ladytelephagy

Purple is the new black. Un blog qui parle de séries, c'est devenu assez habituel. La question, c'est : de quelles séries ? Séries méconnues, séries anciennes, séries japonaises... mais aussi séries récentes ! Venez, la téléphagie, c'est contagieux !

31-03-09

[DL] California Dreams

J'ai vu la fiche apparaître chez SeriesLive, et ma réaction a été : "ah mais ouiiiii... euh, hein ?"
Car en effet, je me souviens vaguement de California Dreams... mais quand, où, quoi, comment ? Alors là, je suis infoutue de me rappeler de quoi que ce soit si ce n'est le sourire de la blondinette. Et pourtant, moi, d'ordinaire, les blondinettes...

CaliforniaDreams
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

Bon alors en fait, le truc, c'est qu'effectivement il y a des lustres, j'ai cagoulé le pilote de cette série. Je crois me souvenir que ma réaction en voyant la cagoule offerte à ma portée a été : "ah mais ouiiiii... euh, hein ?", et que c'est pour me rafraîchir la mémoire que j'ai cagoulé ça, mais ensuite j'ai soigneusement plié, puis rangé la cagoule dans un coin d'armoire, et je n'y ai plus retouché.

L'erreur est réparée à présent, et je ne doute pas que les plus doctes parmi vous sauront me dire quand, où, quoi, comment... et peut-être m'apprendre pourquoi, tant qu'on y est.
Si ça vous intéresse, les deux premières saisons sortent aujourd'hui aux States, en plus.

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche California Dreams de SeriesLive.

Posté par ladyteruki à 09:22 - Médicament générique - Permalien [#]

30-03-09

Je suis une obsédée du quizz, sortez-moi de là !

- On a déjà établi que j'aimais les séries télé. Si, on l'a vaguement évoqué, rappelez-vous.
- On a établi que dépenser mes sous à la FNUC ne me faisait pas peur, et que je ne courrais pas après les bons de réduction pour ça.
- On a déjà établi que j'aime bien jouer, notamment quand j'ai mentionné le jeu video Desperate Housewives ou que j'ai parlé de l'initiative Party Down (cf. tags, je vous remets pas les liens)
La seule chose que peut-être vous ignorez sur moi (sauf si ma frangine me lit), c'est que je raffole des Quizz. Quotidiennement, je vais sur StudioQuizz pour avoir ma dose, quand quelqu'un propose de faire un jeu de société, je choisis toujours soit les jeux de type questions de culture générale (et comme ma soeur a des tonnes de jeux de société, elle finit par ne même plus amener ceux-là pour que les autres gagnent un peu aussi de temps en temps), soit le baccalauréat, bref, les quizz, c'est mon truc. C'est ptet parce que mes parents n'ont jamais jugé utile de m'acheter un Trivial Pursuit et que depuis je cherche à compenser, je sais pas.

Bref.
Alors le quizz mis en place sur SeriesLive depuis plusieurs semaines, c'est juste une torture. Désolée, faut être inscrit. Mais par contre, c'est addictif, mais d'une force !
Donc non, je ne joue pas pour gagner, je m'en fous (d'ailleurs vu que j'avais eu par erreur accès à l'intégralité des questions, la semaine dernière, je me suis effacée pour éviter tout malentendu), je joue pour jouer ! Et c'est horrible !

A chaque fois je me dis : "ok, tu vas jusqu'à 500pts de plus, et après tu arrêtes". Sauf qu'arrivée à la dernière question qui me permet d'atteindre le quota fixé, la question qui apparait alors est super facile. Je suis obligée de répondre, vous comprenez.
Mais du coup ça fait pas un chiffre rond, j'ai 510pts au lieu de 500, et bizarrement dans ce cas-là j'ai comme un toc, le chiffre DOIT être rond, et donc je joue encore un peu en me disant : "allez, tu vas jusqu'au chiffre rond suivant, et après tu arrêtes". Et là étrangement, comme un fait exprès, ya une série de 15 questions tellement faciles qui si j'y réponds pas, je me dis que c'est un peu la honte. Alors je réponds, sauf que la 16e, je me plante, je perds 5pts, et là le compte est vraiment plus rond du tout. Alors je réponds faux exprès à la question suivante, ce qui fait que j'ai donc un chiffre rond moins 10pts, et là je réponds à une autre question et j'ai un chiffre rond. Et là, comme par un fait exprès, la question suivante, mais alors à croire que ce site est paramétré pour piocher dans mon profil la question qu'il faut, porte sur, au choix, Pushing Daisies, Une Nounou d'Enfer, Action!... Et je suis obligée de répondre, par sentimentalisme, et parce que si le site m'a sorti cette question, c'est que quelque part, si j'y réponds pas, c'est un aveu d'impuissance, si vous voulez. Donc je réponds. Et du coup le chiffre n'est plus rond. Et rebelotte.

