ladytelephagy

Purple is the new black. Un blog qui parle de séries, c'est devenu assez habituel. La question, c'est : de quelles séries ? Séries méconnues, séries anciennes, séries japonaises... mais aussi séries récentes ! Venez, la téléphagie, c'est contagieux !

18-06-09

La philosophie est-elle compatible avec la téléphagie ?

Ah, alors. La philosophie par la série. Je perçois le sujet "foutage de gueule" à l'approche.
Comme tout le monde, je pense (puisque ça fait le tour du web téléphagique depuis au moins ce matin), j'ai lu cet article sur Thibaut de Saint Maurice, qui parle de philosophie à travers les séries. Et non pas dans les séries, nuance. L'auteur, un prof de philo, semble découvrir que d'une part les séries télé sont populaires (le choc !) auprès des jeunes (attaque cardiaque !), mais qu'en plus, il s'y dit des trucs. C'est pas juste du temps de cerveau disponible, c'est... c'est presque pas bête, ce qu'il se dit.
Encore un qui a inventé l'eau chaude. Mais bon, à la rigueur, une révélation même tardive reste une révélation.

Je manque par contre de m'étrangler lorsque je lis quelques uns des exemples employés : 24, Desperate Housewives, Prison Break... et pourquoi pas NCIS aussi ? Si c'est pour faire le malin sur ces séries-là, autant ne rien dire du tout. Cela dit je conçois tout-à-fait que quand on parle du plus petit dénominateur commun, on attire l'attention. Et accessoirement c'est plus vendeur, aussi.

Le vrai téléphage, celui qui ne s'arrête pas aux titres les plus populaires, aura bien entendu flairé la supercherie d'instinct, relevant qu'on n'aura pas attendu "les séries télé, nouvelle forme artistique populaire" (dixit l'article de Slate... sic) pour trouver de la philosophie dans les séries, encore fallait-il y regarder d'un peu plus près.
Le premier titre qui me vient à l'esprit est Oz, pour des raisons assez évidentes je pense. Voilà bien une série qui est pour ainsi dire un vivant traité de philosophie, bien plus profond et intéressant à étudier à mon sens. On y trouve pèle-mêle et entre autres : des questionnements sur la vie, le temps, la nature humaine, etc... D'ailleurs dans la foulée, Oz est aussi une thèse sociologique et un manifeste politique (faut pas gâcher). Et cela en parvenant à être une série très accessible sans jamais se compromettre dans la facilité, en plus. Faites regarder du Oz à vos élèves, Monsieur de Saint Maurice, tout le monde y gagnera, la philosophie comme la téléphagie (pourquoi serait-ce unilatéral ?).
Evidemment, le concept derrière ce bouquin, c'est d'essayer de capter l'attention des jeunes en faisant des parallèles avec des concepts philosophiques, et c'est relativement louable dans l'ensemble, sauf que ça ne tire personne vers le haut !

Qui plus est, on peut trouver de la philosophie n'importe où, j'ai envie de dire, et à plus forte raison si l'on est professeur de philosophie. Avec un peu de réflexion, je suis sûre qu'on peut même trouver une pensée profonde derrière, mettons, Son of the Beach. Si, en y passant quelques heures et en n'ayant rien d'autre à faire, ça doit être possible... C'est toujours facile de poser le regard sur quelque chose pour ensuite l'étiqueter selon un courant de pensée défini. Sauf que ces propos sont bien souvent involontaires, ce qui invalide d'autant la démarche philosophique qui consiste à se questionner sur de l'abstrait et non simplement à résoudre des enquêtes selon un cahier des charges dûment respecté (j'ai NCIS en sourdine à côté de moi en attendant Canterbury's Law, et croyez-moi, bien malin celui qui attribuera aux scénaristes un quelconque degré de réflexion).
J'associe un peu cette démarche aux psys qui, mis face à n'importe quel être humain, trouveront toujours des névroses insoupçonnées ou des pathologies retorses à attribuer à leur congénère (ça doit être une chose intéressante à analyser, d'ailleurs). En gros, quand on cherche un sens à quelque chose, je suppose qu'on en trouve.

Mais à première vue, l'auteur de Philosophie en séries (sic !) s'est surtout contenté de surfer sur la vague de la facilité, ce qui me semble être un comble pour un philosophe. Je ne peux pas vraiment l'en blâmer tout-à-fait : il a simplement fait preuve de pragmatisme vis-à-vis de ses élèves peu inspirés par sa matière, et en plus, sortir un livre lui permet de traire la vache à lait. Une vache à lait rhétorique, ça va de soi.

