ladytelephagy

Purple is the new black. Un blog qui parle de séries, c'est devenu assez habituel. La question, c'est : de quelles séries ? Séries méconnues, séries anciennes, séries japonaises... mais aussi séries récentes ! Venez, la téléphagie, c'est contagieux !

12-12-10

OMFG

Feuten

Comme je cherche encore les sous-titres (et je ne suis pas certaine d'en trouver, mais je me dis qu'avec un peu de persistance...), je ne vous parlerai pas du pilote de Feuten, la série néerlandaise que j'ai cagoulée ce weekend et regardée en diagonale. Ce qui m'intéressait dans cette série, ce n'était d'ailleurs pas tant de la regarder que d'essayer de comprendre le phénomène qui l'entourait. Et comme apparemment, si je ne m'en charge pas, personne d'autre ne vous en parlera, permettez que j'y consacre ce post, quitte à parler d'une série dont je n'ai regardé le pilote qu'en avance rapide et dont je n'ai lu que des articles traduits à la bite et au couteau. Dommage, j'aurais bien aimé que quelqu'un qui parle le néerlandais s'en charge, mais j'ai personne sous la main, là. C'est un risque à prendre, j'ai envie de dire.

Ce qui m'a fascinée quand j'ai entendu parler de Feuten, c'est avant tout la chaîne qui la diffuse : BNN. Je ne connaissais pas BNN, et au premier abord, j'ai cru que c'était une chaîne pour jeunes comme il y en a plein, comme il y a la CW par exemple. Et c'est le genre de comparaison qui, pour un téléphage, ne met pas spécialement dans de bonnes dispositions. Seulement voilà, appelez ça une déformation professionnelle, du vice, ou une heure de mon weekend à perdre, mais je ne me suis pas arrêtée à pareille description, et j'ai essayé de lire deux ou trois trucs sur le programme de cette chaîne.
Le halo médiatique qui entoure Feuten n'est pas moins polémique que celui qui peut accompagner Gossip Girl. On sent à la lecture des articles, des blogs, des réactions, que la série a déclenché sa propre petite tempête dans un verre d'eau, qu'elle en remue plus d'un, qu'elle suscite la désapprobation. J'ai donc encore creusé, intriguée.

Et c'est comme ça que j'ai découvert que Feuten était une série mettant effectivement des jeunes gens bien faits de leur personne dans une université d'élite. Mais que son propos était bien autre.

C'est là qu'il est enrichissant de chercher à savoir ce qui se passe ailleurs. C'est là que la curiosité téléphagique que j'ai poussée toujours plus loin ces derniers mois me semble la plus utile. C'est quand on se rend compte qu'il existe des choses, ailleurs, et qu'on n'a pas nécessairement besoin de les voir (même si ce serait quand même mieux) pour élargir ses horizons.

Alors je récapitule : Feuten, diffusée sur une chaîne à destination de la jeunesse, avec une réputation au parfum de scandale, et des personnages jeunes et pas spécialement frileux, a tous les éléments pour être une série pour ados choquante parmi tant d'autres. Sur le papier, tous les éléments sont là, sauf quand on connait un détail : Feuten est une série qui consacre ses 8 épisodes au bizutage de ses élèves.

Ce qui choque dans Feuten, ce n'est pas vraiment que des filles enlèvent le haut, ce n'est pas (dixit la bande-annonce) la perspective des quelques histoires de coucheries, c'est qu'on y décrit des pratiques qu'on n'avait pas spécialement envie d'expliciter à la télévision, et qu'on se demande si derrière la dénonciation, il n'y a pas un peu d'apologie, ou bien si c'est l'inverse.
Et moi, je me dis que de savoir qu'il y a des chaînes comme BNN qui osent ça, qui osent utiliser les ingrédients d'une série comme Gossip Girl pour les pervertir et faire quelque chose de polémique, non pas juste pour faire parler de la série (bien que c'est sûr, ça aide), mais bien pour avoir un vrai propos, fût-il outrancier, je trouve ça quand même génial. Je me dis que rien que de le savoir, ça rend l'existence de Gossip Girl (je garde toujours le même exemple pour les besoins de la démonstration, ça permet de ne souiller le blog qu'avec un tag, mais les titres que je pourrais citer ici sont bien plus nombreux) un peu, juste un peu plus supportable. Parce que quelque part, certes, là où j'ai peu de chances de la voir pour le moment, mais quelque part, il y a une série qui ne prend pas son public-cible pour des cons, et fait de la provoc' avec plus d'une idée derrière la tête.

Naturellement, j'aimerais regarder Feuten et comprendre ce qu'il s'y dit, mais à défaut, je suis quand même bien contente de savoir que toutes les chaînes pour ados du monde ne fournissent pas forcément des fictions sur le même modèle. Et qu'accessoirement, pour se le prouver, il est inutile d'aller regarder dans des pays ultra- conservateurs, d'ailleurs.
Je n'ai pas eu le plaisir de regarder vraiment la série, mais savoir qu'elle existe, ça me fait déjà un bien fou.

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Feuten de SeriesLive.
Si vous parlez néerlandais et que vous avez envie de vous rendre utile au monde téléphagique, je ne refuse pas des sous-titres vite faits bien faits. Je suis prête à m'engager à vous faire le timing si vous faites la traduction.

Posté par ladyteruki à 19:06 - 3615 My (So-Called) Life - Permalien [#]

  1