Donc là, il est 1h45 du matin, et je supppppppplie les gens de SeriesLive de désactiver la fonction Quizz après minuit, s'il vous plaît, ayez pitié.

Par contre je réalise aussi que ce quizz a une fâcheuse tendance à parler de séries qui sont même pas faites aux Etats-Unis, et je trouve ça très insultant quand, rieur, le site me dit "c'est pas çaaaaaa ! parce que la série est australienne et que tu l'as jamais vuuuuuue !". Et pour me venger, je fais 10 questions de plus.

Sortez-moi de là.

Posté par ladyteruki à 01:52 - 3615 My (So-Called) Life - Permalien [#]

29-03-09

La Carrie Bradshaw du DVD

Mon téléphone vibre sur mon bureau (en fait, non, c'est une figure de style : la vérité c'est qu'il a cette chanson en sonnerie, mais ça fait moins Charlie Crews-like, alors on va dire que mon portable vibre et tombe du bureau, d'accord ?) et je réalise qu'on m'a envoyé un message.
Ce message dit en des mots très succincts, et envoyés de façon extatique par une amie et collègue de bureau qui ne sent pas sa joie parce qu'elle part en vacances à la fin de la semaine prochaine et qu'elle comptait un peu dessus pour voir du pays, les mots suivants : "LA PAYE EST TOMBEE".
Ce qui dans le language courant signifie soit "ah tiens, je vais payer mon loyer", ou "si je mangeais cette semaine, pour voir si c'est comme dans mes souvenirs", ou même "mais c'est génial, que vais-je faire de tout cet arg-... ah, tiens, mon banquier passe en courant sous ma fenêtre, il a un paquet sous le bras et il regarde derrière son épaule, finalement je sens que je ne vais rien faire de cet argent".
Mais comme je suis téléphage, que mon loyer est déjà réglé, que je n'ai pas eu la mauvaise idée de faire des enfants comme les geignardes de In the Motherhood, et que les chats ne réclament pas de console video ce mois-ci, pour moi ça signifie avant tout : "tiens, où est rangée ma carte FNUC ?" (là aussi c'est bien-sûr un effet de style, évidemment que je sais où elle est). Elle n'a que deux mois, elle est encore en rôdage, mais bon, faut quand même l'éduquer un peu, quoi. Sinon après elle n'aura pas les bons réflexes... vous savez ce que c'est, plus jeunes on les forme, etc...

Or, donc, ou plutôt : argent, donc, c'est pas tout d'être pleine aux as, encore faut-il faire les choses avec intelligence. Sur l'air de :
Les Téléphages ont été conçus par l'homme
Ils se sont rebellés
Ils ont évolué
Leur apparence et leurs sentiments sont humains
Certains d'entre eux sont programmés pour penser comme des humains
Il en existe plusieurs copies
Et ils ont un plan

Car en effet, j'ai un plan.
La première étape du plan, c'est de ne pas être suffisamment bête pour acheter un DVD en double. Avouez que ce serait ballot.
La seconde étape du plan, c'est de ne pas répéter certaines erreurs du passé. Oui, le DVD qui est planqué là dans le coin et qui cale la table dans l'entrée, bon, bah s'il est là, ya une raison, on va ptet éviter de réitérer les mêmes conneries. On dépense beaucoup, certes, mais on dépense utile tout de même.
La troisième étape du plan c'est que j'ai remarqué que, ces derniers temps, après les passages en FNUC (ou Vergin Megasture quand le monde tourne à l'envers), j'aimais bien venir me vanter de mes emplettes ici, et que franchement, ça se fait pas de faire tout un post pour dire : "ohé, j'ai dépensé des sous et vous vous l'avez pas le beau coffret, heu !". Sérieux, ça se fait pas.

Donc pour toutes ces raisons, j'ouvre une rubrique bien à part pour ça, hop ça se passe , dans la colonne de droite, si vous cliquez, c'set à vos risques et périls, et si vous cliquez pas vous l'aurez un peu moins mauvaise d'avoir mangé uniquement des coquillettes au beurre ce mois-ci (et croyez-moi, toute contente que je sois de mes achats, je compatis, surtout les coquillettes au beurre, ya pas plus cauchemardesque).