Cela étant, si ce cher monsieur veut m'expliquer un peu mieux sa démarche, je lui ouvrirai volontiers mes colonnes pour un droit de réponse. Le dialogue contradictoire était au centre de la démarche de Socrate, d'ailleurs.

Posté par ladyteruki à 22:36 - Point Unpleasant - Permalien [#]

[DL] HawthoRNe

Le bilan de la soirée "HawthoRNe live", c'est qu'au moins, je ne vais pas vous prendre la tête avec cette série-là. C'est pas la série qui va faire 26 tags sur ladytelephagy, si vous me suivez. Par contre, si j'ai bien cerné la série, je suis encore assez mitigée vis-à-vis du générique. Alors on va essayer de confronter les points de vue, pour voir. Vous me direz ce que vous en pensez. Et pour savoir ce que je pense de la série, faudra soit attendre le post que je vous prépare (mais ya pas le feu au lac vu la teneur du truc), soit aller jeter un oeil sur la soirée Twitter avec freescully.

HawthoRNe
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

Non parce que, sur le fond, j'aime bien l'idée de superposer une image vieillotte de la médecine, avec le noir et blanc, les vieilles tenues et le matériel hors d'âge... et le personnel actuel de l'hôpital, les protagonistes de la série, quoi. Le concept est du genre pourquoi pas. Sauf que d'une part, ça ne représente pas du tout la série (si encore on était dans un hosto à la pointe de la technologie, ou un truc du genre médecine d'anticipation à court terme, on peut tout imaginer ! Sauf que pas du tout), et surtout la musique est tellement bateau qu'au lieu de rendre hommage à l'histoire du corps médical au cours du siècle passé, on a surtout une profonde impression d'ennui.
Donc bon, mitigée, certes, mais je penche quand même un peu plus d'un côté que de l'autre.

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche HawthoRNe de SeriesLive.

Posté par ladyteruki à 22:01 - Médicament générique - Permalien [#]

Attention, please

On est des tarées, nous autres qui n'avons pas de majuscule. freescully et moi-même vous donnons en effet rendez-vous ce soir à 20h pour un visionnage du pilote de HawthoRNe en direct, sur Twitter.

Pour une fois, on va changer un peu de méthode ! Ainsi, plutôt que de vous produire un pavé de 50 000 caractères post-découverte, nous serons toutes les deux, simultanément, sur nos comptes Twitter, afin de partager nos impressions sur ce pilote. C'est un peu ce qu'on avait fait pour The Beast en plus mieux, en plus interactif, bref, plus 2.0. Je vous l'avais dit, on est des tarées.
En plus, vu les audiences tièdes de la série, je pressens que ce pilote va être un festival.

La question que certains parmi vous se posent peut-être, c'est : "pourquoi Twitter ? Zavez pas assez d'un blog ?" Si, si j'ai lu la question dans vos yeux.
D'ordinaire, je suis pas trop "site communautaire" et toutes ces sortes de choses. J'ai jamais eu de MySpace (je considère que c'est à laisser aux musiciens et chanteurs), j'ai jamais eu de FaceBook (je considère que c'est à laisser à ceux qui veulent se faire des amis imaginaires, cf. post d'hier ?), par contre Twitter, ça remplace un flux RSS (en effet, mes 3 blogs sont suivis automatiquement sur mon compte, et je répercute aussi les news de Teruki Paradise que je fais), un forum non-exclusif (tout le monde peut rejoindre la conversation), un chat, une boîte mail (ça tombe bien pour moi qui oublie tout le temps le mot de passe de la mienne), bref, pour moi qui déteste avoir 500 applications et/ou sites web pour bosser, c'est le rêve.
Certes, il y a le fait qu'on est limités à 140 caractères. Personnellement, sur mon compte Twitter, j'ai pris le parti de faire ça uniquement en anglais histoire de s'amuser avec le concept. Mais 140 caractères ça rend les structures de phrases simples et faciles à suivre. Alors bon, pourquoi pas ?
J'ajoute que point n'est besoin de s'inscrire, même si c'est plus pratique.

Donc si vous voulez suivre nos impressions ce soir à partir de 20h (à un poil près, quoi), le lancement sur fera sur Twitter sur nos comptes :

lady_2009_bigger           Logo_bigger   

Posté par ladyteruki à 16:59 - 3615 My (So-Called) Life - Permalien [#]


  1