ladytelephagy

Purple is the new black. Un blog qui parle de séries, c'est devenu assez habituel. La question, c'est : de quelles séries ? Séries méconnues, séries anciennes, séries japonaises... mais aussi séries récentes ! Venez, la téléphagie, c'est contagieux !

29-08-09

Carte postale

PostSecret

Finalement, j'en viens à la conclusion que la téléphagie, ça ne se commande pas.

Je voulais absolument me trouver une série à dévorer cet été, et je vous proposais de m'aider à choisir. Je m'était fixée sur une série, et ne manquait plus que le passage à l'acte.

Mais alors, je ne sais plus trop comment, je me suis trouvée happée par un tourbillon de séries japonaises, et puis, bon, du coup le reste est un peu passé à l'as. Ce n'est ni une bonne, ni une mauvaise chose, d'ailleurs ; c'est juste que ça s'est passé comme ça.

Depuis, le cœur tordu devant 14 Sai no Haha, Kaze no Garden ou Aishiteru ~Kaiyou~, riant aux éclats devant Seigi no Mikata, et mangeant des M&M's devant BOSS (c'est là mon Top 5, en passant), j'ai mis de côté mes découvertes ou redécouvertes américaines. N'allez pas croire cependant que cette orgie a complètement shunté la fiction américaine.

Car à ma plus grande surprise, ces quinze derniers jours, j'ai aussi trouvé du temps pour m'enfiler tous les épisodes ultimes d'Urgences diffusés pendant cette période (ça doit faire 5 ou 6 épisodes, en tout, non ?), j'ai continué à regarder Drop Dead Diva (même si je n'ai aucune idée de pourquoi), je me suis même laissée aller à 1 Monk ici et 1 Chuck là. Preuve que ma dévotion envers le Japon n'a rien eu pendant cette période d'exclusive.

En toute sincérité, je pense que j'en ai encore pour quelques temps comme ça, deux, trois semaines peut-être, avec une consommation aussi effrénée. Ce n'est pas trop m'avancer que de dire que plus la rentrée américaine approchera, plus elle aura mon attention (surtout qu'elle commence avant le gros de la rentrée japonaise), à plus forte raison parce que j'ai soigneusement évité 99% des trailers pour les nouveautés de la saison.

En fait, c'est même complètement la raison pour laquelle je suis dans cette phase en ce moment, si on réfléchit bien. Car vu le taux d'annulation de la saison dernière, ce qui se joue en septembre aux USA, c'est un peu l'intégralité de ma saison, puisqu'en dehors de Better Off Ted, je ne suis pas spécialement fan des séries qui reviennent cette saison. Ou alors j'ai une grosse amnésie, mais bon.

Et comme justement, ce n'est pas sur la fiction japonaise qu'il faut compter pour du long terme dans la majeure partie des cas, mon attention va être soutenue envers la rentrée US, sans pour autant me lamenter à attendre qu'elle soit enfin lancée. Une attention que je crains justement d'être trop soutenue, car ça risque de m'influencer dans mon opinion que de savoir que je n'ai plus de série fétiche à l'antenne, dans un sens comme dans l'autre puisqu'il sera possible que je me dise aussi bien "pff, ça vaut pas Pushing Daisies" que "woah, une nouvelle série à encenser, je n'attendais que ça". C'est à double tranchant, mais c'est de toute évidence ma dynamique de la rentrée. Ce sera un vrai challenge que cette nouvelle saison où je n'ai à fêter le retour de personne en particulier (le feu pour Brothers & Sisters s'était apaisé... faut dire que j'ai lâché en cours de 3e saison, je sais plus trop pourquoi d'ailleurs ?).

Alors bon, disons que jusqu'à la fin de l'été, ma téléphagie a pris des vacances, qu'elle a fait ses valises pour le Japon, qu'elle revient bientôt mais qu'elle va continuer à donner des nouvelles.
Dans ce contexte, je peux comprendre que ses carnets de voyage n'intéressent pas tout le monde (bien que je le regrette), mais si ça peut vous rassurer, les choses vous se rééquilibrer d'ici quelques semaines, mécaniquement.

Par contre, j'espère bien me désintoxiquer de Drop Dead Diva parce que ça m'inquiète. Je ne sais pas comment j'ai chopé ça, en buvant de l'eau du robinet peut-être, mais j'espère que ça va s'arrêter à un moment...

Posté par ladyteruki à 21:30 - 3615 My (So-Called) Life - Permalien [#]

On n'attrape pas les téléphages avec du miel

Vous savez pourquoi j'aime regarder des pilotes ? Parce que ça me fait découvrir un univers nouveau. Le mot-clé étant "nouveau".
Car j'ai tout de suite un gros contentieux avec les séries qui dés le pilote, ne trouvent rien de mieux à faire que copier d'autres séries sans rien y apporter de personnel. J'imagine par exemple que le génie qui a été vendre Hachimitsu to Clover l'a pitchée comme suit : "ce serait Orange Days mais dans une école d'art". Et là je fronce les sourcils puissance 10 millions.

Orange Days est une excellente série. Était ; elle est japonaise. Ça fait d'ailleurs des plombes que je me jure de vous en parler et que je ne l'ai pas fait, c'est un crime. Il était donc naturel qu'un petit malin arrive par derrière et cherche à la ranimer. Mais ça, c'est quelque chose qui arrive souvent, simplement la plupart des créateurs de séries qui font ça tentent de maquiller leur forfait, et ajoutent quelques éléments pour faire genre "ah nan mais attends, c'est pas du tout pareil parce que tu vois...". S'ils ont du bol, le spectateur fera semblant de les croire.

Mais avec Hachimitsu to Clover, on ne gobe pas un seul instant qu'il s'agisse d'autre chose que d'un repompage en règle. Orange Days se passait à la fac ? Hachimitsu to Clover se passe à la fac. Orange Days suit les aventures de 5 amis ? Hachimitsu to Clover suit les aventures de 5 amis (même population d'ailleurs : 3 garçons / 2 filles). Orange Days a un personnage quasi-muet dont le héros tombe amoureux ? Nan, laissez-moi deviner... Et je n'irai même pas jusqu'à relever qu'un acteur d'une série se retrouve dans l'autre avec quasiment le même personnage.

Alors en soi, ce n'est pas une mauvaise série, certes, il y a des passages drôles (très drôles pour un ou deux) et d'une façon générale, c'est bien réalisé. Mais franchement, ça ne suffit pas à ce pilote pour qu'on développe une addiction à la série. Or, désolée, mais moi je pars du principe qu'il y a suffisamment de poissons dans l'océan pour que je ne me limite pas au menu fretin.
Par contre j'ai très envie d'un sandwich à la sauce miel-moutarde maintenant (alors qu'on n'a pas vu une goutte de miel dans cet épisode, allez comprendre).

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Hachimitsu to Clover de SeriesLive.

Posté par ladyteruki à 20:17 - Dorama Chick - Permalien [#]