La rubrique s'apelle donc Diagnostic COLLECTION, elle est faite d'images pas super jolies mais toujours représentatives du produit que j'ai à la maison (j'allais pas non plus prendre les photos moi-même avec mon téléphone à résolution pourrie...), et il y a une petite bafouille en présentation, mais comme j'ai horreur de balancer les trucs sans vous en parler au préalable, voilà, j'en fais un post quand même.

Donc l'idée, c'est que chaque fois que tombe dans mon b*rdel sur un DVD acheté légalement et en France (je dis pas que j'ai pensé à tous les mettre pour l'ouverture, d'ailleurs), je le mets là, pour bien montrer que je suis une gentille fille qui a deux pis qui HADOPI. Que même si on télécharge, le téléphage n'en est pas moins (lorsque le monde ne lui souhaite pas trop de mal et que financièrement il peut se le permettre) un grand dépensier devant l'Eternel, et que même parfois, c'est en dépit du bon sens.

Et puis franchement, vous le savez comme moi, chaque coffret a son histoire, parce que chaque série a son histoire.
Quand on fait le geste d'acheter un coffret DVD, et à plus forte raison quand on sait qu'on pourrait se contenter du téléchargement, c'est encore plus symbolique que si on se contentait d'attendre une rediff ou de se la cagouler soi-même. Ca signifie l'attachement qu'on ressent envers une série, son univers, parfois certains d'entre nous considèrent que c'est une façon de soutenir les productions que nous aimons, d'autres estiment que c'est encore la meilleure façon de rester dans la légalité sans se mouiller, et d'autres enfin n'ont pas de répit tant qu'ils n'ont pas acheté tout ce qui porte le nom de leur série fétiche, bref on a tous une bonne raison, et je voulais aussi insister là-dessus, parce que vous me connaissez maintenant, vous savez que je milite aussi un peu pour ce genre de choses.

J'ai dû faire un choix, dans cette rubrique, qui est le suivant : toutes les VHS que j'ai achetées complètement légalement (quoique parfois en occas') par le passé, j'ai résolu de ne pas les y mettre. Ce qui signifie qu'une grande partie de ma telephage-o-theque, en fait, n'est pas du tout représentée ici. L'intégrale de A la Maison Blanche, ou de Sex & the City, pour ne citer que ces deux séries qui prennent pourtant une place considérable dans mes rayonnages, ne sont donc pas présentes. Parce que d'une part je voulais montrer que ma bonne volonté de consommatrice dépensière ne date pas du siècle précédent, et d'autre part parce que la VHS, en fait, quelque part, c'est trop facile. Parce qu'on peut facilement obtenir des DVDrip de qualité équivalente au produit acheté, sur le net, en fait, c'est plus symbolique de montrer qu'on achète des DVD.

Et puis aussi, je voulais pas y passer des heures. Contrairement aux apparences, j'ai une vie.

Donc voilà, je sais que ça peut avoir l'air un peu vantard, et quelque part ça l'est sans doute aussi (bien que si je voulais vraiment me vanter, je montrerais aussi tous les DVD de Jmusic que j'achète, histoire de vraiment bien écoeurer tout le monde avec mes dépenses pendant que le reste du monde crève dans la misère ; un peu comme la présentatrice de la météo de Canal+ qui fait dépenser exprès 30 000€ à sa chaîne en amendes du CSA juste pour le plaisir de faire un sketche alors que c'est une somme indécente), mais ça me permettra aussi d'utiliser la rubrique Opération COLLECTION pour autre chose que vous faire le détail de mes tickets de caisse à l'avenir, quelque chose que j'avais tendance à faire ces derniers temps.

Voilà, si vous avez envie de réagir là-dessus, en bien ou en mal, les commentaires sont ci-dessous à tout moment, même dans des semaines ou des mois (je suis notifiée à chaque commentaire posté, donc je vous verrai tout de même), n'hésitez pas.
Et sinon, c'est par là que ça se passe.

Posté par ladyteruki à 21:57 - Opération COLLECTION - Permalien [#]

Pirates ! Ils ont volé mon titre !

