ladytelephagy

Purple is the new black. Un blog qui parle de séries, c'est devenu assez habituel. La question, c'est : de quelles séries ? Séries méconnues, séries anciennes, séries japonaises... mais aussi séries récentes ! Venez, la téléphagie, c'est contagieux !

28-10-11

Jamais deux...

Tout bien pesé, je ne regarde pas assez de comédies britanniques ; elles ont pourtant de quoi me réconcilier avec l'accent. J'ai pourtant eu un coup de coeur sur Threesome qui est une comédie charmante au possible, avec une idée de départ sympatoche et des personnages extrêmement attachants, mais de quoi rire en permanence. C'est le genre de cocktail qui fonctionne sur moi, parce que juste me faire rire ne suffit pas, mais juste m'attendrir n'est pas assez pour une comédie.
Mais là, Threesome a tout bon.

Pourtant à la base j'avais de quoi être vraiment contrariée tant l'idée de Threesome me rappelait quelque chose qui dormait dans mes propres carnets, mais ici vient s'ajouter le défi d'une grossesse qui ajoute une dynamique vraiment différente.
Threesome fait d'ailleurs preuve d'une grande finesse dans ses choix. Certes la grossesse n'est qu'accidentelle, mais les personnages sont très proches avant que ça leur tombe dessus, la question de la paternité est vite réglée, et la plupart des clichés sont évités (jalousie entre les garçon, interrogations sur les sentiments des uns et des autres), de façon à ne garder que le meilleur.

Du coup on peut profiter de la complicité incroyablement tangible entre les trois personnages sans se prendre la tête avec les tenants et aboutissants de la relation qui les unit, les choses sont claires et dénuées de toutes tergiversations inutiles, ou même de quiproquos. On a donc Alice et Mitch, un jeune couple de quasi-trentenaires soudés mais partageant un duplex avec leur meilleur ami, Richie, un jeune homme gay et sûr de lui qui vit au jour le jour. Tous les trois se retrouvent un soir à boire et bien plus à l'occasion de l'anniversaire d'Alice qui est la première "à partir", comprendre qu'elle est la première des trois à avoir 30 ans. Et tout ça se finit par un threesome, de toute évidence.
Alice, Mitch et Richie sont de grands enfants et évidemment la grossesse qui résulte de cette folle soirée est là pour les mettre face à leur immaturité.

Ce qui fait aussi la force de Threesome, outre l'excellente dynamique entre les personnages et leur fomidable alchimie ensemble, c'est le sens aigu de la production pour le montage, qui donne à chaque scène un rythme impeccable. C'est d'ailleurs ce qui permet à la série de ne pas faire de gags lourds, parce que cela lui donne l'occasion de souligner les petits détails drôles et les expressions de ses héros, plutôt que d'appuyer comme une brute sur ses gags visuels, et de rester digne dans sa façon de mettre en escène ses excellents dialogues.
Threesome est un extraordinaire numéro d'équilibriste !

Threesomeinthemaking
En 3 épisodes déjà diffusés (que je ne peux que vous recommander le plus chaleureusement du monde), je me suis déjà attachée aux personnages, j'ai ri aux éclats, et j'ai adoré l'impression d'avoir affaire à l'une des rares comédies à rire de son sujet sans jamais le tourner en ridicule, bien que ses héros soient totalement immatures. Le genre de comédie qui donne des regrets de n'avoir une commande initiale que de sept épisodes...

Voilà donc un couple à trois qui a de quoi donner des regrets à n'importe quel monogame. Le chiffre 3 a toujours été mon porte-bonheur, mais alors là, avec les 3 protagonistes de Threesome, ça dépasse toutes mes espérances.

Et pour ceux qui... oh, dear.

Posté par ladyteruki à 23:35 - Review vers le futur - Permalien [#]

  1