ladytelephagy

Purple is the new black. Un blog qui parle de séries, c'est devenu assez habituel. La question, c'est : de quelles séries ? Séries méconnues, séries anciennes, séries japonaises... mais aussi séries récentes ! Venez, la téléphagie, c'est contagieux !

05-11-08

ONE OK ROCK

On ne le dira jamais assez (surtout à moi qui n'ai aucune patience), mais la persistance est un bienfait. Un nouvel exemple vient de se présenter à moi et je me suis dit que j'allais partager l'expérience avec vous ! Voici donc un post La preuve par trois, et si vous êtes nouveau dans le coin et/ou que vous n'avez toujours pas compris le concept, vous cliquez sur ma bafouille dans la colonne d'à côté, et vous m'envoyez un mail !

J'avais découvert Rita Rocks il y a quelques semaines près d'une fabrique de cagoules qui proposait le pilote, mais le format de la chose ne m'arrangeait pas, et vu la gueule du truc, j'ai laissé tomber au bout de quelques minutes.
Et puis là, l'épisode est sorti sur divers autres endroits de cagoulage, dans un format plus sympathique, je me suis dit que j'allais faire main basse sur le générique (puisque je découpe toujours les génériques des séries que je cagoule) et... bah une chose en entraînant une autre, j'ai revu l'épisode et en fait, il fallait lui donner plus de temps.
Il fallait en effet prendre le temps de passer par chaque étape...

RitaRocks___1
ETAPE 1 :
Je crois que ce bon vieux Jay Mohr a dû faire cette exacte grimace dans Gary Unmarried, non ? Oh, c'est bien son genre en tous cas ! Nan, sans rire, ça fait beaucoup penser à Gary Unmarried, cette affaire : gérer à la fois les enfants, le conjoint... pour Gary il y a évidemment l'ex-conjoint en sus, et son nouveau mec, m'enfin vous saisissez l'idée. C'est le même concept banal de prendre quelqu'un, on va dire, dans la trentaine (je suis gentille aujourd'hui, vous avez vu ?), dans sa petite vie pépère de banlieue, dans sa petite maison, machin... Rha non, c'est d'un téléphoné ! On ne compte plus les sitcoms de ce genre, et à vrai dire je soupçonne que ce soit tout justement leur faute si on a tellement de mal à rire devant les sitcoms depuis quelques temps. Allez quoi, trouvez-nous un pitch plus original ! Vous êtes des scénaristes ou quoi ?

RitaRocks___2
ETAPE 2 :
Mais achevez-moi, b*rdel, achevez-moi ! Comment cette actrice a pu être embauchée ? Déjà, le simple fait de venir de Ma Famille d'abord, c'est rédhibitoire à mort, ce sitcom cumulant précisément tout ce qu'il faut faire pour ne pas me faire rire, mais alors, en plus, elle en fait des tonnes ! Ce qui ne serait, bon, disons, éventuellement, pas problématique, pas trop, si en face elle n'avait pas Nicole Sullivan, qui déjà, n'est pas exactement dans la sobriété en général (voir Hot Properties pour le vérifier). Là ça fait surenchère et j'ai envie de distribuer des baffes. Qu'on ne vienne pas s'étonner que j'aie lâché l'affaire à peu près à ce moment-là.
...
Ce qui est dommage parce que, justement, c'est là qu'il se dit un truc bien. C'est là que le personnage de Rita prend sa vraie consistance, et qu'on a en plus droit à un dialogue plutôt sympathique sur l'épanouissement personnel, le fait d'avoir des hobbies dans la vie, d'avoir plusieurs facettes, tout ça... enfin bref ça donnait un peu de substance quoi. Mais la forme (comprenez : Tisha Campbell-Martin) est tellement irritante qu'il faut vraiment redoubler d'efforts pour suivre cette scène en intégralité. Eh bien, s'y résoudre courageusement, ça mène à...

RitaRocks___3
ETAPE 3 :
Comment dire, WOW ? Une dynamique assez sympathique s'est mise en place en quelques minutes, relativement improbable (notamment avec le voisin et le copain de la fille de Rita), et donne lieu à une scène d'une énergie assez incroyable ! Et là j'ai carrément craqué. Je me suis dit que finalement, ce n'était que le début, et que Rita Rocks avait peut-être quelque chose dans le vente après tout. Ils vont peut-être réussir à trouver quelque chose à dire, ces petits gars. Et à chanter ce qui ne sera pas un mal ! Faut-il s'attendre à ce genre de boeuf à chaque épisode ? Subitement j'ai eu envie de le vérifier !

Laisser du temps, c'est ça la clé ! Tenez, c'est comme Richard Ruccolo... il y a quelques années, dans Un toit pour trois, il était juste sympa. Là il est carrément consommable. LE TEMPS, vous dis-je !
Bon, finalement, ptet que j'ai trouvé une nouvelle comédie à surveiller cette saison... Et j'ai un peu envie de vous encourager à lui donner sa chance aussi. Vous me promettez d'essayer ?

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Rita Rocks de SeriesLive.
favicon

Posté par ladyteruki à 18:53 - La preuve par trois - Permalien [#]

T'as-tu testé ?

Puisque je suis téléphage et, pis encore, pilotovore, ce n'était qu'une question de temps avant que je ne teste une nouvelle série, en l'occurence aujourd'hui, Testees.

Et comme chaque fois que je découvre une nouvelle série, avec ses personnages, son ambiance et son style, bref, un nouvel univers, j'ai appris quelque chose. Et qu'ai-je appris aujourd'hui ?
J'ai appris que FX n'a pas encore acquis ce don si particulier qui permet d'acheter de bonnes comédies.
J'ai appris que tout intéressant et/ou marrant que soit le pitch d'une comédie, c'est la réalisation qui fait la différence.
J'ai appris que j'aurais peut-être ri de cette série il y a quelques années, mais que j'ai vieilli.
J'ai appris, et c'est peut-être le plus important, qu'il ne faut pas manger en regardant Testees. Suuuurtout pas.

Mais c'est vrai : même quand on n'aime pas ce qu'on voit, on en retire quelque chose. On se définit autant parce qu'on a aimé regarder que ce que sur quoi on n'a pas accroché.

Je regarde Testees, j'esquisse un sourire sur les 20mn que dure le pilote, repousse mon assiette avec dégoût sur la fin ; et de cette façon, j'ai appris que j'étais de moins en moins amatrice d'humour potache.
C'est un peu comme ces petites voitures téléguidées qui sont censées rouler de façon autonome dans votre appartement, et qui se cognent contre le mur et doivent en déduire qu'elle doivent tourner pour l'éviter... bon, sans se cogner dans le mur, on est d'accord que les petites voitures n'auraient pas su trouver le chemin, pas vrai ? Tout pareil.

C'est même ça qui caractérise le téléphage : le goût de l'expérimentation, de la découverte ; l'élan courageux qui le pousse à regarder toujours plus d'épisodes, toujours plus de séries, c'est cela même le sel de sa vie ! Ah, le bel enthousiasme alors qu'il s'aperçoit que dans sa cagoule est déposé un nouvel épisode dont il ignore quasiment tout ! Ah, l'excitation de le voir déballer son bel épisode, le sourire radieux ! Ah, la douce euphorie quand commencent à apparaitre les premières images !
Et comme dans Testees, ça ne finit pas toujours aussi bien qu'on l'aurait espéré.

Testees est donc une métaphore sur la télévision, et, je le redis, ça finit de façon crade. A méditer avant d'enfiler votre cagoule, donc.

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Testees de SeriesLive.

Posté par ladyteruki à 16:06 - Review vers le futur - Permalien [#]