Je vous l'accorde, si je ne suis pas partie d'un très bon pied avec Roommates, c'est d'abord et avant tout parce que ce titre, c'était le mien. Je l'avais choisi pour une série que j'écris depuis quelques temps, et bon, c'est vrai, j'avais rien bloqué officiellement, mais tout le monde à Hollywood savait qu'il était à moi, ce nom de série. Donc voilà, c'est un affront qu'il faudra laver, Robin, et je sais que c'est toi, t'as toujours été jalouse du super titre que j'avais trouvé et qui d'ailleurs est beaucoup plus original dans le contexte de ma série que de la tienne. Bah tu vas l'avoir dans l'os parce que ton petit show, il va se faire annuler vite fait bien fait, et ya aucune loi qui interdit que je reprenne le même titre ensuite, et je le prouve : The Closer / The Closer. Aha !

Bon, c'est vrai que je vous continuerais volontiers ma petite blague sur le titre (anecdote vraie, en plus ; enfin, à part pour le menu détail qui fait qu'à part moi personne ne connaît l'existence de cette série que j'écris, mais sinon c'est entièrement vrai), mais le soucis c'est qu'à un moment, je vais devoir parler de la série.
Si ; si je le sais bien, il faudra. C'est la loi du genre. J'ai commencé le post, je vais devoir le finir... c'était un peu comme creuser ma tombe, mais bon.

C'est là que commencent les choses douloureuses, en fait. Parce que sur le papier, Roommates est une comédie... mais en vrai c'est pas drôle. Pas du tout. Sur une échelle personnelle de 1 à 10, 1 étant East Bound and Down, et 10 étant, bouh ya du choix mais je vais dire, mettons, Une Nounou d'Enfer (au pif), Roommates se situe, et j'arrondis au point supérieur hein... environ à -30. Pour vous situer.

C'est, comment vous décrire ça, une sorte de sous-The Big Bang Theory, mais sans théorie ; et certainement sans big bang. Et les filles ne sont même pas aussi jolies que la bille de clown de Kaley Cuoco, vous voyez le truc (et vous savez ce que je pense de la bouille de cafard bouilli de Kaley Cuoco). Genre si vous bandiez devant Sister, Sister, là peut-être qu'il y a un espoir pour vous, sinon ya rien à voir (encore qu'il y aurait motif à inquiétude, du coup, pour votre cas, mais on va pas aborder la psychiatrie un dimanche, hein).

Les personnages sont évidemment très stéréotypés. La blonde, conne, mais conne, une vraie blonde ça ya pas de doute, qui ne comprend rien, rien de rien, une vraie blonde quoi, tout pareil, qui couche avec un connard juste parce qu'il a un pénis et elle un vagin, et dans tout ça ya le pauvre maigrichon genre Rusty de GREEK, qui essaye de se caser avec la blonde mais qui de toute évidence ne joue pas dans la bonne catégorie ; notons que notre geek (ça devient le nouveau quota ou quoi ?) a aussi un copain timbré, mais pas timbré aha, ce mec il faut trop l'inviter à notre prochaine fête, non, plutôt timbré pimpompin... Et puis il y a la copine de la blonde, qui sait toujours ce qu'il faut pour tout le monde et ouvre sans arrêt sa grande gueule pour le dire, mais qui vient de rater sa vie. Et il y a un autre coloc qu'on voit à peine mais on s'en fout, il a une belle gueule, enfin disons que j'ai arrêté de vomir quand je l'ai vu, quoi. Voilà, les personnages c'est ça.

Vous voulez que je je vous présente l'histoire ? Bah, pff... non je peux pas qualifier ça d'histoire, disons qu'il y a un vague pitch de départ mais... de là à dire que c'est une histoire, non, décemment je peux pas, c'est au-dessus de mes forces. Donc le petit geek (enfin, même pas un vrai geek en fait, juste un mec né sans burnes) il aime la blonde depuis le lycée, et il devrait se repaître de la joie qu'elle se rappelle qui il est après tout ce temps, mais non, il profite qu'une place s'est libérée dans la colocation pour essayer de vivre avec elle et se placer. Et on sait tous à quoi ce genre de pseudo-intrigue va aboutir : soit rien, soit n'importe quoi. Je suis pas encore sûre de ce qui est pire, à ce stade.

