ladytelephagy

Purple is the new black. Un blog qui parle de séries, c'est devenu assez habituel. La question, c'est : de quelles séries ? Séries méconnues, séries anciennes, séries japonaises... mais aussi séries récentes ! Venez, la téléphagie, c'est contagieux !

31-12-10

Secret diary of a cinephile : the year in review

CommeauCinema

Cela fait donc un an. Un an que j'ai commencé à sérieusement regarder des films. Ce n'était pas du tout acquis à la base...

Jusque là, le cinéma ne m'attirait pas et j'en disais au moins autant de mal que, mettons, les acteurs français en général. C'est dire. Je ne concevais pas trop comment on pouvait espérer grand'chose de la part d'un film qui possède moins de 2h (bien souvent moins) pour poser, développer et approfondir son histoire. Et puis j'avais l'impression que c'étaient toujours les mêmes sujets qui revenaient encore et encore.
Mais je me suis donc soignée et voici le bilan de cette folle aventure, pour moi totalement nouvelle.

Il faut le dire, jusque là les quelques films que je voyais suivaient deux schémas : soit je tombais dessus par hasard à la télé ou sur internet, soit quelqu'un dans mon entourage m'embarquait. Une approche plutôt subie ou, au mieux, due au hasard, que quoi que ce soit d'autre.
Alors du coup, les règles du jeu étaient le suivantes : pour qu'un film soit comptabilisé dans le Secret Diary of a Cinephile, il fallait que...
- j'aie regardé le film en intégralité
- j'aie découvert le film en 2010
- je n'aie jamais vu le film auparavant
- j'aie fait la démarche personnelle de voir ce film

Mais d'abord et avant tout, LE chiffre de l'année : 95. C'est le nombre de films que je n'avais jamais vus avant et que j'ai donc découverts cette année.
N'ont pas été comptabilisés dans ce total, comme convenu, les films que je connaissais déjà et que j'ai revus cette année (West Side Story dans un cinéma parisien bien avisé, The Fall chez moi au chaud, Harold & Maude, etc...), et bien-sûr, si j'ai vu l'un de ces films plusieurs fois, je ne l'ai compté qu'une fois tout de même. J'ignore si ce chiffre est élevé ou pas, au bout du compte, mais ce n'est pas ça l'important. Si mes calculs sont exacts, ça veut dire que j'ai découvert un film environ tous les 3 jours, ce qui est pas mal, cela dit. Après, c'est sûr qu'il y a eu des hauts et bas. J'ai eu une année chargée téléphagiquement et, par exemple cet été, je n'ai pas eu du temps pour tout. On se retrouve donc avec une répartition assez inégale des découvertes :

- Janvier :

Bicentennial Man (3 Janvier 2010) Children of Men (11 Janvier 2010) Descent (25 Janvier 2010) Garden State (1er Janvier 2010) I,
Robot (3 Janvier 2010) Madagascar (1er Janvier 2010) Madagascar 2 (1er Janvier 2010) Post
Grad (28 Janvier 2010) Ratatouille (10 Janvier 2010) Repo! The Genetic Opera (10 Janvier 2010) Revolutionary Road (12 Janvier 2010) Sunshine Cleaning (17 Janvier 2010) The
Final Cut (9 Janvier 2010) The
Hangover (9 Janvier 2010) The
Island (3 Janvier 2010) Up
(1er Janvier 2010) V
For Vendetta (3 Janvier 2010) Wall-e (3 Janvier 2010)

- Février :

A la
Croisee des Mondes [1] (28 Février 2010) Away
We Go (12 Février 2010) Beyond a Reasonable Doubt (6 Février 2010) Bridge to Terabithia (28 Février 2010) Ferris Bueller's Day Off (12 Février 2010) Julie & Julia (7 Février 2010) Monsters, Inc. (3 Février 2010) My
Girl (10 Février 2010) Prozac Nation (28 Février 2010) Sixteen Candles (17 Février 2010) St.
Elmo's Fire (27 Février 2010) The
Breakfast Club (13 Février 2010) The
Chronicles of Narnia [1] (21 Février 2010) The
Chronicles of Narnia [2] (22 Février 2010) This
Boy's Life (14 Février 2010) Transamerica (21 Février 2010)

- Mars :

Closer (10 Mars 2010) Doubt (6 Mars 2010) Little Miss Sunshine (25 Mars 2010) Nine
(4 Mars 2010) Numb
(9 Mars 2010) Parenthood (1er mars 2010) Possession (9 Mars 2010) Precious (13 Mars 2010) The
Proposal (11 Mars 2010) The
Time Traveler's Wife (6 Février 2010) Veronika Decides to Die (8 Mars 2010) Where the Wild Things are (14 Mars 2010) Winged Creatures (9 mars 2010) Wristcutters : A Love Story (13 Mars 2010)

