec vous, je ne suis pas fan sur un plan musical. J'aimais beaucoup la chanson de la première saison, d'ailleurs il m'arrive de l'écouter très régulièrement dans ma playlist de génériques favoris, et je trouve qu'elle donne une pèche folle. C'est tout-à-fait le truc qui met d'ores et déjà dans l'ambiance d'une comédie pour ouvrir le weekend. Enfin, c'était. Parce que ce nouveau générique est beaucoup moins sympathique, et un peu trop bruyant. Mais ça, c'est côté musique.

YuushaYoshihikotoAkuryounoKagi
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

Parce que du point de vue esthétique, on retrouve tout-à-fait l'univers du premier générique. L'énergie du montage, d'abord, est intacte.
Et puis, la façon dont les personnages apparaissent à l'écran, successivement, le jeu de lumières et de couleurs opéré pour les présenter, est clairement dans le même esprit.

Pourtant, en dépit du fait que ce générique est si fidèle à l'esprit du premier, on peut aussi remarquer qu'il y a eu une sorte de prise de conscience du pouvoir de la série (ou plutôt, de la franchise, devrais-je peut-être dire).
Là où le premier générique était simplement sympa et coloré, cette fois on sent bien qu'il y a un thème, de par la récurrence des clés et des serrures. Vous allez me dire : "oui enfin, en même temps, c'est dans le titre, hein". Certes. Mais en décidant de donner une telle thématique à son générique, Yuusha Yoshihiko to Akuryou no Kagi nous dit quand même aussi un peu que désormais, le concept est déclinable, que c'est à la fois possible et déjà amorcé.
Mais c'est surtout dans les toutes premières images du générique qu'on le sent, dans les petits icônes qui apparaissent dans les 10 premières secondes ; les personnages sont représentés par des coiffes, des accessoires... c'est-à-dire devenus tellement symboliques qu'ils sont des gimmicks. Et tout la force d'un gimmick, par définition, c'est de pouvoir fonctionner sur la durée.

Là où Yuusha Yoshihiko to Maou no Shiro a été un phénomène qui a semblé prendre tout le monde par surprise (y compris la chaîne qui l'avait commandée, TV Tokyo), Yuusha Yoshihiko to Akuryou no Kagi semble montrer que la popularité de la formule a bien été comprise, et qu'elle sait être utilisée à bon escient. On sera tous d'accord pour dire que rares sont les séries capables d'opérer ce genre de virage sans foncer dans le décor, et de capitaliser sur leur succès sans perdre leurs qualités ; avec ce générique, entre autres, on sent que ce n'est pas le cas ici. Du coup on peut espérer que les aventures de Yoshihiko ne s'arrêtent pas en 2013, non ?

Tiens et puis, tant que j'y étais, j'ai aussi reuploadé le générique de la première saison, donc vous pouvez procéder aux comparaisons par vous-même.

Posté par ladyteruki à 23:23 - Médicament générique - Permalien [#]

09-10-12

[DL] Babylon

Peut-être vous souvenez-vous que, dans un world tour précédent, nous avons évoqué une série argentine : Babylon. Eh bien, depuis, j'ai jeté un coup d'oeil au pilote, et c'est pas mal du tout.

L'exercice de style est là, avec une intrigue qui emprunte au polar noir, mais aussi un côté plus étrange, barré et même onirique, le tout formant un mélange pour le moins étonnant.
Et puis, le jeu entre les scènes en noir et blanc d'une part (qui rappellent, avec moins de moyens évidemment, Sin City), et celles en couleurs d'autre part (c'est-à-dire tout ce qui se passe à l'étrange club Babylon), est plutôt réussi et permet de donner un cachet très à part à la série. Je ne voudrais pas employer les comparaisons avec Twin Peaks à tort et à travers, alors disons qu'il y a une part de Mandrake et une part de... Carnivàle, disons, dans Babylon.

Alors du coup, j'attendais de voir le générique avec curiosité, pour voir comment cette double-identité serait rendue. Eh bien, pas du tout comme je l'imaginais ! Jugez plutôt.

Babylon
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

Sur le plan musical, je dois dire qu'on est dans le registre attendu, le fait que l'air soit très célèbre n'aidant pas. Mais j'avoue que du côté de l'esthétisme du générique, j'ai été très surprise ! Quand tant de choses dans Babylon donnent l'impression d'être intemporelles ou même carrément anciennes, tomber sur ces murs de graffitis impressionne un peu.
Pourtant ça fonctionne parce que d'une part, on sent bien l'univers bizarre de la série, et d'autre part, les images qui défilent sont autant de rappels à des éléments qu'on peut voir dans le pilote (et celles que je ne reconnais pas, je suppose simplement qu'elles ont un rapport avec les épisodes suivants). Loars, même si tout ça surprend, cela semble aussi diablement cohérent !

Si vous avez l'occasion, n'hésitez pas à jeter un oeil à Babylon ; ça doit être encore mieux quand on parle espagnol, d'ailleurs. Vous m'expliquerez peut-être les subtilités qui m'ont échappé.

Posté par ladyteruki à 23:47 - Médicament générique - Permalien [#]