Et les gags. Il faut vraiment qu'on aborde les gags ? Non, vraiment ? Si vous insistez... Bon, alors... pour vous donner une idée du truc, ya un moment où ya de lourds sous-entendus sur la masturbation. Oui ça vole haut, pourquoi cette question ? Et le truc c'est qu'en plus, ce passage-là... il est leur plus drôle. Je crois. C'est difficile à dire, dans le fond, parce que c'était pénible et laborieux de bout en bout, et que toutes les scènes étaient aussi prévisibles les unes que les autres. Mais avec cet incroyable point en commun : c'était jamais drôle.

Je vous en écrirais bien un peu plus sur cette série consternante mais j'ai un gros soucis logistique, c'est que je ne peux pas en même temps taper sur mon clavier, et me tenir la tête entre les mains pour faire une ravissante imitation du Cri de Munch. Mais sachez que le coeur y est.
Gâcher mon titre pour une série pareille, nan mais j'vous jure, hein...

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Roommates de SeriesLive.

Posté par ladyteruki à 10:49 - Review vers le futur - Permalien [#]

[DL] The Listener

On l'a dit et redit, mais le personnage principal de The Listener a les yeux bleus. Ça peut vous paraître anodin mais c'est en fait une grosse fixette que fait la production, et je pense que d'ailleurs Craig Olejnik (aucun rapport avec Larisa) n'a obtenu ce rôle que pour la couleur de ses mirettes, ce qui laisse songeur (ya d'autres belles mirettes, dans le métier, et elles sont souvent accompagnées d'un charisme qu'Olejnik n'a pas, disons-le tout net, et ce générique n'est pas vraiment fait pour mettre en valeur quoi que ce soit chez lui si ce n'est justement les yeux... un peu pathétique quand même de se borner à ça).

TheListener
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

Sinon, il y a beaucoup d'effets pour peu de résultats, c'est-à-dire que graphiquement ça tourne dans tous les sens, ya des jolies couleurs et des lumières qui bougent, mais ce n'est pas non plus le genre de générique qui se retient, et en tous cas certainement pas pour sa musique.
Bref c'est complètement assorti à la série : on a essayé de bien faire, mais c'est, de façon irrécupérable, tout-à-fait quelconque. Plutôt que vous faire un post La preuve par trois et un Médicament générique, en fait, j'aurais pu me borner à dire que ça manque d'âme, tout aurait été dit. Mais vous me connaissez : blah blah blah...

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche The Listener de SeriesLive.

Posté par ladyteruki à 10:32 - Médicament générique - Permalien [#]

I will talk and Hollywood will listen

Si quelqu'un savait vraiment lire dans mes pensées, vous savez ce qu'il y lirait ?
"Pitié, arrêtez avec les mecs qui savent tout sur tout".
Je vous le dis parce que je sais que vous, vous n'êtes pas télépathes. Et je vous aime comme ça, ne changez rien. Et pour tout vous dire, avec un minimum de mot, j'ai en fait une autre technique, et ça s'appelle La preuve par trois.

TheListener_1
Comme par hasard... plus les personnages sont omniscients, plus ils ont aussi une chance de cocu. Ici, le personnage principal ne se contente pas d'avoir une vision à propos d'un accident qui va (ou est en train) de se produire, non, en plus, ça se passe à 10m de sa voiture alors qu'il n'est même pas en civil. Dans le genre coup de bol, ça se pose là ! Donc notre paire d'yeux bleus va se dépêcher d'intervenir, parce que quand on lui a dit que c'était lui le héros de la série, il l'a pris au premier degré et, du coup, il se lance auprès de la voiture accidenté, beau, fort, viril, enfin on imagine, l'uniforme n'est pas super flatteur. Bon, déjà là, j'ai une overdose du personnage principal, ça semblait assez prévisible vu les circonstances.

TheListener_2
Comme on pouvait là-aussi l'imaginer sans trop forcer, notre héros (pas retenu le nom mais de toutes façons, ce mec est réduit en permanence à une paire d'yeux, alors vous pensez si on ne nous aide pas beaucoup à retenir les autres détails), a un mentor qui sait tout sur lui MAIS qui lui fait tenir secrète sa capacité hors du commun. Ledit mentor a l'air très gentil et respectable, il a l'air sage, il en sait beaucoup sur le personnage principal (plus que lui-même de toute évidence)... donc méfiance. Le peu qu'on découvre sur les origines de Toby n'est de toutes façons pas tellement surprenant, on va avoir droit à un schéma assez classique sitôt qu'un personnage se trouve en possession de ce genre de don. Ça plus les yeux bleus, ça fait vraiment penser à KYLE XY, mais pour un public un brin plus âgé qui voudrait un peu moins de teenageries.