- Avril :

Reign Over Me (3 Avril 2010) Sweeney Todd (4 Avril 2010)

- Mai :

9
(22 Mai 2010) Adam
(10 Mai 2010) American Psycho (7 Mai 2010) Black Snake Moan (7 Mai 2010) Charlie Bartlett (30 Mai 2010) Couples Retreat (14 Mai 2010) Fanboys (13 Mai 2010) Havoc (7 Mai 2010) Knocked Up (29 Mai 2010) Mean
Creek (19 Mai 2010) My
Life (5 Mai 2010) My
Sister's Keeper (5 Mai 2010) Paris, je t'aime (30 Mai 2010) Rachel Getting Married (8 Mai 2010) Sin
City (12 Mai 2010) Snow
Cake (20 Mai 2010) The
Babysitters (6 Mai 2010) The
Life Before Her Eyes (9 Mai 2010) The
Nines (4 Mai 2010) Thirteen (8 Mai 2010) Watchmen (6 Mai 2010) Whip
It (15 Mai 2010)

- Juin :

Brokeback Mountain (18 Juin 2010) Jeffrey (5 Juin 2010) When
in Rome (6 Juin 2010)

- Juillet :

Rien.

- Août :

District 9 (8 Août 2010)

- Septembre :

Temple Grandin (4 Septembre 2010) The
Invention of Lying (12 Septembre 2010) The
Joneses (5 Septembre 2010)

- Octobre :

Marmaduke (19-22 Octobre 2010)

- Novembre :

Rien.

- Décembre :

Avatar (20 Décembre 2010) Cube
(20 Décembre 2010) Date
Night (13 Décembre 2010) Easy
A (23 Décembre 2010) Eat
Pray Love (22 Décembre 2010) How
to train your Dragon (12 Décembre 2010) Love
& other impossible pursuits (14 Décembre 2010) Splice (19 Décembre 2010) The
Kids are All Right (20 Décembre 2010) The
Perfect Score (21 Décembre 2010) The
Tortured (22 Décembre 2010) Toy
Story 3 (22 Décembre 2010) Wall
Street - Money Never Sleeps (12 Décembre 2010) World's Greatest Dad (12 Décembre 2010) Zombieland (15 Décembre 2010)

On peut essayer de s'interroger sur le modus operandi mais je ne pense pas qu'il y en ait réellement un. Souvent, j'ai regardé un film parce qu'il était là, à portée de cagoule, sans prendre garde au reste : pitch, casting, année de sortie... voir même sortie en France (j'ai regardé quelques uns d'entre eux avant leur arrivée sur les écrans français, ahem...). D'ailleurs sur ces 95 films, seul Nine a été vu au cinéma (mais deux fois).
Certes, il y a eu une sorte de cycle animation au tout début et à la fin de l'année (comme quoi je dois être conditionnée !), et j'avais esquissé un cycle "science-fiction/dystopies" qui n'a pas vraiment survécu au-delà du mois de janvier mais a été très fourni tout de même. En mai, pour des raisons personnelles abordées alors, la mort et la maladie étaient très présentes également, ainsi que les comportements addictifs. En-dehors de ça, c'est le bazar, et très franchement je trouve ça tout aussi bien. J'ai vraiment pu tenter des tas de genres très différents, sautant de l'un à l'autre sans chercher absolument à retrouver ce que j'avais ressenti avec le film précédent. Il me semble que c'était quand même la meilleure façon de faire des découvertes.

Alors, passés les statistiques, qu'est-il ressorti de cette aventure ?

Eh bien d'abord, même si de temps à autres j'ai encore eu du mal, tenir devant un film de 2h sans prier pour que les coupures pub me libèrent, ça s'apprend. Et ça devient un peu moins pénible avec le temps. L'air de rien, pour quelqu'un qui n'avait jusque là qu'un régime téléphagique, c'est important.

Et puis bien-sûr, il y a des genres qui me plaisent plus que d'autres, finalement. J'ai appris que dans le domaine des comédies, j'étais très difficile. Les succès publics que j'ai tentés m'ont rarement plu, voir carrément ennuyée. Pire encore, les comédies romantiques sont certainement le plus grand obstacle auquel je me sois heurtée : c'est simplement insupportable ! Est-ce que je n'ai pas essayé les bonnes, ou bien est-ce que tout simplement ce n'est pas fait pour moi ? Un peu des deux sans doute mais, la vache, il va falloir me convaincre pour regarder un film de ce genre à nouveau maintenant que je vois à quoi je dois m'attendre. C'est convenu, pénible, et le terme comédie est largement exagéré parce que ce n'est simplement pas drôle. Il n'y a sans doute pas de remède à cette allergie que j'ai développée cette année, tant pis, je poursuivrai donc mon existence en évitant soigneusement les comédies romantiques. Quelque chose me dit que mon entourage masculin m'en remerciera, par contre.