TheListener_3
Bon alors on résume : don particulier, enquêtes qu'on peut résoudre en lisant dans l'esprit des gens... mieux que juste les écouter penser, d'ailleurs, mais même avoir les images ! Heureusement que le gars est ambulancier, parce que s'il avait été flic, par exemple, vous imaginez un peu ce que ça donnerait ? On aurait quelqu'un qui sait toujours tout, peut mener n'importe quel interrogatoire où il le souhaite, et parvient toujours à obtenir des aveux... on aurait un autre Goren, quoi. Déjà un, on a du mal... bon. Evidemment il y a la fliquette qui va se retrouver dans les pattes de Toby régulièrement, la petite amie qui comme si c'était fait exprès est médecin... bon en gros c'est New York 911 avec moins de personnages, moins d'adrénaline, plus d'enquêtes, et plus de prévisibilité. Les comparaisons s'accumulent mais ça n'est toujours pas bon signe sur ce qu'on regarde.

Donc voilà, c'était pas ma pire découverte de la semaine, mais ce n'était certainement pas la plus sympathique, palme qui revient sans conteste à Better Off Ted qui, au moins, sait surprendre. Ce n'est certainement pas une qualité de The Listener, et à vrai dire, hormi les fameux yeux bleus, je n'en ai pas trouvé une seule. Mais si vous suivez les tags, vous vous apercervrez qu'on a déjà pu mirer les yeux bleus sur ce blog sans se farcir d'intrigue indigente, alors bon, à choisir...

Le seul vrai bon point, c'est que j'ai pas arrêté de penser à cette chanson dont j'ai utilisé le titre pour ce post, et que du coup j'ai bien envie de me remettre le CD. Bah, ça vaut mieux que rien, après tout... toujours bon à prendre.

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche The Listener de SeriesLive.
favicon

Posté par ladyteruki à 10:27 - La preuve par trois - Permalien [#]

[DL] In the Motherhood

Bon alors attention, on va le faire une fois, et après on n'aura plus la moindre raison d'aborder le sujet, alors suivez bien parce que ça va aller très, très vite.
Générique pour In the Motherhood, maintenant :

IntheMotherhood
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

On est d'accord, on n'y revient plus ? Surtout vu la tronche que fait Megan Mullaly dans ce générique. Et vu les couleurs. Et la musique. Et bon, ça va, on a compris, allez hop, tout le monde dehors, circulez, ya rien à voir.

Et pour ceux qui manquent cruellement de culcul-ture : la fiche In the Motherhood de SeriesLive.

Posté par ladyteruki à 10:07 - Médicament générique - Permalien [#]

Sois mère et tais-toi

Une série avec Megan Mullaly ? Je dis yes
Une série où les mamans ne sont pas parfaites ? Je dis yes
Une nouvelle comédie sur ABC ? Je dis... mouais, faut voir. C'est pas parce qu'ils m'ont eue avec Better Off Ted que je suis à nouveau bien disposée à leur égard. La méfiance persiste.
Cela dit, une nouvelle comédie, vu la morosité ambiante et tout, je dis quand même yes

Sauf que. Oui, ça va être un post avec un "sauf que" dedans. Et pas des moindres.
Sauf que ce serait mieux si Megan Mullaly était plus à son avantage, si les mamans étaient encore moins parfaites, et si cette comédie n'était pas sur ABC.
Ouais, en fait, ça va vraiment péter, là, parce que j'en peux plus. Et encore, je n'ai vu que le pilote, imaginez si je me farcissais la suite.

Déjà rien que de voir le mode de vie des mamans en question, j'ai envie de me dire : mais qu'est-ce qu'on fait là ? On n'en a pas déjà assez bouffé, de la femme pétée de thunes désespérée ? Nan, franchement, une mère qui serait vraiment dans la mouise, ce serait... tiens, je sais : Grace Kelly, d'Une Maman Formidable ! Alors elle, elle est dans le motherhood, et jusqu'au cou. Là d'accord, là je veux bien. Même Reba elle n'avait pas le droit de se plaindre. Et elle avait Barbara Jean comme voisine. Alors zut, hein.

Parce que nos trois primprenelles, là, non, c'est une grosse blague. Mais pas dans le sens où vous le pensiez au début !
La divorcée ? Elle a un super job qui lui permet de se payer un homme de maison et d'avoir une vie sans trop de contraintes. La vieille ? On ne la voit même pas avec son fils dans le pilote, c'est dire si sa vie lui donne du fil à retordre dans ce domaine (est-ce qu'il existe seulement, ce fils, j'aimerais bien qu'on me le prouve). Quant à la gentille et jeune maman parfaite, son mari (je t'ai reconnu !!! Tu étais dans Committed !) est docteur, ils ont une maison du feu de Dieu, et pour autant que je sache son seul soucis dans la vie c'est de s'envoyer en l'air avec son mari et cuisiner.

Alors merde, elles vont nous lâcher la grappe, les Parques, ça va bien, maintenant. Alors ya la jeune, ya la middle-aged, et ya la vieille bientôt frippée, et elles sont des mamans, et ouhlala c'est très dur à supporter, mais je rappelle que des gamins, personne ne les a forcées à en faire (ni à s'en imaginer, d'ailleurs). Vous me voyez pas me plaindre des miens, eh bien ya une bonne raison, c'est que j'en ai pas faits. Et si je les avais faits et que je vivais dans les mêmes conditions que les trois connasses, là, je la bouclerais et je profiterais au max. C'est pas possible de voir ça, mais c'est honteux, bordel ! Mais enfin, mais regardez The Corner et revenez vous plaindre ensuite si vous l'osez, seulement !

Donc je décrète que je prends en grippe, à compter d'aujourd'hui, là, paf, maintenant, top chrono ça commence, toutes les séries, et je pressens qu'on en a encore devant nous hélas, qui voudront nous faire croire que des nanas qui n'ont pas un seul soucis dans la vie ont vraiment des malheurs pas possibles. Ca ira de la première qui osera se plaindre d'une couche pleine, à celle qui se tartinera le visage avec des anti-rides, et tout ce qui est entre les deux.

Donc exit Desperate Housewives (évacuées par la bonde il y a quelques saisons en ce qui me concerne de toutes façons... même si les bandes-annonces de Canal donnent presque envie), exit Lipstick Jungle (normalement on peut s'estimer sortis du pétrin avec cette saloperie, je crois, non ?), et exit surtout In the Motherhood qui ne va rien nous apprendre que nous ne sachions déjà : être pleine aux as, avoir un job épatant et une famille, tout ça pour babiller au téléphone avec les copines toutes les dix minutes, c'est trop dur la vie.

A quand une série sur les vrais malheurs d'une femme qui n'aura pas tout ça pour elle ? Suis-je bête, ça a déjà existé, c'était Rude Awakening, vous arrivez trop tard.
Bon alors ça c'est fait ; suivant.

Et pour ceux qui manquent cruellement de culcul-ture : la fiche In the Motherhood de SeriesLive.

Posté par ladyteruki à 10:04 - Review vers le futur - Permalien [#]

28-03-09

[DL] Gilmore Girls

Je n'arrive pas à croire que je n'aie pas encore parlé de cette pourtant adorable série pour le moment. L'erreur est réparée avec, en prime, le générique. Lui aussi adorable, mais vous le saviez déjà.

GilmoreGirls
Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

D'un autre côté, c'est vrai aussi que je n'ai vu que deux saisons, ça se trouve, c'est pas du tout adorable, juste chiant. Mais chaque fois que j'ai montré les épisodes de la série à quelqu'un, c'était plutôt des exclamations attendries que j'entendais.
Le problème c'est que j'ai lu tellement de choses, notamment sur le caractère de Rory et son évolution, que j'hésite à en voir plus.

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Gilmore Girls de SeriesLive.

Posté par ladyteruki à 23:37 - Médicament générique - Permalien [#]

Want Ted

Vous savez ce qui est bien quand arrive la période des pilotes ?
Les pilotes.

Vous savez ce qui est bien quand commence à passer la période des pilotes ?
Les épisodes suivants.
Deux épisodes de Better Off Ted en moins de 72h ? Je peux me tromper, mais je sens qu'il se passe quelque chose. Pas entre Ted et moi (Jay est pas du tout mon genre, mais on peut essayer d'en reparler dans quelques années s'il insiste) mais entre la série et moi, c'est un fait indéniable.