Pour les besoins de la démonstration, j'ai décidé d'essayer de sélectionner un petit palmarès parmi ces films.

Teruki d'Or du film qui me rend toute nostalgique alors que, rappel, je l'ai découvert cette année
The
Breakfast Club (13 Février 2010)

Teruki d'Or du film tellement bien que j'ai fait chier tout mon entourage avec pendant des semaines après l'avoir vu
Nine
(4 Mars 2010)

Teruki d'Or du film dont, si c'est pas trop demander, je voudrais bien voir la suite rapidement, merci d'avance
Sin
City (12 Mai 2010)

Teruki d'Or du film dont j'ai pas vu toutes les scènes parce que, vraiment, là je pouvais plus regarder sans hurler
The
Tortured (22 Décembre 2010)

Teruki d'Or du film qu'on veut pas avouer avoir aimé, mais qu'on est quand même bien content d'avoir vu
The
Life Before Her Eyes (9 Mai 2010)

Teruki d'Or du film dont le DVD aurait intérêt à être vendu avec une boîte de paracétamol collector
Snow
Cake (20 Mai 2010)

Teruki d'Or du film pour lequel j'aurais certainement pas voulu avoir payé une place pour le voir
Fanboys (13 Mai 2010)

Teruki d'Or du film qui avait bien commencé mais qui a loupé le virage et a fini aux urgences
Charlie Bartlett (30 Mai 2010)

Teruki d'Or du film qui s'annonçait comme franchement nul, et qui a été à la hauteur de mes espérances
Marmaduke (19-22 Octobre 2010)

Teruki d'Or du film qui aurait été bien avec d'autres acteurs, mais pas de bol c'était ceux-là
Couples Retreat (14 Mai 2010)

Teruki d'Or du film qui aurait été, mais alors, super mega bien, s'il y avait eu un scénario
Avatar (20 Décembre 2010)

Teruki d'Or du film qui m'a donné des crampes au ventre à force de rire, bon pas à ce point mais presque
Easy
A (23 Décembre 2010)

Teruki d'Or du film qui voudrait bien qu'on en dise du bien mais qui veut pas trop se donner du mal pour ça
Eat
Pray Love (22 Décembre 2010)

Teruki d'Or du film que j'aurais pas regardé si j'avais cru en mon instinct, et faut se fier à son instinct
Brokeback Mountain (18 Juin 2010)

Teruki d'Or du film dont j'avais beaucoup entendu parler, et finalement j'ai eu bien fait de suivre le mouvement
Zombieland (15 Décembre 2010)

Teruki d'Or du film dont j'avais jamais entendu parler, mais que j'ai regardé quand même et je ne le regrette pas
Wristcutters : A Love Story (13 Mars 2010)

Teruki d'Or du film que je suis bien contente qu'on m'ait recommandé
The
Invention of Lying (12 Septembre 2010)

Teruki d'Or du film dérangeant qui m'a laissée nauséeuse pendant plusieurs jours ensuite
Children of Men (11 Janvier 2010) District 9 (8 Août 2010)

Voilà, c'était quand même un sacré défi. On n'en fera plus des comme ça... pas ici du moins. Ces 95 premiers films, regardés volontairement et en intégralité, avec curiosité et même avidité, parfois, ils resteront les 95 films que j'ai testés pendant une année où j'ai voulu me pousser plus loin. Ils ne sont évidemment pas les 95 premiers films que j'ai vus de ma vie, mais ils marquent un tournant. Après eux, chaque découverte sera une aventure, évidemment, mais ne sera plus jamais cette palpitante aventure d'un an à la découverte de l'inconnu.

Alors, le Secret Diary of a Cinephile... il ferme ?
Je me suis posé la question : stop ou encore ? L'intérêt du défi, c'était quand même d'avoir un début et une fin, pour ne pas se laisser aller et attendre que ça passe. Je n'aurais pas spontanément regardé autant de films en un an si je n'avais pas eu ce défi. Et avoir cette page sur laquelle consigner chaque visionnage m'a encouragée à essayer de varier les plaisirs, de reprendre quand j'avais un peu freiné, etc.

Aussi il serait bon de ne pas tout arrêter d'un coup. Mais d'un autre côté, cela deviendra très exactement un journal de mes visionnages, et plus un journal de mes découvertes. Non, mais assurément, le Secret Diary of a Cinephile ne ferme pas, mais il sera différent, en 2011. J'espère que de temps en temps vous y glisserez un œil... même si, faute de réactions de votre part, j'ignore si vous avez suivi mon aventure cette année. Dans tous les cas, je me suis vraiment amusée.

Posté par ladyteruki à 18:03 - Comme au cinéma - Permalien [#]

  1