C'est pourtant vrai qu'on pourrait imaginer que des gens (on ne sait pas qui, juste des gens) n'en penseraient pas que du bien.
Il y aura les gens qui penseront que Portia de Rossi est trop Nelle dans ce nouveau rôle de Veronica. Alors là, je m'en bats l'oeil comme c'est pas permis, et comme c'est rarement arrivé. A peu près autant que de savoir avec qui Paris Hilton couche ne ce moment, pour vous donner une échelle. Le rôle est génial, elle y est géniale, moi je vois pas ce qu'on pourrait demander de plus. Qui mieux que Nelle Subzero Porter pouvait interpréter ce rôle de patronne glaciale et sans humour, mais définitivement drôle, franchement, pas la peine de faire le tour de Hollywood pendant des heures en espérant tomber sur la perle, ça semblait carrément évident. Il y a les acteurs-caméléon, et les acteurs-Lassie chien fidèle, c'est un fait établi, et il faut savoir utiliser l'un ou l'autre selon les circonstances, et ici je vois mal qui d'autre on aurait pu choisir pour ce rôle.
Il y aura des gens qui penseront que le personnage de Ted est, a contrario, très basique, et peut-être même qu'il manque un tantinet de charisme, qu'il est trop lisse et propre sur lui. Mais n'avions-nous pas justement besoin d'un type de ce genre pour réussir à entrer dans le monde timbré de Veridian Dynamics ? Le faire par ses yeux blasés, mais pas complètement aveugles, est un équilibre idéal entre la position radicale de Veronica, la patronne qui a un job à faire mais pas une once de sens éthique, et Linda, la jolie petite employée en révolte permanente mais silencieuse contre la société, une autre position radicale si on y pense. D'ailleurs, pour être bien certains que Ted ait de la consistance, on lui a rajouté un ange d'épaule en la personne de sa fille (qui manque un peu dans le second épisode, mais juste un peu, tout va bien).
Il y aura aussi des gens qui s'attendront à se taper sur les cuisses alors que, merci de l'avoir noté, Better Off Ted est une série drôle, mais pas un sitcom. Ce n'est pas pour rien que certains ont fait le choix de la single camera ! Il ne s'agit pas d'applaudir à chaque réplique écrite pour être drôle, il faut aussi savoir se réjouir des silences, des regards, des effets de montages, de la voix off qui fonctionne bien (fait suffisamment rare ces dernières années, où le procédé a été über-utilisé, pour être souligné), etc... Oui, ça demande un peu de gymnastique intellectuelle de ne pas attendre qu'on vous brandisse le panneau "RIEZ MAINTENANT" pour profiter pleinement de la série, mais c'est un coup à prendre et on finit par s'habituer à ces subtilités.

Bon, vous voyez, quoi que les gens pensent de mauvais sur Ted et son équipe, ils ont tort, de toute évidence.
En plus, il y a plein d'autres petits détails qui font que Better Off Ted est un pur délice. La fausse pub d'entrée, par exemple... et ce même si c'est en échange du sacrifice de ce qui aurait certainement été un générique intéressant... c'est simplement sans prix, ce sublime hommage à Working ! (mes tags m'informent que je ne vous ai jamais parlé de Working, ça me désole au plus haut point ; sitôt ce post fini je fonce fouiller ma telephage-o-thèque pour ressortir un épisode à vous présenter... les fouilles peuvent prendre quelques jours, rapport au classeur noir, alors ne retenez pas votre souffle)
Et plus qu'une série simplement drôle, Better Off Ted est aussi une série qui ne se contente pas d'aligner les gags, mais bien de suivre ses intrigues : la cryogénisation d'un de leurs employés (oui mais juste un... pour le moment) en est l'exemple, eh bien, criant (j'étais obligée de la faire, celle-là).

Veridian

Non, vraiment, il faudrait être bien pinailleur pour ne pas apprécier cette série, jonglant avec talent entre légèreté et critique soc-... non, je ne vous fais pas l'affront de faire mine de psychanalyser Better Off Ted, franchement on a tous compris le message, mais qu'il soit décliné semaine après semaine en de multiples petites mesquineries cyniques est un plaisir dont on ne peut que se repaître à l'avance.
Fini les comédies gentillettes, on dirait, entre le summum du désabusé avec Trust Me, et le zénith de l'immoralité avec Better Off Ted, 2009 sera sans illusion sur le monde de l'entreprise, et le monde tout court, ou ne sera pas. C'est ça, être dans l'air du temps !

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Better Off Ted de SeriesLive.
Mais bien-sûr, The Inside, c'est là que j'ai rencontré Jay !!! Je me disais bien qu'il m'était familier...

Posté par ladyteruki à 17:58 - Review vers le futur - Permalien [#]